Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Raoul Salan, officier de la coloniale

Raoul Salan, officier de la coloniale

Le général Salan eût-il été tué lors de l’attentat fomenté par des activistes d’extrême-droite qui coûta la vie à son chef de cabinet en janvier 1957, la presse eût écrit qu’un général républicain et de gauche avait été assassiné à Alger.

C’est tout le paradoxe de la personnalité de Raoul Salan (1899-1984), brillant combattant des deux guerres mondiales et commandant en chef en Indochine et en Algérie. Partisan de l’Algérie française, il jouera un rôle majeur dans le retour au pouvoir du général de Gaulle, puis prendra la tête de l’OAS, échappera de peu à la peine de mort, passera six années en maison de détention avant d’être libéré et, finalement, réhabilité par François Mitterrand le 23 novembre 1982.

Une bande dessinée sur la vie de Raoul Salan, dont le destin correspond à l’apogée et à la chute de l’empire français et est intimement lié au sort de l’Indochine et de l’Algérie.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services