Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Référendum ADP : le ministère de l’Intérieur est intervenu pour empêcher le comptage des soutiens

Référendum ADP : le ministère de l’Intérieur est intervenu pour empêcher le comptage des soutiens

Tous les coups sont permis pour dissuader les citoyens d’apporter leur soutien au référendum d’initiative partagé sur la privatisation d’ADP. La dictature est vraiment en marche. Nous vous informions hier de la possibilité de suivre le comptage grâce à une initiative de Libération. C’est terminé. Le ministère de l’intérieur est intervenu officiellement :

Depuis la mise en ligne de la pétition sur le référendum, des citoyens s’emploient à comptabiliser le nombre d’opposants à la privatisation d’ADP, via des voies détournées (…) Mais vendredi 21 juin, un de ces citoyens a trouvé une adresse URL regroupant la totalité des pages de listes de soutiens. Pas besoin de code ou de compétences particulières en informatique, il suffisait alors de suivre le lien en question puis de multiplier le nombre de pages disponible par 200, soit le nombre de signataires recensés sur chacune d’entre elles.

En suivant cette méthode, Libération avait pu parvenir mardi 25 juin au décompte de 378.477 soutiens (…)

Mais c’était sans compter sur l’intervention de la place Beauvau quelques jours plus tard.

CheckNews, le site de fact-checking du quotidien, nous apprend ce mercredi 26 que la page officielle facilitant le comptage venait d’être bloquée sur demande du ministère de l’Intérieur. Une entrave parfaitement assumée. “Le législateur a confié au Conseil constitutionnel et à lui seul le décompte des soutiens. Il n’a pas prévu que les électeurs et de manière générale nos concitoyens y aient accès, raison pour laquelle le ministère de l’Intérieur est intervenu pour que cette page n’apparaisse plus”, explique le ministère de l’Intérieur à Libération.

Rien de très dérangeant sur le fond puisque les médias et les internautes qui établissaient des comptages sans la page facilitatrice vont continuer. La méthode redevient simplement plus longue, plus compliqué et inaccessible à l’internaute lambda.”

Selon Libération, plus de 400 000 personnes ont déjà apporté leur soutien (4,7 millions nécessaires) et, selon le Canard enchaîné, cela porterait déjà des fruits puisque Emmanuel Macron songerait à abandonner l’idée :

Ce n’est pas encore officiel. Mais la poignée d’élus de tout bord (députés et sénateurs de droite, du centre et de gauche), qui ont lancé le projet d’un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroports de Paris, est en passe de remporter une sacrée victoire. Celle consistant à faire reculer le gouvernement Philippe sur la vente de la participation de l’Etat de 50,6% au tour de table d’ADP. Depuis le 13 juin et jusqu’au 12 mars 2020, les électeurs opposés au projet peuvent apposer leur signature sur le site ouvert à cet effet (www.referendum.interieur.gouv.fr). Rappelons qu’il faut au moins 4,7 millions de signatures pour que le référendum puisse se tenir mais à condition que le parlement (assemblée nationale et sénat) n’examine pas pendant la période de neuf mois le projet de loi visant à ce que « l’aménagement, l’exploitation et le développement des aérodromes de Paris revêtent les caractères d’un service public national ». Mais vraisemblablement, le gouvernement Philippe n’attendra pas la clôture le 12 mars 2020 du dépôt des signatures pour trancher cet épineux dossier. Bien informé, le Canard Enchaîné indique que le président Macron et le ministre de l’économie Bruno Le Maire auraient déjà pris la décision de renoncer à privatiser ADP. Ils se laissent un peu de temps avant d’officialiser la nouvelle mais la cause semble entendue.

Pour apporter votre soutien à ce référendum, c’est ici.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Il est à craindre qu’ AdP ne soit vendu, comme le restant de la ferme et les chevaux, par la clique micron-jupiterienne… Comme j’aimerais pouvoir assister un jour à une reprise en main de notre pays par un Gouvernement qui saura faire comprendre aux gens de finance que la récréation est finie, et que maintenant l’Etat récupère ses billes ?

    Au besoin en utilisant des arguments… percutants… suite à l’action mécanique d’une pièce que l’on appelle une queue de détente…

  2. On ne peut pas utiliser Internet Explorer. Avec Firefox, ça marche.
    Se munir d’une pièce officielle d’identité (CNI ou passeport) en cours de validité et de la carte d’électeur.
    Veiller scrupuleusement
    -à utiliser, à chaque fois que c’est possible, les menus déroulants (pays, commune, …)
    -à reproduire à l’identique ce qui figure sur votre carte d’électeur (si elle ne comporte qu’un prénom, ou deux, alors qu’à l’état-civil vous en avez davantage, bornez-vous à reporter ce qui figure sur votre carte d’électeur.
    Bon courage, c’est faisable, bien qu’un peu fastidieux.

  3. On peut également utiliser un smartphone sous système Androïd. C’est effectivement long et fastidieux, même pour un informaticien comme je le suis depuis 30 ans…

  4. impossible de s’inscrire à partir des éléments inscrits sur ma carte électorale : de machin truc chose cela fait visiblement bugger le serveur du ministère.
    Après la tête, on se fait couper le bit…
    C’est le progrès mais cela revient au même résultat : exit.

  5. Pour ma part, je suis arrivé à remplir la pétition, simplement avec Internet Explorer, et le moteur de recherche Français QWANT.
    Par contre, et je l’avais constaté lors des élections, mes prénoms avaient été raccourcis par l’Insee qui a éliminé mon grand-Père préféré, à cause, je pense du tripotage pour faire de la place au 3 ème sexe, ou plus.
    Pour les cartes électorales des hommes, leur nom était en double, et pour les femmes :
    – nom de naissance
    – suivi (pour le moment encore ?) par le nom d’épouse.
    Tout cela est encore du bidouillage à fins, encore, LGBT ? ou autres

    Pour en revenir à la pétition Aéroports, j’avais noté mes vrais prénoms complets (4 noms) mais j’ai dû revenir à ceux imposés par l’INSEE lors des élections 2019, pour que ma pétition puisse passer.
    J’ai, tout de même, élevé une réclamation
    .. qui risque fort de bloquer mon opposition à la privatisation ?
    J’ai

  6. Ca ne marche pas, on ne peut “voter”.
    Après remplissage de l’identité, le site refuse sous prétexte que je ne suis pas inscrit sur la liste électorale de ma commune !
    Le comble ! Alors que je viens de voter !
    Le site me conseille gentiment d'(aller m’inscrire …
    De plus le code postal de ma commune rurale ne correspond pas à celui proposé dans le menu déroulant et impossible de le corriger.
    Du n’importe quoi!

  7. Même expérience: dans mon cas impossible de faire passer la ville où je vote: c’est Sèvres 92310 mais le système remplace 92310 par 92032 puis refuse en disant aucun résultat. Même chose pour ma ville de naissance. Manifestement on a compliqué les choses au point que l’on pense à un complot antidémocratique. Mais comment se débarrasser de cette racaille qui prétend nous gouverner?

  8. @collinnrem @sivloc : il ne s’agit pas du code postal, mais du code INSEE. Par ailleurs, assurez vous que votre nom et vos prenoms sont écrits comme sur votre carte d’identité et dans le même ordre. J’ai rencontré les mêmes problèmes que vous et je m’en suis sorti en procédant ainsi.
    ????

  9. Comme cela ils pourront afficher les chiffres qu’ils veulent… Façon comptage des participants à LMPT ou comptage des gilets jaunes.

  10. Merci F.Jacquel.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services