Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Que pensent les 23 407 608 abstentionnistes ?

Minute analyse l'abstention :

"Le chiffre principal de cette élection régionale, c’est le taux de participation. 46,36 %. Dont il faut retrancher les 1,73 % d’électeurs, soit tout de même 756738 per sonnes, qui ont voté blanc ou nul. Dans les votes « nuls », il y a les bulletins raturés ou déchirés par mégarde. Il y a aussi ceux sur lesquels on lisait: « Casse toi pauv’con. » Il y en eut en nombre. Sur très exactement 43 640 059 électeurs inscrits, seuls 19 475 713 se sont donc exprimés. On dira qu’il est, par définition, difficile de parler au nom de ceux qui ont refusé de s’exprimer. Des 23 407 608 abstentionnistes. C’est exact si l’on reste place Beauvau, au ministère de l’Intérieur. C’est faux si l’on prend la peine d’aller à leur contact. De ne s’être pas exprimés dans l’isoloir ne les empêche pas de parler. De dire pourquoi ils n’ont pas voté. Et c’est cela qui devrait inquiéter Sarko, mais aussi toute la classe politique, de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs. Ce qu’ont dit les abstentionnistes, c’est qu’ils n’y croient plus. Ils ne croient plus, ni aux promesses de Nicolas Sarkozy, ni à celles de l’opposition ou plutôt, des oppositions. Ils ne savent plus vers qui se tourner et, bien souvent, n’ont même plus envie de chercher où peut se trouver la solution, persuadés qu’il n’y en a plus. Que, puisque tous ont menti – tous ceux qu’ils ont portés au pouvoir – tous leur mentent, y compris ceux qui n’y ont jamais accédé en totalité ou n’y ont jamais été associés de quelque façon que ce soit. […]

Le système sarkozyste […] peut-il tenir? Bien sûr. Un an, cinq ans, dix ans. Jusqu’au jour où… Jusqu’au jour où la révolte sociale, qui est toujours l’élément déclencheur, suscitera une de ces révolutions dont la France a le secret, révolution qui balaiera le système totalitaire dans lequel le pays s’est engagé. Ce système totalitaire ayant pour fondement l’antiracisme selon la formule hélas très juste d’Alain Finkielkraut – « L’antiracisme est le communisme du XXIe siècle » –, la révolte sociale se transformant en révolte politique devrait être identitaire."

Partager cet article

22 commentaires

  1. Il y a une grande justesse dans l’analyse de Minute.
    Et parmi ceux qui se sont exprimés, il y a encore ceux qui, comme moi (et je ne suis sûrement pas le seul), se sont forcés à porter leur voix à une liste qui, dans leur région, n’a pas obtenu 10%, et qui se demandent si cela valait le déplacement…

  2. Sans remonter très loin dans le temps, la France a connu au XIX ème siècle des défaites ou des crises, qui ont entrainé des changements de régime : 1815, 1830, 1848 et 1870.
    Les plus agés d’entre nous ont connu la IIIème République, l’Etat Français, le Gouvernement Provisoire, la IV ème République, et depuis 52 ans la Vème République, soit cinq régimes différents.
    Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que Nicolas Sarkozy craigne un nouveau mai 68 ou une nouvelle flambée des banlieues comme en 2005.
    Le modèle français est usé jusqu’à la corde.Sans le savoir, les français attendent un chef providentiel, qui saura redonner un sens à la vie du pays. Mais existe-t-il seulement ?

  3. Bof, je n’y crois pas trop : c’est largement prématuré.
    Tant que les Français auront leur panem et circenses (à base essentiellement de télévision et de subventions diverses), le système tiendra.
    Il est sûr par contre que le système lâchera par ceux qui bossent… et les femmes.
    À force de prendre ces deux dernières catégories pour des c…, ils feront sauter le système… si le système n’arrive pas à les corrompre – pardon séduire – d’ici là.

  4. 23 407 608 abstentionnistes, dont je fais parti!
    C’est à dire des personnes inscrites sur les listes électorales, et qui ont refusé de se déplacer!
    Mais ce qui est non comptabilisé, ce sont les milliers voire des millions de français qui refusent même de s’inscrire sur ces listes!
    Dégoûtés des magouilles, de la corruption républicaine, de la pédophilie gouvernementale, et j’en passe ! De fait, les élus ne représentent qu’eux-mêmes!
    Que c’est beau, que c’est grand, que c’est admirable la Démocratie!
    Et savez-vous qu’en 2010, il y a encore des imbéciles qui s’imaginent influer sur l’avenir de leur pays par le fait d’aller déposer un bout de papier dans des urnes?
    Il y a des gens qui acceptent que la voix d’un honnête homme ait la même valeur que celle d’un truand.
    Des gens qui acceptent que la voix d’un homme vertueux ait la même valeur que celle d’un détraqué sexuel ou d’un meurtrier.
    Des gens qui acceptent que la voix d’un philosophe ait la même valeur que celle d’un parfait crétin !
    Et on peut continuer comme ça très longtemps !
    Belle vision de l’Egalité !
    Incroyable ! Comment les générations des siècles futurs nous jugeront-ils ?
    Le Roy en annonçant qu’il voulait régner seul, annonçait clairement la couleur.
    La république, en faisant croire au peuple qu’il est souverain, le trompe ignominieusement !
    Et le peuple la croit ! ……Mais de moins en moins, et plus pour très longtemps !
    Ne pensez surtout pas que nos gouvernants craignent la révolution populaire : ils la désire et ils l’organisent, et ce, au niveau mondial.
    Ordo ab chao, c’est une des devises des franc-mac.
    Vous en douté ?
    Qui a organisé la révolution de 1789 ?
    Qui mènent le monde aujourd’hui ? Les mêmes.
    Le choix est simple, simpliste diront les intellos : d’un coté Dieu et l’ordre, de l’autre L’Ennemi, le Mal absolu et le désordre.
    Il n’y a aucune alternative, il n’y a pas de juste milieu, il est impossible de choisir le moindre mal !
    C’est sans doute très frustrant pour les démocrates chrétiens, mais il est temps qu’ils se rendent compte que Dieu, n’a jamais été démocrate !

