Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Qui croit encore à l’intégration ?

Les Français font de moins en moins confiance au gouvernement pour l'intégration des personnes issues de l'immigration, 34% seulement contre 43% il y a un an, selon un sondage Ifop sur l'état d'esprit des Français, publié dans Ouest-France Dimanche.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. Les français commencent à prendre conscience que les enfants issus de l’immigration même s’ils cherchent parfois à s’intégrer éprouvent beaucoup de difficultés à se considérer “français à part entière”.
    J’ai eu récemment de longs entretiens avec une personne née en France, issue de famille kabyle, très affranchie, études supérieures niveau master, ne pratiquant pas l’islam.
    Eh bien une fois gratté le vernis, l’origine ressort ainsi que le discours habituel sur les méfaits de la “colonisation”.
    Malgré les vexations que leur inflige le pouvoir algérien, qui lui faisait dire que 60% des kabyles étaient en France (chiffre non vérifié)le jugement négatif sur notre pays l’emportait.
    J’ai eu beau lui dire que l’Algérie actuelle était un “invention Française” (Mal Soult en 1839) à la différence du Maroc, rien n’y fait.
    C’est pourquoi on ne peut comparer cette immigration aux précédentes:italienne, portugaise, polonaise etc…
    Les africains de l’Ouest, sénégalais, ivoiriens notamment n’ont pas cet état d’esprit et dans l’ensemble aiment la France.
    C’est pourquoi je suis pessimiste et inquiet

  2. En majorité, les Français sont des veaux, comme en témoignent les résultats des élections. Le propre d’un peuple intelligent, et/ou non désinformé par des médias et une éducation nationale engagés dans la déconstruction de la France chrétienne, eut été de comprendre alors qu’il pouvait encore agir…

  3. Vous avez dit intégration ? Qu’est-ce-à-quo?
    Quand j’invite quelqu’un pour diner à ma table, je ne lui demande pas d’amener son bis-sac. S’il ne veut pas du repas que je lui ai préparé, je le reconduis poliment vers la porte. En aucune façon je ne lui demande de s’installer pour qu’il prenne ses aises et qu’il vive, chez-moi comme bon lui semble. J’ai des règles de vie. S’il n’en veut pas, libre à lui, mais dans ce cas, je lui dit de circuler, il n’y a rien à voir!
    Je pense que nous devrions mettre cette pratique en vigueur dans notre pays, comme chacun de nous le fait dans sa propre maison. C’est une règle de bon sens et de civilité.
    Maranatha !
    Merci !

  4. 34% y croient encore ?
    Hallucinant !

  5. L’intégration à la française faite par l’UMPS est une supercherie. Combien de français issu de l’immigration extra-européenne se sentent français de coeur? Voilà un sondage qui serait interressant…

