Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

“Quelques précisions à propos du catholicisme et de l’islam”

Une mise au point de Jean-Pierre Maugendre, Président de Renaissance Catholique, sur des affirmations plutôt hasardeuses au sujet du catholicisme et de l'islam :

[…]En affirmant que l’islam « vise à régir l’ensemble de la société, exactement comme le christianisme et le judaïsme » M. Malik [ancien élève de Sciences Po Paris et étudiant à la Faculté libre de droit de Paris – NDMB] semble méconnaître la distinction des pouvoirs -« Rendez à César ce qui est à césar et à Dieu ce qui est à Dieu »- qui est une des originalités majeures du christianisme. En effet dans le catholicisme, le chef temporel n’est pas un chef religieux et inversement; cette distinction est étrangère à l’Islam qui est, par nature, une théocratie.

De même M. Malik croit que « c’est Napoléon Bonaparte qui entama l’œuvre d’affirmation du rôle et du droit de regard de l’Etat en matière de cultes ». En fait depuis Philippe le Bel et les légistes du XIIIe siècle, le pouvoir politique en France a entamé une inexorable marche devant permettre à l’Etat d’assurer une main mise croissante sur l’Eglise. Les étapes de ce développement sont la Pragmatique Sanction de Bourges de 1438 qui permet au roi de France de « recommander » des candidats aux électeurs des évêques et des abbés, le concordat de Bologne de 1516 qui accorde au roi de France le pouvoir de nommer les évêques et les abbés et enfin la constitution civile du clergé du 12 juillet 1790 qui crée une église nationale indépendante de Rome. (cf. La conférence Les origines de la laïcité de Philippe le Bel à la Constitution civile du Clergé par Franck Bouscau in Le piège de la laïcité – Renaissance catholique).

L’affirmation selon laquelle le « message de l’islam (est) fondamentalement axé sur les droits de l’homme » mériterait une démonstration que nous attendons tous avec impatience.[…]

Face à de telles « approximations » chacun peut s’interroger sur le niveau réel d’une école comme Sciences Po Paris à moins que M. Malik ne cherche à tromper ses lecteurs, usant de la fameuse taqiya –l’art de la dissimulation- ce qui serait encore plus grave et laisserait penser que notre problème n’est pas uniquement l’islamisme mais l’islam en tant que tel."

Partager cet article

5 commentaires

  1. Une fois de plus monsieur Maugendre rappelle des faits incontestables mais qui dérangent nos mal pensants.
    Qu’il soit remercié pour la pertinence de ces remarques.
    Le mal dont souffre notre pays entre autres : c’est l’ignorance.
    Ignorance crasse éclatante de la part de ceux qui prétendent nous gouverner.
    Malheur à eux et leurs démoniaques idéologies.

  2. Ne vous faites pas trop d’illusions sur le niveau de sciences “po” la plupart de nos décideurs sont passés par là et l’on peut juger chaque jour qui passe de la pertinence de leurs actions venant au moins pour une part de la (dè)formation reçue dans cette usine à trier les zélites bobos.

  3. Pour moi et sans hésitations, je dirais la taqiya.
    Et quand on entend, depuis le mois de janvier les communiqués, déclarations et autres prises de position des Boubaker, Obrou, Ramadan et autres “modérés”, il ne peut s’agir que de la taquiya.
    J’ai déjà eu l’occasion de le dire, c’est comme pour le mouvement basque. Il a le PNV (parti National Basque) parti indépendantiste officiel “modéré” et l’E.T.A., son bras armé qui pose les bombes, tue et séquestre.

  4. “laisserait penser que notre problème n’est pas uniquement l’islamisme mais l’islam en tant que tel.” Ben, c’est clair, il suffit de lire le Coran, composé à 80% d’écrits talmudiques, donc encore un petit effort.

  5. Il faut lire “interroger l’islam” de l’abbé Guy Pagès, la meilleure synthèse sur le sujet qui montre que le message de l’islam est le contraire du christianisme à tout niveau : morale sexuelle, rôle de la femme, conception du jeûne, de Dieu, importance d’être droit (versus la takiya), absence de pitié, intolérance, apologie de la violence, nature du paradis, façon de faire l’aumône… Rien rien rien n’est pareil, tout s’oppose et aucun dialogue n’est possible avec ceux qui pratiquent la takiya (dissimulation qui veut que l’on baise la main que l’on ne peut couper…). L’islamisation de la France et du monde est le danger spirituel n°1 des années et décennies à venir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]