Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

Qui a dit ?

Dalil boubaker "(…) l’islam n'est plus à être considéré comme une simple religion mais comme un fait politique majeur de notre temps (…) C’est un phénomène socio-politique, c'est une idéologie de lutte, c'est une idéologie d'agression (…)"

Bravio à J. C'est effectivement Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris et ancien Président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) sur RMC le 3 janvier 2011. Ici à 5'50''. L'entretien est très intéressant à écouter car on y entend un musulman perdant ses moyens et ne trouvant que difficilement des arguments pour répondre à des évidences sur l'actualité de l'Islam.

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

17 commentaires

  1. C´est Dalil !!!

  2. Dalil Boubakeur. Mais je dois concéder n’avoir aucun talent pour les devinettes, cette carence étant heureusement compensée par celui de Google. 🙂

  3. C’est ahurissant : il nous explique, complètement dépassé, que c’est lui, qui se dit modéré, qui est minoritaire dans l’Islam.
    Il a beau parler des extrémistes pour se dédouaner, il nous explique que se sont eux qui sont majoritaires dans le monde islamique.

  4. Plus je l’écoute et plus il me parait confus (comme son appel à l’état pour former les imams).
    Qui représente-t-il vraiment ??? visiblement personne !

  5. On pourrait ajouter que c’est une idéologie fondée sur la violence, la haine, la barbarie et la terreur.

  6. J’ai écouté l’émission. Dalil Boubakeur parle de l’islamisme extrémisme, pas de l’islam. C’est clair. Comment osez-vous mentir? Manipulation!!!
    [1 – Réécouter et vous constaterez qu’il n’est pas clair et que ses propos sont bien ceux-là ! Au mieux, il s’agit donc d’un lapsus.
    2 – Cet entretien montre qu’il est impossible de distinguer un islam modéré d’un islam “extrêmiste”. Pouvez-vous me dire ce qui les distingue ? Un Coran “light” ?
    En revanche, il existe des musulmans qui se disent modérés, notamment en Europe. Pourquoi à votre avis ?
    Voir :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/12/dans-vingt-ans-les-musulmans-seront-majoritaires-en-europe.html
    PC]

  7. je le répète
    le musul….ment vrai cheval de Troie
    c’est permis dans le coran alternatif qui posséde deux discours
    comme ça on s’appuie sur une ou l’autre qui se contredit
    lui même ses propres ” frêres ” ont voulus le tuer

  8. Petite précision : Dalil Boubaker n’est plus président du Conseil français pour le culte musulman (CFCM) depuis juin 2008. Il a été remplacé par Mohammed Moussaoui.

  9. Encore un petit effort et il dira “l’islam a toujours et est toujours à considérer non pas comme une simple religion mais comme un fait politique majeur(…)”, à moins qu’il se reprenne très vite et pratique, de nouveau et avec une meilleure inspiration, la Taqya. Le Coran expurgé n’est plus le Coran. M. Boubakeur s’il ne se reprend pas très vite, n’est plus musulman, attention à la fatoua.

  10. @ elqana :
    A partir du passage cité par Philippe Carhon Dalil Boubaker nous explique très clairement que lui, musulman qui se dit modéré, est en minorité dans le monde musulman.
    Ses propos, répétés plusieurs fois, sont bien ceux-la et s’appliquent au monde musulman en général. Il n’y a pas de lapsus, c’est un constat lucide et un constat d’impuissance car il ne représente personne.
    D’ailleurs il n’évoque pas du tout une réforme de l’Islam lui-même, il en appelle à une conférence mondiale de tous les états, pas seulement islamiques, pour lutter contre la montée du “fondamentalisme”.
    Le constat est clair pour nous, et ce ne sont pas ses incantations sur un islam pacifiste qui visiblement n’existe pas qui va nous convaincre du contraire : l’islam porte en lui ces germes de violence et est incapable de s’en débarrasser seul.
    autres extraits :
    “ce qui s’est passé en Irak sont des symptomes assez graves”
    “mais partout, en Algérie ou ailleurs, il y a eu des cas où des gens qui rompaient le jeûne du ramadan ont été poursuivis”
    “c’est un probleme mondiale, il faut une conférence mondial sur l’islam”
    “cette radicalisation de l’islam prend une ampleur de plus en plus grande, dans nos pays en Europe et maintenant dans le monde”
    Et puis à la fin il se plaint que l’état ne l’aide pas à “fournir un enseignement laïc, pédagogique, social etc… et de l’histoire de France pour former nos imams. Et bien nous en sommes encore aux balbutiements.”
    Donc ce n’est pas de sa faute ni celle de l’islam de France si le fondamentalisme s’étend !!!
    “le fondamentalisme c’est l’échec de l’occident, l’échec d’un certain nombre de facteurs politiques, religieux etc.. qui auraient du encadrer ces dérives”
    Enfin il refuse de condamner les prières musulmanes dans la rue.
    Alors : croyez vous encore que le SB manipule, et attendez vous quelque chose de M. Boubaker ?