  6. Moi !…
    Recherche sur une identité française ou essai sur une espèce en voie de disparition ?
    Faudrait-il encore nous préciser ce que l’ on entend par ‘identité’ française pour définir aujourd’hui une multitude aussi hétéroclite, peuplant un espace hexagonal aussi étroit, et sur lequel s’ était précipitée depuis 2000 ans une foule d’ ethnies, de races, de tribus et de confessions aussi différentes les unes des autres que celles des Grecs, des Hébreux, des Romains, des Germains et Goths, des Huns, des Vikings, des Maures, des asiates, des bougres, des Berbères et autres Sarazins et que sais-je encore qui se sont gracieusement invités, ont été réclamés par les petits chefs locaux pour abattre et subjuguer le voisin, se sont gaiement étripés pour certains, ont tout ravagé pour d’ autres avant de s’ installer sous des cieux plus agréables et plaisants, et ce au fil des siècles tout en semant des graines qui ont fécondé ce sol et qui ont constitué le socle de ce que deviendra bien plus tard le royaume de France et qui va se terminer sous peu sous les auspices d’ une fausse république.
    Sic transit Gallia. Bienvenue la France/ Au revoir France. Bienvenue Qui, Quoi. ? Dieu seul le sait.
    Alors ? A quelle date doit-on faire débuter l’identité française ?… Saint Remi ! Du haut de votre nuage, aidez-nous à y voir plus clair. Vous qui avez baptisé Clovis, pouvez-vous bien nous assurer qu’ à l’ époque les Bretons, les Vasques, les Bourguignons, les Allobroges, les Francs, les Frisons et les restes des Gallo-romains se sentaient entièrement et résolument Français. Peut-être à Bouvines, sous Philippe Auguste en 1214 contre le Teuton 0thon IV allié aux Angles (Déjà !..) et aux Flamands ? Très certainement durant la guerre de Cent ans contre l’ Anglois, et le martyr de Jeanne d’ Arc, une certaine idée d’une entité française plus ou moins acceptée s’est fait jour.
    Serait-il osé de prétendre que le seul point commun et le socle identitaire de toutes ces peuplades et de ces populations indigènes a bien été l’instauration de la religion chrétienne dans ces territoires ? Berger incontesté de la France placée sous l’aile protectrice de la Vierge Marie, l’Eglise catholique a non seulement été le ferment de la conscience française mais également le ciment entre les différents états, principautés, duchés et leurs populations hétérogènes sous la direction plus ou moins avisée de ses rois Très Chrétiens …
    Quelques siècles après, durant lesquelles les vaisseaux du Roi de France, les armées royales, les penseurs, théologiens, philosophes, écrivains, auteurs, comédiens, peintres et autres artistes, tous issus de la Renaissance italienne ont fait rayonner un esprit et une civilisation typiquement française, qui incitèrent toutes les cours d’ Europe et leurs élites à utiliser le français comme expression unique de communication.
    Ce qui confortât une ébauche d’appartenance à un pays commun, voire à une identité commune, prémices à un sentiment patriotique au sein de toutes les composantes du royaume de France, même si celui-ci fût à géométrie variable.
    Las ! La révolution française est passé par là. Les massacres de masse de chrétiens sur les barges de la Loire, de la Saône, du Rhône, etc.., Le génocide des catholiques de tous âges en Vendée, en Bretagne, en Provence, dans le Roussillon et en Flandre perpétré par des sans-culottes avinés et sanguinaires sous la direction de leurs nouveaux aristocrates républicains guillotineurs, qui avaient remplacés momentanément le Christ Roi par la déesse ‘Raison’ n’ ont pas réussi à briser le socle, d’ autant que rapidement la France traditionnelle reprit ses droits au travers d’ un consulat éphémère plus raisonnable, puis par un empire tout aussi éphémère suivi de quelques tentatives de restaurations monarchiques et impériales plus ou moins fédératrices, malgré quelques réactions sporadiques a relents intellectuels infectieux d’ une révolution honnie et refusée en grande majorité par les peuples de France.
    La III ème république, avec l’instauration d’un régime parlementaire, amena une certaine sérénité entre les deux France conjointement à l’expansion d’une idée impérialiste à vocation civilisatrice et évangélisatrice, qui bon gré mal gré affirma la volonté patriotique des habitants de l’hexagone, et qui se traduira par une résistance farouche des peuples de France lors de la Ière guerre mondiale. Et ce, malgré la loi inique du 9 Décembre 1905 instaurant la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le reniement du Divin et l’interdiction d’aides aux congrégations religieuses par les dirigeants de la république ont été un véritable déni de justice envers la population chrétienne du pays.
    Mais voilà, la belle histoire de notre pays s’est arrêtée en 1940. Epoque qui vit se former, dès 1921, une scission par laquelle une partie des habitants de ce pays se déclarait et se voulait résolument communiste ou socialiste avant même d’être Français, et ce malgré la terrible communion sanglante que leurs pères avaient accepté de subir dans les tranchées 20 ans auparavant. Alors qu’une autre partie souhaitait rester dans la tradition séculaire, catholique, monarchiste, impériale, voire même républicaine.
    Dans les deux camps, dés 1941 il y eut des hommes et des femmes sans foi pour collaborer avec l’envahisseur, le boche, le pagano-socialo-nationaliste dont encore aujourd’hui certains osent se revendiquer de leurs abjectes théories racistes.
    Des lors, commença un long et inéluctable déclin qui ira en s’accélérant et que rien de semblera et ne semble toujours pouvoir arrêter.
