Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Quel est votre positionnement par rapport au conservatisme ?

Quel est votre positionnement par rapport au conservatisme ?

Sens Commun a préparé un questionnaire qui vous permettra de savoir si vous êtes conservateur.

Un manifeste du conservatisme est en ligne et fait suite à une consultation menée entre le 15 mai et le 30 juin 2020 autour de la question : Le conservatisme, un espoir pour la France ? Cette consultation a permis de mesurer ce à quoi les Français sont attachés. Ils se sont positionnés sur les principes conservateurs qui leurs étaient exposés, ils ont également rédigé de très nombreuses propositions. Être conservateur est un état d’esprit, celui de « l’homme particulièrement conscient d’avoir quelque chose à perdre et qui lui tient à cœur » (Oakschott Mickael, Du conservatisme). Le conservatisme est une politique de l’attachement, de l’affection portée aux choses qui font de nous ce que nous sommes.

Quand la menace sanitaire, économique, sécuritaire est omniprésente, chacun réalise ce à quoi il tient. Elle réveille en nous un instinct de conservation que les contributeurs ont exprimé par ces verbes : recevoir, aimer, protéger, améliorer, transmettre. 

L’engouement pour cette consultation confirme qu’il existe bien une base populaire, et donc électorale, qui s’intéresse aux idées exprimées par le conservatisme, qui les attend et qui y adhère. C’est en partie la France dite silencieuse, qui se paupérise et qui souffre.  Elle ne se reconnaît pas dans l’offre politique actuelle et, dépitée, se réfugie dans l’abstention. Ce sont tous ces Français qui se tiennent derrière la porte légèrement entrouverte des partis politiques ; ils tendent parfois l’oreille mais sans que le son n’arrive au cœur. L’approche conservatrice les touche parce qu’elle est capable d’apporter des propositions de bon sens, concrètes autant que cohérentes.

Ce Manifeste du Conservatisme est un document de bord sur lequel sont portés les priorités pour la France et les chemins à emprunter pour les mettre en œuvre. Ces priorités sont fondées, non pas sur des valeurs, qu’on sait relatives à l’individu qui les revendique, mais sur les principes dans lesquels s’enracine une conception de l’homme et de la société à même d’inspirer un projet politique.

Parmi ceux-ci, la famille :

La famille forme le cœur de la société. Lieu naturel de la transmission, elle est notre repère le plus stable, un bien précieux à soutenir, protéger, encourager.

  • Rétablir l’universalité des allocations familiales sans conditions de ressources.

  • Assurer aux femmes qui se consacrent exclusivement à l’éducation de leur(s) enfant(s) un droit à la retraite, au même titre que celles qui ont un emploi.

  • Protéger constitutionnellement le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme

Partager cet article

12 commentaires

  1. Il y a des questions pertinentes, d’autres beaucoup moins, par ex. : êtes vous plutôt terroir, fast food ou vegan?

  2. Oui, avec de telles affirmations, soyons conservateur mais pas sans en avoir conscience.

    Le problème, c’est que les adversaires font croire que le conservatisme, c’est l’immobilise et qu’il faut avoir une idée à la minute pour changer ce qui existe, car par définition, pour ces gens-là, « ce qui existe », c’est l’ennemi et « le passé », c’est le mal.

    Et puis, un politicard doit montrer qu’il agit même si c’est en brassant du vent ou en cassant ce qui existe, même s’il s’agit de tel ou tel aspect d’un art de vivre qui a fait ses preuves pendant des siècles, même s’il s’agit du bien commun !

    « Le changement, c’est maintenant » disait un imbécile, encadré par deux périodes étranges, celle du « changement dans la continuité » d’avant et celle du « en même temps d’aujourd’hui ».

    Pour redescendre dans l’arène, il faut constater que les idées de Sens Commun sont beaucoup plus proches de celles de Via que de celles du reste du PR qui est devenu un parti centriste.

