Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Quelle sera la ligne du FN sur l’Union européenne ?

De Bruno Larebière dans l'Incorrect de janvier 2018 :

Couverture"[D]ans la perspective des prochaines élections, les européennes de 2019, le FN n’est pas plus crédible que LR. Même moins. « Quand on arrive sur un plateau télé, on sait qu’on va passer un sale quart d’heure dès qu’on va aborder la question européenne », nous confie un cadre du parti, qui attend que sorte au moins du congrès de mars prochain une ligne claire sur la construction européenne. « Pour le moment, on est dans l’entre-deux : tout le monde voit bien qu’on a changé de position du tout au tout, mais on doit continuer à faire croire qu’on est dans la continuité ; c’est intenable. »

La « feuille de route » fournie aux « ambassadeurs » chargés de porter la bonne parole de la « refondation » du FN dans ses fédérations, et de faire remonter les doléances, n’a pas aidé à y voir plus clair. Si elle concède qu’« une réflexion sur l’Europe a été ouverte », elle précise que ce n’est « pas pour remettre en cause notre opposition totale à l’Union européenne (comme cela a pu être dit faussement) », mais pour promouvoir une « Union des nations européennes qui s’opposera, projet contre projet, à l’Union européenne : UNE contre UE ». Que celui qui a compris quelque chose lève le doigt. « Comme quoi l’Une en est bien au stade de l’article indéfini et pas à celui du numéral cardinal », ricane, amer, un membre du bureau politique.

Dans cette même note interne décidément désespérante, il est précisé que ce nouveau projet qui n’est ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, aura d’autant plus de poids qu’il sera défendu à travers toute l’Europe par « les partis frères ». Outre l’expression malheureuse qui renvoie à la phraséologie employée du temps de la glorieuse Union soviétique et de ses vassaux, il est à craindre que le frère autrichien ne manque à l’appel. Heinz-Christian Strache, le président du FPÖ, n’est devenu vice-chancelier du gouvernement de Sebastian Kurz que sur l’assurance qu’il ne se lancera pas dans une croisade contre l’UE ; l’Autriche doit assurer, au second semestre 2018, la présidence tournante de l’Union européenne. […]"

Partager cet article

9 commentaires

  1. Bien entendu qu’il faut une organisation européenne. Mais certainement pas ce système fédéraliste foireux, ce Schengen passoire, ce parlement pléthorique et coûteux, ces réglementations inadaptées mais contraignantes, ces financements de type tonneau des danaïdes. La monnaie unique n’était probablement pas un angle d’attaque prioritaire. Ce sera plutôt la conclusion de tout le reste. Cette pauvre MLP s’est empêtrée là-dedans comme dans tout le reste. Pourtant, il me semble qu’un bitcoïn français aurait ses chances. Qu’en pense Jean-Claude Martinez?

  2. Pauvre B. Larebiere ! C’est pourtant les mêmes principes qui guidaient le Fn sous JMLP et la position de Ph de Villiers notamment.
    A contre-emploi total de la réalité vécu en 2018 de l’UE (migrants, Pologne, Hongrie) et des projets de Macron.
    Comment – par détestation personnel de MLP peut-on être aussi aveugle sur l’échec patent de l’UE. D’ailleurs, BL ferait de lire un peu, il trouverait des choses très intéressantes dns des essais de très prestigieux intellectuels français sur l’UE…

  3. C’est surtout sur la question de l’Euro et son maintien que la ligne FN est floue.
    Pourtant les arguments contre la monnaie unique ne manquent pas, beaucoup sont recevables et vérifiables, et le FN n’a pas le monopole de cette opposition …!
    Sur le reste, promouvoir une Europe des Nations plutôt que cette pieuvre UE est plutôt une bonne chose, et reste un fondement.
    Evidemment, ca dépend après ce qu’on met dedans.
    Donc à suivre.

  4. Pour être tout à fait transparent, Bruno Larebière devrait dire d’emblée comme il l’a expliqué à Libération qu’il est un européiste convaincu et foncièrement anti-Marine !
    Tous les arguments qu’il avance sont fallacieux. Le FN est toujours opposé à l’UE telle qu’elle est mais pas à l’Europe des Nations comme à l’époque de JMLP. Le problème est de pouvoir l’expliquer aux électeurs, visiblement enfumés par la propagande des médias aux ordres et qui ont peur de leur ombre ! C’est la raison pour laquelle on explique que le problème de la monnaie viendra au terme du processus de récupération de nos souverainetés.
    Donc oui le FN module sa présentation du programme mais non il n’a pas changé son objectif de retrouver la monnaie nationale. Nous en sommes au point de devoir trouver une présentation aux français entre le possible et le souhaitable électoralement parlant.
    En l’ignorant et en indiquant qu’il ne travaillerait jamais pour le FN, Bruno Larebière montre qu’il est plus partisan qu’il ne veut bien le dire !

  5. Il faudrait davantage insister sur le fait que l’UE n’a rien à voir avec l’Europe, et qu’un européiste de coeur doit forcément combattre l’UE, au même titre qu’un Syrien de coeur devait combattre DAESH (toute proportion gardée évidemment), ou un Coréen le régime des Kim.
    Et si le FN rejette les structures actuelles de l’UE, il n’a qu’à refuser de se présenter aux élections européennes.

  6. La machine a perdre s’est mise en marche, plutôt que créer un mouvement dynamique de rassemblement, le FN, Les LR et autres vont partir en ordre dispersés. Macron et le système vont en faire une bouchée. Mitterrand en faisant la courte échelle au FN savait qu’il œuvrait pour longtemps. Le FN restera le parti a faire perdre la droite.

  7. ourtant c’est simple:
    pas de délocalisations, pas d’immigration, pas de glyphosate (et autres produits empoissonnant) pas de diktats de la commission, pas de traité autorisant les canadiens à nous refiler de la viande aux hormones et antibiotiques;
    que du bon sens paysan…

  8. Le FN et tout particulièrement MLP devaient changer leur discours anti européen, en ciblant l’U€ qui n’a RIEN à voir avec un projet européen des peuples, et en promouvant effectivement cette Europe des peuples.
    La mise à jour est en cours, on ne peut que s’en réjouir.
    Reste à savoir qui portera les couleurs de ce nouveau projet, à qui il faudra à l’évidence de nouvelles têtes …

  9. quel est le problème ? c’était le programme du FN d’avant Philippot .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services