    Le grand bond en avant dans cette démission spirituelle fut Mai 1968 dont les instigateurs, adorateurs des nouvelles idoles mondialistes : les Marx, Staline, Trotski, Mao, le Che, Pol Pot et autres individus criminels, teintés de pornographie, de para-nationalisme et de paganisme envahirent la scène médiatique de notre pays et noyautèrent quelques institutions et autres corps constitués comme la justice et l’éducation nationale. Et ceci avec l’aide du pouvoir occulte de certaines sectes mercantilistes et para confessionnelles ayant pignon sur rue depuis et que dénonçaient avec virulence quelques uns de nos plus éminents dirigeants, envoyés depuis à la trappe par ces sectaires.
    On peut dire qu’ avant d’ être les complices passifs de ces crimes organisés contre l’ humanité dans ce monde, ce fut et c’est toujours un crime contre l’ esprit français en particulier et l’ esprit chrétien en général qu’ ont perpétré la plupart de nos dirigeants depuis le départ du Président C. De Gaulle en laissant ainsi certains rouages de notre pays aux mains des adorateurs de Mammon et des mécréants trotskistes.
    Aujourd’hui le gouvernement vient jeter à la face des habitants de notre pays la question qui les gratte : l’identité française
    :
    Vous sentez-vous Français et comment réagissez-vous à cetteidentité ?…
    Question vicieuse que nous posent tous ces préfets aux ordres des dirigeants de notre pays. Comme si tous ces parangons de la francité, dont de nombreux sont issus de l’immigration (je veux dire de la diversité) avaient besoin de se rassurer aux yeux de leurs nouveaux concitoyens et attendent en retour un satisfecit. Pendant que leurs représentants au Sénat et à l’Assemblée territoriale française (Re : l’U.E…) et sous la houlette qui d’un issu de Magyar, qui d’un issu d’Arménien, qui d’un issu de la Judée, qui d’une issue du Maghreb, voire même du Sénégal, sabordent gaiement tout ce qui reste de la France traditionnelle. Certes ! le Sarazin est de retour en lieu et place du Teuton à Toulon. Et en masse.
    Mais quand même ! Pourquoi allumer ce pétard ? Pour tenter de se justifier d’avoir trahi ce pays qui a accueilli leurs parents et grands parents réprouvés en le plongeant dans une mondialisation effrénée et une européanisation forcée sous tutelle américaine et bruxelloise et lui faire perdre son âme, sa conscience et son identité ?… Le dernier détricotage de notre constitution est révélateur en la matière.
    Alors, je vous le dis en toute sincérité, ce faux débat de m’intéresse pas. Ils déclarent qu’ils ne veulent pas de communautés, alors que les préfets reçoivent instructions sur instructions pour autoriser la construction de centaines de mosquées. Que le principe du regroupement familial n’est toujours pas remis en cause. Que des accords avec des pays étrangers sont toujours signés pour la délivrance de centaines de milliers de visa en contrepartie de marchés à obtenir au profit de quelques groupes industriels soit disant français. Que les médias reçoivent instructions du CSA de taire les exactions anti Françaises, voire anti Chrétiennes, tant en France qu’à l’étranger et de mettre en exergue les actions malheureuses anti juives et anti musulmanes commises sur notre sol. Qu’une partie de la nouvelle noblesse républicaine dite de robe s’avère être d’un laxisme sélectif époustouflant au regard de notre code pénal et de notre code civil. Etc. Etc.
    Eh bien ! Ils en auront des communautés. Et des sérieuses. De toutes les couleurs, de toutes les origines et de toutes les confessions. Et peut-être même celle des Franco-français qui entendent bien comme moi défendre leurs acquis ainsi que l’héritage de nos aïeux, et garder ce territoire hexagonal à l’usage exclusif de nos enfants et petits-enfants. Avec ou sans leur permission, nous œuvrerons pour que notre patrie reste chrétienne, républicaine ou pas, expurgée des miasmes infectieux et des idéologies mortelles du siècle dernier dont ils sont toujours les porteurs. Pour ce combat, toutes les options sur les moyens à utiliser restent ouvertes….
    Les fils et les filles spirituels de Saint-Louis devront reprendre le glaive de leurs aïeux pour sauver ce qui reste de la France. Un combat se dessine et se prépare dans tous nos quartiers, nos villes et nos villages entre la France traditionnelle et cette population francisée depuis peu qui veulent nous détruire, nous subjuguer, incitée en cela par des pervers et des mécréants issus pour bon nombre d’origine récente non indigène et aux commandes de l’Etat…
    Etrangement, ce sont ces jeunes Français qui ont été spoliés de leur identité au profit de l’étranger par une mère abusive et prostituée, cette république jacobine et anticléricale issue de 1936 et de 1981 qui a tenté de les couper de leurs attaches chrétiennes, qui sont les plus demandeurs. Ils sont devenus athées malgré eux, un peu comme les jeunes Alsaciens sont devenus des ‘Malgré nous’ entre 40 et 45. Mais ils ont soif de redécouvrir la vraie France.
    Ce sont ces identitaires qui surgissent de toutes les villes et les régions de France. Nous devons les aider à se structurer intellectuellement et spirituellement afin d’éviter qu’ils se jettent dans les bras des populistes de droite comme de gauche que l’ont voit fleurir depuis quelques temps. Je les incite à rejoindre nos fraternités et nos groupements laïques catholiques afin qu’ils réapprennent ce qu’est la France millénaire, catholique et fière de l’être.
    Car pour cette communauté de Français à laquelle j’appartiens, un acte de baptême et un certificat de communion solennelle suffisent pour afficher notre identité et un Magnificat vaudra toutes les Marseillaises du monde.
    Notre Patrie, c’est la terre de nos pères. C’est notre identité et notre territoire. Défendons la, dés maintenant.
    Chris du Fier. Ce Lundi 28 Décembre de l’An de Grace 2009 – Fête des Innocents.
    Haute Savoie. L’autre pays de la résistance.