    Un rapprochement devrait naturellement se faire entre ces deux courants d’idées (Sens Commun et Via) mais pas une union stricte de façon à sauvegarder les particularités de chacun.

    Des Chirac, Juppé, Sarkozy, Estrosi, Raffarin, Pécresse, Copé, Larcher, Baroin et bien d’autres… qui se réclament parfois de De Gaulle avec hypocrisie sont la preuve que ce parti LR est incompatible avec le conservatisme bien assumé et la fierté d’être Français !.

    • Oups ! J’ai écrit « PR », je voulais écrire « LR ». Il faut dire que ces partis centristes changent tout le temps de nom, autant que de convictions…

  3. Au secours, fuyons, le conservatisme est le pire piège pour un catholique !

    Il y a des initiatives pounctuelles ou locales à encourager car le ‘politique’ n’est plus qu’une forme vide.

    Là, c’est une excellente opération de fichage…

    • PierreMontamat, vous avez raison : TAUBIRA Présidente !

      J’espère qu’elle sera élue !

      • ??? ah bon !?! Il s’agit seulement de remarquer que le conservatisme se bat pour de vieilles guerres, des guerres déjà perdues et entérinées depuis parfois longtemps, ça vieillit mal…
        D’autant qu’ils s’arc-boutent sur des vieux principes ‘intangibles’ invoqués comme des tabous que l’on ne pourrait franchir ! Mais regardez, ils sont franchis depuis des décennies et que font les conservateurs ? Ils s’esclaffent (indignez-vous !) et grognent; mais aucune efficience, rien que de redemander l’ouverture de vieux débats dont leurs adversaires se moquent…

        Comment imaginer agir au sein de LR ??? Vous avez perdu la tête ! C’est ridicule.

  4. Pseudo questionnaire orienté avec souvent 3 propositions tranchées. L’ heure n’est pas à philosopher sur le sexe des anges mais à s’ unir en 2022 face aux nouveaux totalitarismes: le mondialisme du Siècle, de Bilderberg et des GAFAM.
    La défense des racines de notre Nation passe d’ abord
    par l’ arrêt de l’immigration
    et de l’ invasion de l’ islam dans notre société qui sont les moyens choisis par les mondialistes, notamment de l’ Union européenne, pour nous asservir.
    Donc les petits débats des petites ambitions personnelles (MarionMLP,
    Philippot, De Villiers frères, Ménard etc…) sont totalement surréalistes dans ce contexte. Idem pour Sens commun qui a pensé pouvoir influer sur l’ Ump devenu LR
    et s’est fait rouler dans la farine.
    Quant à l’électorat catholique, la majorité a préféré protéger ses sous en votant Macron…
    (Ah vous vous rendez compte ma bonne dame si on sort de l’euro !)
    Actuellement, le vrai patriotisme et le véritable attachement aux racines de notre pays se trouve dans
    La fraction de la population de souche la plus modeste volontairement méprisée .
    Là pas de grands débats sur conservatisme ou pas conservatisme mais un sentiment d’ être livré en pâture à l’ insécurité physique et identitaire…et reĺigieuse
    avec les doutes vis à vis d’ un chef de l’ église catholique
    aux propos et positions politiques encourageant mondialisme et immigration sauvage.
    En 2022 pas de faux fuyants:
    soit tous les patriotes soutiennent le ou la candida(t)e le mieux placé y compris si c’est Marine Le Pen, soit ce sera la fin de la France en tant que Nation .
    Responsabilité historique pour chacun d’ entre nous…

    • J’approuve votre commentaire, Bayoune. Sens Commun a tout raté à mon avis, sauf la parlotte! Il faut des décisions claires et des ambitions politiques non ambiguës. Les parlottes ont assez duré!

  5. C’est bien mignon mais les questions manquent cruellement de nuance.

  6. Sens Commun c’est cette bande de zozos qui prétendaient nous imposer leur Fillon? Qu’est-ce qu’on perd son temps avec des gens comme ça !

Publier une réponse