Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Quel avenir pour Les Républicains ?

Unknown-22Après s'être divisés sur leur soutien à Emmanuel Macron, entre ceux qui, derrière François Fillon et François Baroin, ont appelé à voter pour le successeur de François Hollande, et ceux qui, comme Laurent Wauquiez ou Eric Ciotti ont refusé de donner une consigne de vote, Les Républicains doivent affronter les législatives… Face au Front National, ils risquent de rejouer le scénario de l'élection présidentielle : appeler ou non à voter pour le candidat qui se retrouvera face au candidat du FN au second tour.

Jean-Yves Camus, politologue et directeur de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, estime :

"33,9% est, symboliquement, un score qui n'est pas bon par rapport aux espérances du FN. Pour autant, un capital de plus de 10 millions de voix n'est pas négligeable. Cela représente le double par rapport à 2002. Le FN a réussi à s'imposer comme une force politique durablement implantée. Il va y avoir les législatives. On verra qui reprend le dessus, mais il existe un combat entre Les Républicains et le Front national qui s'ouvre."

Un combat dans lequel la gauche sortira vainqueur. Et c'est pourquoi Jean-Yves Camus ajoute :

"À l'avenir, le FN réussira-t-il à s'insérer dans un système de coalition ou d'alliance ? C'est la question qu'il faut se poser. En même temps, cette implosion de la droite est promise depuis 2012 et l'échec de Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui, c'est acté avec le fait que François Fillon n'accède même pas au second tour de l'élection présidentielle."

Cette implosion se manifeste par la danse des opportunistes, qui souhaitent clairement une victoire d'Emmanuel Macron, à commencer par Bruno Le Maire. Pourtant Jean-Pierre Raffarin ne souhaite pas qu'il soit exclu du parti :

«Moi je ne veux pas faire de procès aux gens. Je ne suis pas pour qu'on sanctionne ceux qui ont envie de travailler avec Emmanuel Macron».

Christian Estrosi, qui a également fait des avances au candidat d'En Marche, ajoute :

«Le premier mot dans ma famille politique, au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron, ça doit être “rassemblement”, ça ne devrait pas être “exclusion”».

Dans un tweet, le maire LR de Saint-Germain-en-Laye souhaite ainsi une victoire à Emmanuel Macron aux législatives :

Capture d’écran 2017-05-08 à 17.22.29

Jean-René Lecerf, le patron LR du département du Nord, écrit sur son compte Twitter :

Capture d’écran 2017-05-08 à 18.21.36

Voilà de quoi continuer à semer la confusion au sein de l'électorat LR. Or, on ne peut pas à la fois assumer une ligne politique de droite et l'appel à voter Emmanuel Macron ou l'un de ses soutiens socialistes. Xavier Bertrand avait été cité par Emmanuel Macron comme une possible figure de son exécutif. C'est certainement faux, mais cela permet de semer la confusion à droite. Nous avions vu que Emmanuel Macron n'a pas caché son désir de voir LR exploser. Si LR refuse de voir le jeu que la gauche n'a pas cessé de jouer depuis les turpitudes médiatiques qui ont eu la peau de François Fillon, elle risque de vivre une seconde défaite cuisante.

Que Bruno Le Maire rejoigne Emmanuel Macron devrait nous réjouir : cela éclaircit le débat à droite et l'on souhaite que l'ensemble des gauchistes LR (à commencer par NKM, qui a récupéré la circonscription en or de François Fillon) en fasse de même. Mais c'est à LR de clarifier son positionnement : on ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment.

Au 1er tour de la présidentielle, Marine Le Pen est arrivée en tête dans 216 circonscriptions législatives. Même si elle peut souffrir d'un reflux en juin, suite à sa défaite d'hier, elle fera concurrence aux candidats LR. Au second tour, Marine Le Pen est arrivée en tête dans 44 circonscriptions législatives de la France métropolitaine et 40% à 50% des voix dans 145 autres circonscriptions, autant d'opportunités en cas de triangulaires. De quoi réussir à avoir un groupe parlementaire et à priver d'autant d'élus Les Républicains.