  7. Merci à Chris du Fier pour ce long commentaire très pertinent auquel j’adhère de coeur et de foi.

  8. Vous avez dit intégration de qui ????????
    Savez-vous que les représentants des pays du magreb demandent à leur ressortissants de ne pas s’intéger à la nation Française.
    On ne s’intègre pas à un pays impis quand on est musulman.
    Beaucoup de Français n’ont pas encore compris, ils leur feront comprendre par la force …………….

  9. Fiers de nous-mêmes, c’est à dire de nos racines et de la terre qui l’enserre, fiers de nos pères et de nos enfants, Français dans les tripes et dans le coeur, avec amour et avec rage, à la vie et à la mort, bénis par l’eau du baptême, ravivés par l’Eucharistie de NSJC…
    Non, leur identité nationale et la définition qu’ils en veulent est obstinément réductrice et inutile, pire, elle est mensongère tant elle nie aussi ce qui est au fondement du pays : Le ciment du christianisme catholique liant ces apports évoqués par Chris.
    Le poisson pourrit toujours par la tête. Il n’en finit pas…

  10. Bravo, Ethos! J’adhère pleinement à ce que vous avait écrit.
    Seulement une petite chose, c’est une erreur de jeunesse de mettre NSJC pour Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Il faut être fier de porter le beau nom de Chrétien et de le revendiquer haut et fort.
    Maranatha !
    Merci !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services