Racisme dans un stade

Communiqué de Jacques Bompard :

"Dimanche,  le match de district 1ère
division entre Valréas et la Tour d’Aigues a dû être interrompu. Selon
Vaucluse-Matin, l’arbitre a dû arrêter la rencontre avant son terme
suite à l’invasion du terrain par des partisans de Valréas, qui
accueillait
la rencontre. Les joueurs de la Tour d’Aigues ont, selon leur
président, été insultés, notamment en étant traités de « sales
Français »
. Cet épisode, s’il est vérifié,  n’est que le reflet du
racisme dont sont  victimes de nombreux Français, dans leur propre
pays. Ce racisme anti-Français est un scandale en ce qu’il exprime un
rejet de la France par certains de ses habitants qui, par ailleurs,
profitent de ses bienfaits. En tant que député de la circonscription
dont dépend Valréas où ce sont déroulés les évènements,
Jacques Bompard a écrit aux présidents des clubs de football concernés
afin de vérifier la véracité des faits. Il espère qu’une enquête de
gendarmerie permettra de confondre les coupables. Le racisme
anti-Français, quand il s’exprime, ne doit pas rester impuni
en France
."

3 réflexions au sujet de « Racisme dans un stade »

  1. Exupéry

    A l’époque, déjà lointaine, où fut proposée et votée la loi faisant du racisme un délit, un homme politique avait demandé qu’il y soit ajouté “y compris antifrançais”.
    Cet addendum fut évidemment refusé à cause de ses accents implicitement “racistes”. En effet, ledit racisme ne pouvait provenir (dans une optique dogmatique typiquement rousseauiste) que des “mauvais par essence” et s’exercer à l’encontre les “bons par essence”!
    Cet homme politique avait pour prénom Jean-Marie…
    On peu ne pas l’aimer à cause de ses excès, mais qui oserait lui dénier un don de visionnaire?

Laisser un commentaire