  5. il y aurait un moyen de faire voter (un petit peu plus) les abstentonnistes le we prochain contre les gauches : nommer tout suite un autre que Malek Bouthi (orth ?)à la tête de
    la Halde.!!!

  6. que Sarko nomme tout de suite un autre que Malek Bouthi (orth ?) à la Halde ! (ou mieux qu’il supprime ce machin !!)on réfléchira peut être à sa bonne foi avant le 2 ème tour !!!!!

  7. C’est une analyse trop idéologique et qui est très éloignée de la DSE : certes beaucoup de Français sont exaspérés par la préférence étrangère et islamique, qui empoisonne leur vie quotidienne dans tous ses aspects. Mais ce point de vue néglige, comme souvent au sein de la droite nationale, le fait de l’oppression étatique jacobine, qui comme tous les étatismes socialisants détruit la société et les corps sociaux dans son ensemble, par les monopoles étatiques et la privation des droits et libertés dans l’enseignement, famille, protection sociale, santé, retraites, les entreprises, le travail, la culture, le fiscalisme, etc….L’identité n’en est que la victime finale, mais ne voir que cela c’est ne pas reconnaitre la cause première de l’Etat Moloch.
    Ce qui fera bouger les Français au point de remettre en cause le système politique dans sa configuration actuelle, ce seront des questions sociales et économiques, lorsque par exemple l’Etat central et les collectivités territoriales en faillite ne pourront plus assumer la redistribution qui fait vivre peu ou prou un tiers des habitants du territoire national.
    La révolte sera alors autant contre l’Etat que contre le système politique et sa préférence étrangère : si cette révolte n’est qu’identitaire, et ne revendique pas les libertés fondamentales, elle échouera. Parce qu’un état oppresseur peut très bien être identitaire, on l’a vu avec le nazisme.
    Un catholique ne peut être seulement ”identitaire”, c’est à dire pratiquer un sous racisme à la petite semaine.

  8. Le problème est que ceux qui bossent et les femmes ont autre chose à faire que la révolution : ils font leur devoir d’état, vivre leur famille, éduquer leurs enfants. Les révolutions sont toujours source de beaucoup de souffrances et de violences, ce n’est guère souhaitable. Force est de constater que la démocratie (!) n’est pas la solution. Il faut trouver autre chose.

  9. Tous menteurs?
    Evidemment, ces politiques qui se donnent en pâture au peuple français n’ont plus de marge de manoeuvre, plus de pouvoir politique (ils leur reste le vouloir) puisque notre souveraineté nous a et leur a été confisqué par leur autorité et que tout se joue désormais dans les hautes sphères européennes.

  10. Il faut comptabiliser les bulletins blancs :ne comportant ni rature volontaire, ni insultes, ils ont une valeur symbolique.

  11. Ce qui est important n’est pas urgent et ce qui est urgent n’est pas important.
    Il n’est pas urgent que les Français qui sont contre le règne des partis (socialistes, capitalistes, nationalistes ou autres) n’aillent pas voter dimanche prochain pour le second tour des régionales.
    Dans toute l’histoire de la démocratie de ce pays, le seul vote légal qui a été invalidé fut celui du 29 mai 2005. Ce qui est assourdissant est le SILENCE sur l’invalidation de ce référendum qui posait la question de savoir si la France était notre à venir ou pas.
    Le peuple français observe, dorénavant, un silence de mort, vis-à-vis de cette classe politique née en 1968. Cette classe politique est dans cet « abîme » qu’elle a commencé à creuser depuis un peu moins de cinq ans et dans lequel elle ne cesse de tomber.
    29 mai 2005 : 54,67% des Français rejettent la classe politique €uropéenne.
    14 mars 2010 : 53,64% des Français rejettent la classe politique de ce pays.
    Ces deux refus, à presque cinq ans d’intervalle, montre la constance dans le jugement du peuple français. Ce sont deux « non » francs.
    Le troisième « non » devra être FRANC et MASSIF, c’est-à-dire à hauteur de 70%.
    Quand ?
    Il sera décisif.
    *
    Le peuple français est sans voix. Il n’a rien à dire. Mais il ne veut pas que ça se sache, parce que cela pourrait être répété et déformé par ceux qui veulent encore le règne des partis.
    Autrement dit, la grande douleur du peuple français est muette.
    Ceux qui soutiennent encore le règne des partis sont les intelligents, ceux qui comprennent vite.
    Mais il faut leur expliquer longtemps…

