Québec : les Canadiens-français deviendront minoritaires dans moins d’une génération

De Richard Le Hir, ancien député québecois et ministre déléguée à la Restructuration (1994-1995) :

Quebec"J’ai hésité avant de m’associer à la diffusion de la présente étude, très conscient qu’elle risquait de rappeler de mauvais souvenirs. Si je m’y suis résolu, c’est qu’elle contient des informations que les Québécois doivent absolument connaître car elles sont déterminantes pour leur avenir en tant que peuple et nation. (…) Cette étude a comme premier mérite de dissiper comme une douche froide certains mythes sur la diversité des origines des Québécois. Son premier tableau révèle en effet que les Canadiens-Français du Québec sont à 89,8 originaires de France, à 5 % originaires de l’Acadie, 1,5 % originaires de Grande-Bretagne, 1,4 % d’origine autochtone, 1 % d’autres pays européens, 0,6 % d’origine irlandaise et 0,4 % d’origine allemande. Rares sont les pays dont la population est si homogène sur le plan de ses origines. 

Malgré tout, la conclusion est implacable : « En résumé l’analyse démontre que le nombre des immigrants est si élevé que les CFQ (Canadiens-français du Québec), qui étaient très largement majoritaires il y a une génération, deviendront minoritaires dans moins d’une génération. » D’où l’urgence absolue d’obtenir le plus rapidement possible le plein contrôle, je répète, le plein contrôle, sur notre immigration. (…)

  • En 1971, 79% des Québécois appartenant au groupe ethnique canadien-français
  • En 2014, le poids démographique des Canadiens français était de 64%
  • Le poids démographique des Canadiens français à diminué de 0.5% par année au cours des dernières années
  • Les projections supposent que les Canadiens français passeront sous la barre des 50% à l’horizon de 2035
  • En considérant le taux d’immigration, la fécondité des natifs et des immigrés, les taux de mortalité, le taux de rétention des immigrants, le métissage et les migrations interprovinciales, on constate que le principal facteur causant la chute du poids démographique des Canadiens-français est de loin les niveaux élevés d’immigrants s’installant au Québec"

Laisser un commentaire