Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Quelques rappels de droit social à Mme Pénicaud

Quelques rappels de droit social à Mme Pénicaud

Nous évoquions hier la sortie surréaliste de Muriel Pénicaud contre les PME du bâtiment, accusées de manquer de civisme parce qu’elles respectaient le confinement pourtant demandé par le chef de l’Etat. C’est toujours le “en même temps” macronien: il faut rester chez soi et “en même temps” aller travailler sur les chantiers; l’épidémie est très grave et “en même temps”, on ne court aucun risque en se rendant sur un chantiers…

Olivier Morin, président de la CPME Pays de la Loire et chef de deux entreprises dans le bâtiment, rappelle à la ministre que, s’il y a un problème, le patron de l’entreprise risque des poursuites pénales. Ce n’est pas aux entrepreneurs d’assumer les responsabilités qu’abandonnent des ministres dont la ligne politique est à peu près aussi claire que la course d’un canard sans tête est rectiligne!

Partager cet article

6 commentaires

  1. Muriel Pénicaud collectionne les points MQEC (Mais-Qu-il(elle)-Est- euh … mal-comprenante)

  2. Compte-tenu de ce que ces gens font subir à la France et aux français, il est urgent de créer notre propre jeu de cartes, à l’instar du “Jeu de vilains” du Pentagone… On commencera par les as, Soros en tête, puis les rois, les reines et les valets, jusqu’au 2 tout bête mais néanmoins nuisible, en docile porte-flingue des maîtres, lèches-bottes qui nous vomissent depuis quarante ans : chacun y mettra le nom qu’il voudra, il y en aura pour tout le monde tant la liste est longue ! Et quand le jeu sera prêt, nous le serons aussi ; rendez-vous au ball-trap : pull !!!!

  3. Grâce à une pétition, la situation des routiers est enfin prise (presque) en compte. On fermait tous les restaurants et cafés et, “en même temps”, on demande aux routiers d’assurer la continuité de la chaîne logistique. Les habitants de l’Olympe imaginant que les routiers sont de purs esprits, ils peuvent rouler 12 ou 14 heures par jour, sans se nourrir ni se laver.
    On impose donc l’ouverture des stations d’autoroute, mettant à disposition des routiers des moyens sanitaires et des aliments à emporter. Malheureusement, ces derniers ne remplaceront jamais la bonne entrecôte et ses frites, consommées dans un relais routier accueillant…

  4. C’est le signe d’un gouvernement aux abois, dépassé par son incurie et sa propre incompétence, qui dit tout et le contraire de tout “en même temps”, sous la houlette du porte-poisse de l’Élysée, le président-catastrophe…

  5. au début ça n’était rien de grave, une gripette
    jusqu’à dimanche dernier on pouvait aller voter
    le lendemain confinement! et un ministre demande 1000€ à certains pour aller au travail quand un autre interdit de sortir!
    une bande d’amateurs ….avec notre santé!
    d’ailleurs pas de masques, pas de gels, pas de kit de détection etc.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services