Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Reconnaître le vote blanc

SLe député François Sauvadet, vice-président du groupe centriste à l’Assemblée (Union des Démocrates et Indépendants), a déposé une proposition de loi (ici) visant à reconnaître le vote blanc aux élections :

«Je considère que l’assimilation des votes blancs à des votes nuls contribue à décourager les électeurs d’accomplir leur devoir électoral, car ils ont le sentiment légitime de ne pas être pris en considération, alors même qu’ils ont exercé leur droit de vote avec civisme».

«Il est essentiel que le vote de celui qui se déplace au bureau de vote pour accomplir son devoir de citoyen soit pris en compte».

Les bulletins blancs ou nuls ont représentés 5,8% le 6 mai 2012.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je viens de lire le projet. Certes, c’est déjà mieux que la situation actuelle, mais, à mon avis, cela est très insuffisant. Il n’est rien dit, par exemple, de ce qui se passerait si, lors d’une élection, une majorité de vote blancs se dégageait (cas parfaitement possible, notamment lors d’un 2° tour où un seul candidat reste en lice). Si l’on veut vraiment que le vote blanc soit pris en compte, il convient que son décompte serve réellement à quelque chose, par exemple : circonscription sans député, diminution à hauteur du % obtenu par les votes blancs des subventions aux partis politiques, etc…
    Sinon, c’est du “pipo”.

  2. Dans une organisation de la cité fonctionnant par délégation, représentation, députation, prendre en compte le vote blanc est une pure illusion, une stupidité.Mieux vaut faire parti du Parti d’en rire!
    Soyons concrets : réduire le nombre (exorbitant) de parlementaires; contrôler réellement le déroulement de leur mandat (frais de fonctionnement,dépenses induites…); remplacer certaines élections inutiles, couteuses, facteurs de conflits et de divisions, par d’autres procédés, par exemple le tirage au sort (comme pour les jurés d’assises);refuser aux agents de l’état d’être éligibles, voire électeurs (conflit d’intérêts majeur).
    Voilà des combats réalistes et cohérents
    Cordialement

  3. Parmi les vols qualifiés des députés : Une allocation pour frais de 6000 € par mois.
    D’accord pour le premier mois : ensuite les remboursements devraient se faire sur pièces justificatives, comme dans le privé.
    Bedouret a un excellent programme : évidemment nos gouvernants ne l’appliqueront jamais. N’oublions pas qu’ils sont élus pour faire carrière avec de jolis mots comme “valeurs”, mais que la plupart ne pensent qu’à eux-mêmes et que le bien de leur pays ne les effleure que dans leurs discours.

  4. Encourager le vote blanc aboutirait plutôt à faire perdurer la gauche au pouvoir.Il est donc vraisemblable qu’ avec une majorité de gauche cette proposition soit adoptée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.