  11. Dalil Boubakeur essaie de nous persuader ,sans y croire lui-même, qu’il existe un Islam capable de respecter les lois et notre code civil !
    Ne donnons pas “prise” au Coran alternatif :
    Danger !

  12. il n’y arien à attendre de ce monsieur, il est seul et il le sait et les autres ne lui feront pas de cadeaux, donc pour le moment il passe pour le gentil mais demain?

  13. Boubakeur le modéré qui avait approuvé la fatwa contre Rushdie…

  14. Le Coran n’a pas à être expurgé mais à être interprété.
    Chaque musulman a la possibilité de le faire ou de se faire aider en cela par le guide de son choix.
    Ceux qui veulent en faire une lecture historique extrêmiste eux mêmes sont obligés à une traduction.
    Ce que veut certainement dire Dalil Boubakeur de façon tellement confuse est que le phénomène qui agit actuellement n’est plus religieux mais une superposition de criminalité sur une faible base religieuse et une pratique comme idélogie de pouvoir.
    La question est toujours la même : Quelle est la part de duplicité ?
    On sait par exemple que les socialistes se sont décalés du communisme criminalisé… qui les nommait d’ailleurs en 1930 de “social-fascistes”, mais en même temps ils se sont toujours alliés électoralement à eux comme …en 1933.
    Les socialistes se sont écartés des bandes armées de type Action Directe, bande à Bader, mais en même temps ils en protègent toujours les membres poursuivis, les exfiltrent à l’étranger, les font élire Président de la République et applaudissent comme cette semaine au Brésil.
    De fait ils en vivent en y puisant leur force politique pour prendre le pouvoir, c’est ce que dit D. Boubakeur et c’est en même temps ce qu’il fait d’où la si terrible confusion dans ses paroles et son esprit.
    C’est le même mécanisme de la Révolution Française qui est à l’oeuvre, du communisme au socialisme puis maintenant à l’islamisme, ce lui que les différents gouvernements ont favorisé :
    le crime pour le pouvoir.

  15. Restons objectifs. J’ai, pour ma part, entendu les propos d’un homme qui m’a paru souffrir sincèrement de ce qu’il considère comme un travestissement de l’Islam par des ecités. Que l’on partage ou non sa vision de l’Islam, celle-ci me paraît respectable et je ne comprends pas que vous puissiez dire que l’homme “a perdu ses moyens”.

  16. Merci Monsieur Boukabeur.

  17. Il existe des musulmans modérés : le cas du Liban avant l’implantation forcée de centaines de milliers de palestiniens pris en main par le fondamentalisme du Hezbollah le démontre. Une coexistence paisible est possible si celui qui dirige e domine n’est pas musulman. Cas aussi de la France coloniale.
    L’Islam est expansionniste par nature, la solution la meilleure est que le pouvoir politique le contingente et le domine, comme cela se pratique d’ailleurs dans tous les pays musulmans ; or en France, le CFCM a été pris en main par les fondamentalistes, parce que N. SAKOZY a laissé faire.
    Si nos traitons tout musulman comme un fondamentaliste, alors tous le deviendront : et il faudra nous expliquer ce que nous devons faire des 10 millions d’immigrés musulmans vivant en France. Et surtout, comment.
    Notre famille d’idées se complait dans la condamnation verbale, mais que proposons-nous exactement hic et nunc ? Tous les chasser, une partie seulement ? Combien de mosquées, aucune mosquée ? etc…..Nous n’avons que très peu de réflexion aboutie sur ce sujet.
    BOUBAKEUR est en réalité affolé : il sent que lui le notable est minoritaire, et il souhaiterait que le pouvoir politique intervienne, comme cela se fait en islam.
    Seul un gvt plaçant le fait national en avant, en reconnaissant les racines chrétiennes de la France et de l’Europe, pourrait agir en ce sens. Nous en sommes loin avec N. SARKOZY.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services