Acculés entre les partisans d'un ralliement à Emmanuel Macron et le FN, Les Républicains voient leur espace politique considérablement réduit. Ceux qui, avec Nicolas Sarkozy, avaient cru en la disparition du FN, en sont aujourd'hui pour leur frais. Ils continuent à payer l'ouverture à gauche, les promesses oubliées sur l'immigration, l'identité et la sécurité, mais aussi le flou entretenu par François Fillon, faisant le grand écart entre l'UDI et Sens Commun. Il est illusoire de rêver à une disparition du FN pour positionner LR à droite. Si LR ne souhaite pas laisser les mains libres à la gauche durant 5 années, il n'a plus beaucoup de marge de manoeuvre :

  • Il lui faut rassurer les électeurs (qui avaient clairement choisi la ligne Fillon face à celle de Juppé) et donc rejeter vers la gauche ses membres qui ne sont pas sur une ligne clairement à droite sur les thèmes de l'immigration, de l'islam, de l'identité…
  • Briser le piège dans lequel la gauche l'a enfermée et suivre l'exemple de Nicolas Dupont-Aignan en passant des accords locaux avec le FN, dans les circonscriptions qui pourraient être gagnées par la gauche. Cette hypothèse me paraît actuellement totalement utopique sur le plan national, mais crédible au cas par cas. En effet, Marine Le Pen a enregistré plusieurs ralliements isolés, comme celui de l'ancienne ministre du Logement de Nicolas Sarkozy, Christine Boutin ou Christian Vanneste. Plusieurs ténors des Républicains, comme Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Nadine Morano, Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq ou Henri Guaino, ont refusé d'appeler à voter Macron pour faire barrage au FN. Au sein du FN, Philippe Olivier, proche conseiller de Marine Le Pen, s'en réjoui :

"C'est une révolution interne, cela montre que le FN est un parti capable d'avoir des alliés et pas seulement des ralliés, on a démarginalisé le FN, on l'a fait rentrer dans la Ve république." "Je crois en la décomposition des Républicains. Si des députés LR rejoignent Macron, Nicolas Dupont-Aignan va pouvoir recueillir les députés qui choisissent l'opposition."

Partager cet article

18 commentaires

  1. Ce qu’il faut savoir :
    Marine Le Pen est arrivée en tête dans 45 circonscriptions au second tour
    Marine Le Pen est arrivée en tête au second tour de la présidentielle dans 45 circonscriptions et a obtenu plus de 45% dans 66 autres, selon un décompte de l’AFP à partir des résultats publiés par le ministère de l’Intérieur.
    Sur ces 45 circonscriptions où Marine Le Pen a dépassé 50%, huit se situent dans le département du Pas-de-Calais, sept dans le Nord, quatre dans l’Aisne et trois dans le Var.
    La Somme, l’Oise, les Bouches-du-Rhône, l’Hérault, le Vaucluse et la Moselle en comptent deux chacun. Dix autres départements, dont les deux de Corse, ainsi que la Réunion en comptent une.
    Dans 13 circonscriptions, Marine Le Pen dépasse même 55% des voix, ce qui y rend forte la possibilité de l’élection du candidat FN aux législatives des 11 et 18 juin.
    Ces 13 circonscriptions sont toutes situées dans le nord et le nord-est: cinq sont dans le Nord, cinq dans le Pas-de-Calais, une dans l’Aisne, une dans la Somme et une dans la Haute-Marne. Ces résultats portent sur 566 circonscriptions sur 577, les onze concernant les Français de l’étranger n’ayant pas été publiées.

  2. A toutes les élections présidentielles on avait des scores serrés la plupart du temps et à chaque fois le camp des vainqueurs a célébré bruyamment sa victoire !
    Les klaxons jusqu’à pas d’heure, les fiestas improvisées, le champagne, les Champs-Élysées envahis et des scènes de liesse partout dans le pays.
    Là on aurait un Président élu avec 66% des voix et personne ne fait la fête…
    Le pays est en état de sidération…
    QUELQUE CHOSE CLOCHE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Les Républicains sont des idiots utiles.
    Il y avait un moyen simple de faire passer à la gauche le goût des manipulations machiavéliques, qui fonctionnent à merveille, c’eût été de faire alliance ouvertement avec le FN
    Mais cela ne se peut, au nom d’un République qui peine à cacher qu’elle n’est que Franc-maçonne.

  4. LR est un parti de gauche.

  5. Les LR ont remplacé le PC de l’ancienne Union de la gauche : le PS a croqué le PC.
    Voilà l’avenir des LR : terminer croqués par En Marche.

