Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Qui a dit ?

En 1929, un personnage qui deviendra célèbre, jugea ainsi Hitler :

"Ou bien je me trompe vraiment beaucoup, ou bien tout cela se terminera pas bien. Cet être-là est entièrement possédé de lui-même : tout ce qu'il dit et écrit porte l'empreinte de son égoïsme ; c'est un homme à enjamber des cadavres et à fouler aux pieds tout ce qui est en travers de son chemin – je n'arrive pas à comprendre que tant de gens en Allemagne, même parmi les meilleurs, ne voient pas cela, ou du moins ne tirent aucune leçon de ce qu'il écrit et dit. – Qui parmi tous ces gens, a seulement lu ce livre à faire dresser les cheveux sur la tête qu'est Mein Kampf ?"

Bravo à Exupéry ! Il s'agit bien du futur pape Pie XII, alors nonce apostolique à Munich. Extrait cité par Andrea Tornielli, dans une biographie publiée aux éditions Tempora.

Partager cet article

14 commentaires

  1. Aristide Briand?

  2. Quelqu’un de l’Action Française, Maurras ou Sorlot qui a traduit et édité en France Mein Kampf ?

  3. Le cardinal Pacelli, futur Pie XII ?

  4. Mgr eugenio Paceli ( futur Pie XII)

  5. Eugenio Pacelli ?

  6. Pie XII

  7. Propos attribué à Eugenio Pacelli, futur Pie XII, alors nonce à Munich (la nonciature auprès de l’ancien Royaume de Bavière a survécu sous la république de Weimar, jusqu’au début du IIIe Reich qui l’a supprimée en 1934. Désormais, le nonce résidera à Berlin). Il est toutefois peu probable que le cardinal Pacelli ait ainsi parlé dès 1924, Mein Kampf n’ayant été publié qu’à partir de 1925.

  8. Et dire qu’après, les historiens osent parler du “Pape d’Hitler”… C’est édifiant !

  9. … non, pas à Berlin, à Munich. Il n’y avait pas de nonciature dans la capitale du royaume de Prusse, et cette tradition s’est maintenue sous le régime de Weimar.

  10. … vous modifiez l’article après sa publication ; il est difficile de suivre… évidemment, si le propos est de 1937, Pacelli est nonce à Berlin, et la référence à Mein Kampf est alors plausible. Ce l’était beaucoup moins en 1924… Relevons aussi qu’un tel jugement sur Hitler est moins prophétique en 1937 (trois ans après la Nuit des longs couteaux) qu’en 1924, au creux de la vague hitlérienne.
    [Désolé : en fait, il s’agit de 1929. MJ]

  11. Dans l’ouvrage de soeur Pasqualina, ça intervient après “Une chose préoccupait beaucoup le Nonce lorsqu’il quitta l’Allemagne”, c’est donc en 1929, ce n’est pas en 1937, date à laquelle ça n’aurait plus grand chose de prophétique.

  12. @ Xtophe :
    Ceux qui parlent du “Pape d’Hitler” sont-ils réellement historiens (pour la plupart) ?
    Hochhuth ? Nein, auteur de pièces de théatre.
    Cornwell ? Certainly not ! Journaleux et ex-séminariste désireux de bouffer du JP2.
    Costa Gavras ? Toujours pas…

  13. Moi même me suis embrouillé… en 37 évidemment Pacelli n’aurait été ni à Berlin ni à Munich puisqu’il était alors secrétaire d’Etat.

  14. la Vérité finit toujours par passer, Dieu en soit loué.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services