Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Qui rappelle le martyre des esclaves occidentaux ?

Sur le site Polémia, Claude Lorne revient sur le martyre des esclaves blancs qui auraient été plus d’un million selon l’historien anglais Giles Milton auteur du livre Captifs en Barbarie / L’histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d’Islam :

Esclave blanc "(…) A l’époque comme aujourd’hui en Afghanistan et surtout en Afrique (…), la prise d’otages occidentaux était pratiquée à grande échelle pour obtenir d’abord d’extravagantes rançons (…) mais aussi pour obtenir aussi des appuis politiques et des retournements d’alliances (…)

Mais la cause principale était évidemment de se procurer au moindre coût une énorme main-d’œuvre. Celle-ci étant par exemple nécessaire à la réalisation des projets pharaoniques du sultan alaouite Moulay Ismaïl qui régna de 1672 à 1727 et dont l’obsession était de surpasser Louis XIV (…)  Selon le récit de Harrison, ambassadeur anglais venu négocier le rachat de ses compatriotes et surtout des femmes, le sultan, qui se déplaçait volontiers sur un « char doré, tiré non par des chevaux mais par un attelage d’épouses et d’eunuques », pour la plupart européens, « faisait battre les hommes presque à mort en sa présence, certains sous la plante des pieds et il les forçait ensuite à courir sur des cailloux et des épines. Certains des esclaves avaient été traînés par des chevaux jusqu’à être mis en pièces. D’autres avaient même été démembrés alors qu’ils étaient encore vivants, leurs doigts et orteils coupés aux articulations ; bras et jambes, tête, etc. » (…)

Captifs en barbarie Nul ne saurait bien sûr, et surtout pas notre Nomenklatura politique (Nicolas et Carla Sarkozy, Jacques et Bernadette Chirac, Dominique et Anne Strauss-Kahn, Béatrice et Jean-Louis Borloo, Patrick et Isabelle Balkany, Ségolène Royal, Jean-Paul Huchon et quelques autres) qui vient de passer Noël au Maroc, exiger une repentance en bonne et due forme de la part de « notre ami le roi » Mohamed VI, actuel descendant de l’Alaouite Moulay Ismaïl. Mais l’Ecole de la République, si prolixe sur le sort des esclaves noirs, ne pourrait-elle du moins renseigner nos chères têtes blondes, et autres, sur ce que fut de l’autre côté de la Méditerranée le sort des esclaves blancs? (…)"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Quelle horreur.
    Je connaissais la traite des noirs, mais pas ou peu celle de blancs. Mais dans ces conditions là, c’est de la vraie boucherie. Ismaïl est l’anagramme, moins le “ï”, d’Islam.
    notre Nomenklatura politique qui vient de passer Noël au Maroc, cette fête n’étant plus chrétienne. A défaut de noirs ou blancs, préférant les marrons, notre ministre culturel y est, d’après certaines sources, interdit de séjour.

  2. Il n’y a pas si longtemps pourtant pas un film de cape et d’épée, pas un récit romanesque, n’évoquaient le sujet des barbaresques et de leur horrible trafic d’esclaves blancs et blanches comme par exemple la série Angélique avec Michèle Mercier (et le chef des eunuques joués par Jean-Claude Pascal!
    Et notre célèbre Scapin dans ses fourberies qui invente un enlèvement “Mais qu’allait-il faire dans cette galère?”
    Sans parler des enlèves des enfants mâles et plus spécialement des fils de popes, dans l’Europe des Balkans, pour en faire des janissaires…
    Les exemples ne manquent pas. Curieux ces amnésies récentes et cette histoire officielle sélective!

  3. Je me permets de rappeler qu’avant Milton, le sujet a été traité par de bons ouvrages de Malek Chebel ou bien de Roger Botte, sans parler du livre décisif sur toutes les formes de traites d’Olivier Pétré Grenouilleau. Observons même que c’est le musulman Malek Chebel qui parle dans son titre de tabou. Donc, non Milton arrive après tous les autres.
    [Qui a dit le contraire ?
    PC]

  4. Ces collabos ne le disent pas ce que les blancs ont subient car cela “choqueraient” leurs “copains” terrorristes!!
    Donc pour critiquer des gens qui ont été ou pas collabos, ils sont très mais quand ils s’agit d’admettre qu’ils eux-même collabos, ils étouffent l’histoire et la réécrivent à leur façon. Ils en est fait de même pour n’importe quel sujet le but étant de traîner les Catholiques dans la boue et de protèger les assassins cathophobe.

  5. Les slaves connaissent bien ces pratiques, leur nom signifiant “esclaves”; pendant des siecles les sultans de Constantinople allaient approvisionner leur harem dans ces regions où les femmes jouissaient d’une reputation de grande beauté.

  6. Peut-être pourrait-on rappeler pourquoi la France à l’origine est allée en Algérie, malheureusement elle n’a plus les moyens de faire ce genre d’expédition curative.

  7. C’est bien les piqûres de rappel ! Chaque livre pouvant être un complément à ce qui déjà été écrit…

  8. On croirait lire une description du sort des Harkis ou des chrétiens et animistes du Soudan… Des siècles après, les méthodes n’ont pas changé, pas plus que le mépris de la dignité humaine.

  9. Effectivement.
    Des lettres demandant des rachats par dons sont d’ailleurs disponibles dans toutes les bonnes bibliothèques.
    Emouvant.

  10. A propos des slaves, il serait bon de rappeler que le peuple russe a servi de réservoire de main d’oeuvre pour les sultants arabes puis turcs du VIIIème au XVIème siècle. Si la République ne réagit pas plus contre les maîtres des esclaves, c’est qu’elle même sait très bien qu’elle a besoin d’un peuple asservi pour se maintenir au pouvoir. Il y a comme une consanguinité entre l’islam et la République laïque qui tous les deux sont fondés sur un modèle socialiste de société où la masse des croyants est dominée par une secte d’illuminés. Nos élites républicaines ne peuvent donc que pousser à la roue quand il s’agit d’ouvrir toutes grandes les portes de l’imigration islamique. Le Français de souche châtré, lobotomisé et désarmé est prié de garder le silence quand il subit dans sa chair les conséquences dramatiques de l’invasion. Inutile de compter sur nos forces armées qui sont au service du pouvoir civil qui est lui-même soumis à des intérêts étrangers. Dans ces conditions il ne reste qu’à courber la tête ou à vider les lieux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services