  6. “Quel avenir pour Les Républicains ?”
    Changer de nom ; c’est très en vogue en ce moment : Un vrai métier !
    La République en marche ? C’est déjà pris par Zola au XIXe siècle et plagié par Macron !
    Alliance Patriote et Républicaine ? Trop tard ! Et puis, ils sont si peu patriotes à LR !
    Les Républicains en vadrouille ? Oui, ça c’est populaire. On s’est tellement amusé avec de Funès.
    Finalement, le nom, on s’en fiche !

  7. S’il est vrai que les catholiques pratiquants ont voté Macron, c’est qu’ils se sont islamisés pour voter pour les ennemis de la religion chrétienne, comme l’écrasante majorité des électeurs musulmans. C’est le rêve des Vatican 2: devenir dhimmis.
    A part ça le FN doit retirer se responsabilités à Marine Le Pen qui a gâché la dernière chance démographique par son manque de sérieux: Dupont Aignan n’aurait fait qu’une bouchée de Macron lors du débat.

  8. Ces guignols sont des traitres. Tous derrière la pieuvre socialistes, ils sont collaborés à la politique de H.l’ignoble manipulateur.
    Ces pitres ne méritent plus notre considération, cette vieille arrière garde vermoulue et pourrie jusqu’à la racine des cheveux.
    Vous allez les voir s’allier au ” psychopathe analysé ” de service !!! Il n’existe plus de réelle opposition à l’ultra-libéralisme SOCIALISTE, il faut donc en re-créer une véritable, capable de s’opposer à Mac le plus rapidement possible !!! Et cela sera SANS les LR ou ex umpS !!!

  9. Chiffres officiels.
    Macron a été élu avec 43.63% d’inscrits et MLP 22.36%. Et si on lit l’article joint, ce n’est que 17.88% (43.63%* 41%) qui adhèrent au projet de Macron et 13.42% (22.36% *60%) qui adhèrent à MLP. Au final ce ne sont que 31.30 % d’électeurs (17.88 + 13.42 = 31.30) qui ont voté pour le candidat de leur choix, les autres se sont abstenus, ont voté blanc ou nul ou ont voté contre un des deux candidats!!!
    Il ne faudrait pas que MLP puisse considérer comme acquis les voix des électeurs qui sont venus en supplément de ceux du 1er tour, au 2ème tour. Elle se ferait beaucoup d’illusions. Ces électeurs (40%) ont voté contre Macron en votant pour elle. Un point c’est tout. Rien d’autre à attendre d’eux!!! Tout comme certains électeurs de Macron (59%) ont voté contre MLP.
    A mon avis, la gouvernance de la France et les réformes envisagées par Macron ne sont pas acquises, c’est une victoire en trompe l’oeil pour ne pas dire à la Pyrrhus.

  10. LR, nous ne vous pardonnerons jamais vos ralliements ignobles à Macron.

  11. Le seul avenir qu’ils méritent après tant de trahisons, c’est la poubelle de l’histoire. Jamais ma voix n’ira à un membre ancien ou actuel de ce méprisable mouvement.

  12. Mais qu’est devenu JF POISSON ?
    A-t-il enfin compris ?
    Aura-t-il le courage de suivre l’exemple de Christine BOUTIN, Marie-France GARAUD ou Nicolas DUPONT-AIGNAN ?
    … ou suivra-t-il les exemples de FILLON, SARKOZY ou JUPPE qui ont tout trahi ? Suivra-t-il les consignes de la CEF et de quelques faux médias chrétiens alignés sur Le Monde ?

