Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Quel avenir pour la droite ? Avec François Bousquet

5 mois après les élections législatives, les Républicains sont en passe de se choisir un nouveau chef… Après l’échec cuisant de la présidentielle, le parti est à la fois en quête d’une personnalité et d’une ligne politique qui puisse conduire à la victoire que d’aucuns considéraient comme inévitable il y a encore un an.

Pour François Bousquet, rédacteur en chef adjoint de la revue Eléments et auteur de la Droite Buissonnière, pour reconquérir le pouvoir, il faudra endosser l’orientation sociale-conservatrice de Patrick Buisson, celle-là même qui a emmené Nicolas Sarkozy à l’Elysée en 2007. Une ligne que ni Marine Le Pen, ni Laurent Wauquiez, probable prochain patron des Républicains, ne semblent véritablement vouloir incarner.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. “pour reconquérir le pouvoir, il faudra endosser l’orientation sociale-conservatrice de Patrick Buisson, celle-là même qui a emmené Nicolas Sarkozy à l’Elysée en 2007.”
    Pour gruger les Français une fois de plus comme en 2005…. Et peut être aussi dévaster une autre Libye, en bon criminel respectable, caché derrière un buisson.

  2. Il m’est difficile d’entendre faire (au nom d’une droite hors les murs jamais définie positivement et qui ne veut pas courir le risque d’une diabolisation) de P. Buisson un phare de droite.
    Je pense à 2008 où S. de Beketch avait fait un tableau d’une précision clinique de ce que serait la présidence Sarkozy pour mettre en garde lors de la Présidentielle ceux-qui s’y ralliait.
    PB peut difficilement s’estimer trahi. En vérité, il s’est trompé. Comment se présenter comme penseur tactique de droite conservatrice et enraciné après n’avoir même pas démissionné suite au Traité de Lisbonne, UE que Ph de Villiers a bien analysé comme le symptôme d’un constructivisme progressiste et déraciné (comme le FN d’ailleurs).
    Je ne parle pas non plus de son attitude vis à vis de N. Sarkozy avec les enregistrements, il y a quelque chose de cassé…
    J’ai surtout l’impression que pour une grande part, PB cherche surtout à s’auto-justifier (voir son débat avec MLP en février 2017 sur France 2, PB a été lamentable).
    Est-ce si vrai de dire que c’est l’Euro qui explique le vote à 75-80 % des beaux quartiers ? Pourquoi le score de Poisson aux primaires s’il existait vraiment un électorat conservateur ?
    Il me semble que l’électorat de droite a été bien réeduqué par le RPR, l’UMP et, sans doute LR, sur l’UE, sur l’économisme, sur l’absence d’alliance à droite et qu’il ne réagit que face au terrorisme ou si -en extrême limite – il est lui-même touché par l’immmigration. Les analyses de Ch. Guilly me semble bien plus riches (mais plus complexes pour réduire l’équation).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!