Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Qui réduira l’impôt sur les sociétés ?

Sébastien Pilard, président de Sens Commun, secrétaire général des Républicains chargé des relations avec les entrepreneurs, propose dans Le Figaro de réduire l'impôt sur les sociétés :

S"[…] Alors que la finalisation du projet de budget 2016 est en cours, il est primordial d'en finir avec les mesures fiscales ponctuelles qui défont ce que d'autres ont fait avant elles ou viennent rejoindre le maquis des règles existantes pour former avec elles un ensemble instable et imprévisible, dont la cohérence est de moins en moins perceptible. Nous en sommes convaincus, de nombreux pans de notre système de prélèvements obligatoires doivent être repensés. Encore faut-il qu'ils le soient de façon claire, méthodique et en correspondance avec une stratégie globale de redressement de notre pays. Dans ce cadre, deux objectifs prioritaires devraient être fixés. D'une part, accélérer le développement des entreprises françaises et favoriser leur adaptation à la concurrence internationale, voire leur transformation (la France manque par exemple d'entreprises de taille intermédiaire par rapport au Royaume-Uni et à l'Allemagne, respectivement 5 000 contre 10 000 et 12 000). D'autre part, rendre le territoire national fiscalement attractif pour l'ensemble des agents économiques par rapport à nos voisins européens.

La réalisation de ces objectifs est en effet impérative si l'on souhaite générer à la fois de la richesse et de l'emploi. Or, cela ne pourra se faire sans réduire le taux de l'impôt sur les sociétés. Le Premier Ministre le sait bien, qui avait annoncé l'an dernier vouloir abaisser ce taux à 28%. Mais, ni le procédé -l'impôt sur les sociétés, a-t-il promis, se rapprochera des standards européens actuels… en 2020, lorsqu'il ne sera sans doute plus aux affaires -, ni l'ampleur de la réduction hypothétiquement projetée ne sont à la hauteur des enjeux.

L'impôt sur les bénéfices culmine globalement aujourd'hui à 38% en France, soit plus de 13 points au-dessus de la moyenne européenne, contre 30-33% en Allemagne et 20% au Royaume-Uni depuis le 1er avril 2015. Conséquence directe: si l'on compare deux entreprises réalisant le même bénéfice imposable, mais dont l'une est française et l'autre britannique, la seconde affichera un résultat net après impôt supérieur de 29% à la première. Elle disposera ainsi d'une plus grande capacité d'investissement, et donc de croissance. […]"

Partager cet article

8 commentaires

  1. Les “baisses d’impôts” de cette année ont au moins une vertu: il est dit haut et clair que cela fera redescendre à 46% le nombre de foyers fiscaux qui paient l’impôt.
    Autrement dit, plus d’un foyer fiscal sur deux ne paie pas d’impôts sur le revenu. On comprend mieux les scores étonnants dans les sondages de ceux qui sont favorables à des augmentations de cet impôt, tranquilles qu’ils sont que cela ne touchera que les autres.
    Cela donne furieusement envie de revenir au suffrage censitaire: tu ne paies pas d’impôts donc tu ne votes pas.

  2. Le bon sens voudrait que l’on prenne modèle sur les pays où l’économie marche bien : la Suisse est un modèle et les prélèvements sociaux sont minimum. Si on écoute les experts en finance eurropeistes le système suisse est impossible. Alors pourquoi marche t’il ?

  3. Tous les spécialistes de la fiscalité le disent : pour comparer le poids de l’impôt sur les sociétés selon les pays, on ne peut se limiter aux taux, car tout dépend de la façon dont le bénéfice est déterminé et de la déductibilité ou non d’un certain nombre de charges ainsi que de leur mode de calcul pour les charges calculées (amortissements, provisions). Si l’on tient compte de tous ces paramètres, il semblerait que le poids de l’impôt sur les sociétés soit relativement voisin en France et en Allemagne.

  4. La plupart des sociétés externalisent leurs bénéfices et internalisent leurs dépenses !
    M Juncker en connait un rayon dans ce domaine ! Les multinationales l’aiment beaucoup ! Particulièrement les Américains ! D’ailleurs ils l’ont nommé président de la commission européenne pour remplacer Barroso, autre personnage politique qui dépendait des Américains. Il avait même été jusqu’à essayer de vendre le pétrole portugais à la Carlyle ! Un fonds d’investissement appartenant entre autres à la famille Bush et Ben Laden et dont un des directeurs se trouve être le demi-frère de Sarkozy (Oliver) ! Son père adoptif était un grand ponte de la CIA (Wisner) ! Nicolas s’en est jamais plaint et pour cause !

  5. Quoi de plus hypocrite que l’impôt sur les sociétés (IS) ? Quand vous achetez un produit, vous payez 20% de taxe sur un prix de vente qui incorpore … des impôts !
    L’IS est intégralement payé par les consommateurs, en aucun cas par les actionnaires: Ils investissent leur épargne là où elle rapporte, les entreprises sont obligés de la rémunérer selon les normes en vigueur, quel que soit le taux d’IS.
    L’IS est donc une arnaque: Il s’agit d’abuser l’électeurs naïf en lui volant sans qu’il s’en aperçoive ses ressources pour lui “offrir” des services qu’il croira n’avoir pas payés…
    Il s’agit donc d’exploier et de cultiver son vice.
    De plus l’IS dilapide des ressources immenses en administration et en gestion dans les entreprises.
    C’est une abjection morale et une calamité matérielle.

  6. M. PILARD parle très justement de baisser l’impôt sur les sociétés, mais dans la région des Pays de la Loire, la liste REPUBLICAINS UDI MODEM à laquelle il appartient soutient le projet PS de ND des Landes, d’un coût total de 4 miliards avec les infrastrures induites et non financées, ce qui aura comme conséquence une dette colossale pour cette région déjà hyper fiscalisée, alors que les dotations de l’Etat sont en constante diminution.
    Bel exemple de nobles propos contredits par la réalité politicienne électorale.

  7. Le pays est à l’arrêt et asphyxié sous les impôts.
    Même en supprimant l’impôt sur les sociétés cela ne suffirait pas à le faire repartir…
    Il faudrait créer un électrochoc en supprimant la plupart des impôts d’au moins 50%.
    Mais en réalité tout est fait pour asphyxier le pays et le miner de façon à le dépouiller de sa richesse et empêcher qu’il puisse se relever.

  8. J’aime beaucoup toutes ces informations.
    Excellent article, merci beaucoup.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services