  13. D’un commun accord tous s’entendent pour oublier la dette monstrueuse qui rend illusoire toute nouvelle politique.

  14. Donnez vous donc la peine d’aller sur le site de publication des résultats detailles (France info par exemple) contrôler les bulletins blancs et nuls comme c ‘est « curieux » n ‘est ce pas a chaque ville visitée le nombre des bulletins blancs + nuls = 10 % quasi systématiquement ce qui est ENORME
    Le problème c’est que le vrai contrôle n’est pas possible car ils ne publient JAMAIS le nombre de bulletins « nuls » c est a dire entre autres déchirés et « blancs »pour chacun des candidat , on devine la réponse
    REFLECHISEZ ! ces élections ont été truquées et la présidence volée au peuple il s’agit d’un coup d’état et c’est un avis partagé par un tres grand nombre d’internautes donc de français encore plus nombreux
    il est étonnant pour le moins que MLP ait accepté sans sourciller ces résultats dignes de la coree du nord allant même comme si elle faisait partie de la même équipe jusqu a « féliciter » macron alors que celui ci n a pas arrêté de tricher durant la campagne (oreillette , coups de fil aux votants etc etc ) et même cerise sur le gâteau : qui l’ a insultée et au travers elle des millions de votants sans AUCUNE réaction de sa part , par contre lui a porté plainte pour l’affaire des fuites qui est parfaitement étouffée jusqu’à ce jour
    d’autre part MLP a dansé ! comme si son camp avait gagné , oui dansé , souriante , le soir de cette défaite gravissime pour la France et pour la démocratie vraie ! c’est plus que suspect !
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwic5eyDpeLTAhWGfhoKHf3BCDoQFghBMAQ&url=http%3A%2F%2Fwww.francetvinfo.fr%2Felections%2Fresultats%2F&usg=AFQjCNF62zADnQZ40X_doaRPYbnH32UROQ

  15. Bien parlé, Meltoisan !
    @ Salagouducro :
    Je crois que MLP est assez finaude pour savoir qu’elle n’est pas à la hauteur ; elle est sans doute soulagée de n’avoir pas été élue, et son “score” (nombre de voix) lui a donné assez de satisfaction pour pouvoir danser…

  16. A écouter absolument, tant le résumé de ce que nous venons de vivre est bien fait ! « Les loups sont entrés dans Paris » nous explique Michel Onfray :
    http://dai.ly/x5lc23n

  17. Merci Irishman.
    Je vous trouve néanmoins trop méchant. Ce qu’a fait Marine doit être retenu à son crédit !
    Qu’avons-nous fait, nous, comparé à elle ? La critique est facile…
    Mon objectif, c’est l’union des droites, des patriotes, des gaullistes, des souverainistes, des vrais démocrates, de ceux qui aiment la France et ses racines millénaires, le tout étant majoritaire mais encore pour une ou deux décennies au plus !
    Évitons les diviseurs, unissons cette force incomparable qui vaincra malgré le spectacle affligeant des médias soumis et menteurs, de l’argent volé, de la démocratie violée, du peuple moqué, de la vérité cachée, des politiques au service de l’Islam conquérant, des riches de plus en plus riches et de la classe moyenne réduite au silence ; ne parlons pas des Français dans le besoin … Nous vaincrons ! La France vaincra !
    Stop à la Macrobamania (marque déposée © mais libre d’usage gratuit car difficile à prononcer) !
    Meltoisan
    09 mai 2017

  18. Il lui faut rassurer les électeurs (qui avaient clairement choisi la ligne Fillon…
    Suite de LR :
    Selon Marianne, des permanents qui ont claqué la porte de la campagne de François Fillon à cause des affaires ont réussi à conserver leur salaire jusqu’en mai.
    C’est l’une des séquences marquantes de la campagne de François Fillon. Choqués par la tournure prise par le “PenelopeGate”, plusieurs permanents de la campagne de l’ancien premier ministre avaient décidé de claquer la porte du QG début mars…
    Le site de l’hebdomadaire Marianne révèle mardi qu’une dizaine de permanents a été rémunérée après leur départ du QG de campagne. Et ce jusqu’en mai, date de la fin de la campagne présidentielle. «Ils sont partis en demandant à ce qu’on continue de les payer», dit un cadre anonyme de la campagne de François Fillon cité par le journal. Une information confirmée au Figaro par un membre de l’équipe de campagne de l’ancien premier ministre et par une source au sein des Républicains. «Il n’est pas possible de rompre un CDD. Alors ils ont été mis en dispense d’activité, selon les règles du droit du travail», précise-t-on. Une clause de confidentialité ne permet pas de connaître le détail de l’accord.
    Un juppéiste payé plus de 5000 euros par mois

    Plus précisément, c’est le parti LR qui a rémunéré ces permanents, placés en détachement auprès de François Fillon pendant la campagne. Les salaires étaient reversés à la rue de Vaugirard par le budget de campagne du candidat. Lequel sera ensuite remboursé au candidat par l’Etat.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services