Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Où sont élaborées les lois sur la bioéthique ?

Mercredi dernier se sont tenues les premières rencontres parlementaires préparant la révision, d’ici à 2009, de la loi de bioéthique de 2004. Sur le site Liberté politique, Jean-Marie Le Méné, déplore la démission des politiques :

[L]es politiques semblent définitivement à la remorque des techno-scientifiques. Il s’agit pourtant de questions de vie et de mort d’êtres humains, de questions qui ne sont pas inaccessibles intellectuellement. Mais les politiques n’ont pas d’idée, pas de principes, même pas d’intuitions. Ils semblent nourrir une sorte de fascination béate devant les brochettes de techno-scientifiques qui défilent. Et qui eux, en revanche, ont les idées bien arrêtées.

Le président de la Fondation Lejeune évoque plus loin le rôle de "groupes de pression" qui, manifestement, ont eux aussi des idées bien arrêtées.

Une remarque qu’on rapprochera de ce récit que fait Alain Bauer, ancien "grand maître" du Grand Orient de France, de l’influence de ce dernier sur la loi de 2004 (vidéo sur Vox Galliae, colonne de droite):

[L]e message du Grand Orient de France à la commission bioéthique […] a permis de bousculer la commission de l’Assemblée nationale sur cette question pour la faire changer d’avis, avec un ministre qui n’était pas très favorable à cette idée, M. Mattéi. Et il y eut d’ailleurs un moment assez cocasse où, alors que le Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France était en réunion pour décider d’une prise de position publique sur le sujet, à la demande du Président de la République il y avait des échanges par fax qui allaient et venaient entre le bureau du Grand Orient et le bureau du Ministre […].

"Cocasse" n’est peut-être pas le mot juste.

Henri Védas

Partager cet article

3 commentaires

  1. cocasse n’est en effet pas le mot juste, c’est tragique qu’il convenait de dire.Alors que la (de plus en plus ) vieille Europe pourrait encore se ressaisir, elle se condamne à se diluer dans le monde du fait de cette politique suicidaire .Avant demain c’est la Chine communiste qui dictera sa loi utilitariste au monde.Et nos apprentis sorciers européens qui croient , avortement et euthanasie aidant, se partager indéfiniment le pactole seront réduits en esclavage.

  2. Ce genre de témoignage est à prendre avec prudence : forfanterie, mégalomanie de la part du Grand Orient ne sont pas à exclure.
    Ces témoignages sont donnés pour décourager les adversaires et leurs faire croire qu’ils ne peuvent rien, que tout est joué d’avance. Attention !
    Ce témoignage devrait aboutir à une enquête, car Bauer accuse le chef de l’Etat de manquer aux devoirs de sa charge en se souciant par dessus tout et secrètement d’une société qui n’a aucune légitimité démocratique.
    Si c’est vrai, tout cela est moralement et juridiquement très grave, on ne l’aperçoit peut-être pas assez.
    [Réponse de HV : certes, la forfanterie n’est pas à exclure. Mais je n’ai pas tout cité : au début de l’interview, M. Bauer insiste sur le caractère non prémédité de l’influence du GODF : sollicitées pour donner un avis, il dit que les instances centrales ont été quelque peu prises au dépourvu, mais ont pu se tourner vers des réflexions menées dans les loges. Si c’est vrai (là encore, un grand “si”), cela veut dire que le GODF a gagné surtout “par défaut”.]

  3. Je ne comprends pas que le GODF soit encore consulté sur tous ces problèmes. Même le premier venu en politique ne met pas longtemps à comprendre leur logique, leur rhétorique. On sait d’avance que sur tel ou tel point qui fait débat dans la société quel sera leur position et quelle logique destrutrice les anime, la logique républicaine c’est à dire anti-catholique et anti-française.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services