Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Qui a dit ?

« Il n’y a pas de pays qui soit plus réfractaire que la France à la notion de race, elle qui est l’admirable résultante historique de mélanges constants et de métissages indéfinis »

François Hollande ? Jean-Luc Mélenchon ? Eva Joly ? Chantal Jouanno ? Un chantre de l’antiracisme ?  L'auteur n’est autre que Marcel Déat, socialiste, fondateur du rassemblement national populaire, devenu en 1940 l’un des partisans les plus fanatiques du national socialisme en France.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le début du 1er chapitre de l’histoire de France de Jacques Bainville dit un peu la même chose… à la différence près qu’il définit les métissages.

  2. Dans son ouvrage de référence : “L’identité de la France”, Fernand Braudel explique très bien comment s’est constitué le peuple français à partir des Gaulois: par ASSIMILATION des envahisseurs qui, historiquement n’ont toutefois jamais été aussi nombreux que ceux d’aujourd’hui, et dont la motivation principale était qu’ils se trouvaient bien chez nous. Il est vrai qu’une fois atteinte la côte Atlantique, ceux qui venaient de l’Est ( c’est le plus grand nombre mis à part les Romains ?) étaient freinés dans leur élan par l’Océan et faire marche arrière était difficile.
    On peut faire une mention spéciale à Sainte Geneviève puisqu’elle a réussi à “retourner” les envahisseurs francs qui assiégeaient Lutèce, à trouver une épouse à leur chef Clovis ( Sainte Clotilde), et à faire baptiser tout le monde. Voilà le modèle d’assimilation qui me plaît: le chef de nos envahisseurs devient le fondateur de notre peuple dont il adopte la religion et la façon de vivre.
    Puisse Sainte Geneviève nous envoyer une femme de sa trempe! Mais c’est peut-être déjà fait?

  3. @ Clovis :
    Sainte Geneviève (422 ou 23-512, morte à environ 90 ans) n’a pas eu à combattre contre les Francs. Elle eu à faire avec les Huns. Elle organisa des veillées de prières avec les femmes de Paris, veillées auxquelles se joignirent des hommes. Les Huns évitèrent Paris, ce qui fut considéré comme un miracle.
    Par ses discours elle avait persuadé le peuple que le “fléau de Dieu” (ainsi nommait-on les Huns), s’éloignerait si les habitants de Paris faisaient pénitence.
    En 451 les armées coalisées des Romains, des Francs et des Visigoths battirent les Huns qui rentrèrent chez eux. Elle devait être, quant à elle, probablement Ggallo-Romaine, ethnie dominant en nombre. Les Francs n’étaient pas, en l’occurrence au moins, des envahisseurs, mais des alliés des “Romains” (probablement Gallo-Romains).
    J’ai tiré ces éléments des “Petits bollandistes” de Mrg Guérin que l’on peut lire ici :
    http://jesusmarie.free.fr/
    Il faut imaginer une Gaule très peu peuplée.
    Sa réputation était telle que le roi Mérovée, qui était païen, la prenait pour une demi-déesse. Elle était connue jusqu’en Asie. Saint Siméon le stylite demanda à des Parisiens en voyage d’affaire, de la saluer à leur retour chez eux.

  4. Clemenceau disait “la memoire en politique c’est trois mois..”
    comment voulez-vous faire de la politique si vous redonnez la memoire aux electeurs ?

  5. devinette : quel est l’homme politique noir qui a été pendant plus de 10 ans le 2ème personnage de l’Etat, en France, au XXeme siècle? et qui a failli être président par intérim?

  6. @incongru
    Gaston Monnerville et alors?

Publier une réponse