Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Réaction de Philippe de Villiers

Lue dans Présent :

"L’attente des Français est immense et la victoire de Nicolas Sarkozy le charge d’une responsabilité énorme face au pays. Le MPF se félicite de la défaite de la gauche et espère que les espoirs exprimés par les Français ne seront pas déçus comme par le passé. Le message est clair : la France veut tourner la page du socialisme. Les Français veulent une vraie politique de droite. Compte tenu de l’attente qui s’est exprimée, le futur gouvernement n’a pas le droit à l’erreur, c’est-à-dire qu’il ne devra à aucun moment reculer devant les pressions de la gauche".

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. Parfaitement d’accord sur ce constat.
    On pourrait d’ailleurs parler de victoire relative des idées ou de certaines valeurs de « droite » : genre travail, moral, autorité, immigration.
    Quand je dis ça, c’est sans naiveté, rien n’est fait. Mais le message ou l’attente des français est claire.
    Reste les actes, les points non-négociables et l’Europe…
    A suivre.

  2. Villiers, comme E-deo, semble prendre des vessies pour des lanternes. Voilà trente ans qu’ils sont dupes, il faut croire qu’ils aiment ça.
    Le discours de Sarkozy a notament évoqué :
    – la création d’une « union méditeranéenne » avec les pays du Magrehb ;
    – la relance du processus européen issu de Maastricht ;
    Pour ce qui est de « l’identité nationale », il n’y a qu’à lire son ouvrage « la république, les religions, l’espérance » pour savoir quelle est sa conception de l’identité nationale : la France, une nation métissée.
    Bref, on voit des cathos pratiquants et des nationaux se réjouir de cette victoire d’une gauche qui se fait passer pour la droite. L’UMP prend ses électeurs pour des andouilles, ça marche !!!
    Bravo aux animateurs du salon beige qui ont encore le courage de continuer la lutte malgré ces trahisons absurdes en faveur d’un système dictatorial tellement bien ficelé. Pour ma part, je désespère.

  3. On est d’accord, on attend une vraie politique de droite, il n’a pas été élu avec 50,01%.
    Mais alors pourquoi hier soir les commentataires, journalistes et politiques, parlaient-ils d’ouverture, de ministres PS (Kouchner s’est vu proposer un poste !) au gouvernement etc ??
    La droite ne sait donc jamais exploiter une victoire ?
    Même le PS qui était sensé avoir perdu hier montrait une liesse indécente !
    ——
    Bon c’est peut-être un peu contradictoire avec ce que je viens de dire, mais à titre personnel j’ai toujours trouvé qu’à moins de 60% vs 40%, soit 20% d’écart, on ne peut pas vraiment parler de victoire franche.
    Mais puisque les ‘commentateurs’ sont tous d’accord pour dire que 6% d’écart c’est franc…

  4. Cher Mangouste, il ne faut pas desespérer; le Front a tenu bon malgré les sirènes du « vote utile » et a conservé un socle de 4 millions d’électeurs. Loin d’une débacle, contrairement aux Verts, PC, MPF et autres réduits à des 1 à 2% insignifiants.
    Et la France ne tardera pas à dissiper l’illusion sarkoziste: la pillule de la nouvelle Constitution sera la première à faire avaler; l’échec, déjà avéré en matière de lutte contre l’insécurité et l’immigration, sera patent et Sarko ne pourra plus se cacher derrière personne.
    Concernant l’école, on ne voit pas en quoi cela uira mieux que sous les 5 précédentes années de gestion UMP.
    Sans même parler des questions d’éthique et de morale, où Sarko semble s’orienter vers la « conciliation » avec les lobbies.
    Sarko est une star du show-biz. Comme Ségo, donnée gaganante il y a 1 an; elle n’a pas résisté longtemps. Lui non plus ne résistera pas, il passera comme une étoile filante. Un jet de paillette et de paroles.
    Bref, le combat continue, plus fort que jamais. Et l’espoir demeure.

  5. Je ne comprends pas pourquoi Ph de Villiers se réjouit de la défaite du PS puisqu’il a passé les derniers mois à nous expliquer que PS = UMP, d’où son invention du sigle : UMPS. On peut donc dire, selon sa logique, qu’une partie de l’UMPS a gagné au détriment de l’autre partie : en quoi P2V se sent-il concerné pour se réjouir ? Sa logique m’échappe…

  6. la démocratie est tellement incroyable que se réjouissent même ceux qui sont battus

  7. Comme disait LE PEN dans un entretien avec
    l action française : le pouvoir vient du peuple. Alors point de larmes ,le peuple a
    choisi celui qui a su donner de l’espoir au plus grand nombre.Que des chretiens restent
    inconditionnels d’un clan qui abandonnait
    peu à peu les regles fondamentales du
    christianisme à la recherche d’ un vote Beur
    mais en silence.Que dire de la tirade contre
    le Hongrois,et LAZLO VARGA !

Publier une réponse