  12. pour le poitou c’est sur d’avance pour ségo (presque 40%) alors inutile de perdre 30 min au moins pour un bout de papier à la noix…

  13. D’accord avec pg : “Parce qu’un état oppresseur peut très bien être identitaire, on l’a vu avec le nazisme.
    Un catholique ne peut être seulement ”identitaire”, c’est à dire pratiquer un sous racisme à la petite semaine.”
    et VD : ” Les révolutions sont toujours source de beaucoup de souffrances et de violences, ce n’est guère souhaitable. Force est de constater que la démocratie (!) n’est pas la solution. Il faut trouver autre chose.”
    La France n’est pas une démocratie, mais une oligarchie.
    “révolution qui balaiera le système totalitaire”, pour le remplacer par un pire ?
    Une réforme en profondeur serait préférable

  14. A mon humble avis, la classe politique n’en a que faire des abstentionistes! de toute façon les dés sont pipés et ils le savent bien, ceux qui magouillent ensemble dans, ou en dehors des loges! l’ordre a établir, c’est “sans foi ni loi”. Chacun son petit pouvoir et les vaches seront bien gardées. Alors, l’avis de 23 ou 40 millions de français, il y a toujours une solution pour aller contre (cf le referendum)…

  15. @ pg
    Si vous me le demandez gentiment, je vous envoie mon papier complet. Ça vous évitera de trouver « trop idéologique » une analyse que vous n’avez pas lue en intégralité.
    Concernant la définition du mot « identitaire », que vous qualifiez de « sous-racisme à la petite semaine », je vous invite à regarder de plus près ce que comprend ce concept, du moins tel qu’il est développé par le Bloc identitaire. Vous n’y trouverez nul racisme. Vous y trouverez une opposition constante au jacobinisme qui devrait vous ravir. Vous y trouverez des propositions économiques et sociales qui correspondent en bien des points à la « DSE ».
    Bonnes lectures…
    BL

  16. A l’adresse de Spitfire.
    La classe politique de ce pays est intelligente et unie. Elle est d’accord pour faire perdurer une fausse querelle, la querelle droite/gauche ou “règne des partis”. Cette fausse querelle n’est là que pour occulter une vraie querelle, celle de la France, querelle qui à été mise « en abîme » lors du référendum « raté » du 29 mai 2005. La question était : France ou pas France ?
    Tout pouvoir a besoin d’un minimum de légitimité. C’est pour cette raison que la classe politique appelle sans cesse les électeurs à aller voter.
    Les abstentionnistes s’abstiennent parce que ce sont des gens sérieux, grave et aimants qui ne veulent pas participer à une mascarade qui n’est qu’une escroquerie à l’espoir temporel, qui regarde l’existence sur la troisième planète du système solaire. Je ne parle pas d’escroquerie à l’Espérance (vertu qui a pour objet la Vie éternelle).
    La classe politique de ce pays tient le discours suivant : « aller voter pour être libre » ou « si vous ne votez pas, il n’y aura pas de changement » ou « etc. »
    Ce qui est en train de se passer, c’est un rejet total et de plus en plus massif de tous les partis, puisque tous les partis ont fait le plein.
    Pour donner une idée de ce qui se passe, on peut évoquer la chute de l’empire romain au cinquième siècle de notre ère après douze siècles de règne ; la chute de l’Ancien régime en 1830, après 1334 ans de règne et maintenant la chute du « nouveau régime » qui est devenu l’Ancien après un peu plus de deux siècles.
    Le viol silencieux et en catimini du peuple français, le 29 mai 2005, n’y est pas pour rien.
    Monsieur S. en a été l’entremetteur. N’étant français qu’à une petite profondeur, il a cru qu’on pouvait supprimer la France à l’Histoire bimillénaire. Il a cru, à propos du peuple français, ce qu’a cru un autre homme politique de ce pays à propos d’un autre peuple. Il a cru que le peuple français était un détail de l’Histoire de France.
    En conclusion et pour Spitfire.
    Ce n’est pas « la classe politique qui n’en a que faire des abstentionnistes » mais 23 407 608 Français qui attendent le dégagement physique de ceux qui se sont décapités le 29 mai 2005, en se coupant du « détail » de l’histoire de France : le peuple français.

  17. certaines analyses me paraissent prendre sacrément en estime les électeurs. La plupart n’en ont tt simplement rien à faire de cette élection régionale dont on a bien peu entendu parler. Il y avait rugby dimanche et ça intéresse davantage. Je ne crois pas que la majorité des abstentionnistes ai refusée d’aller aux urnes suite à la trahison de 2005.

  18. ils ne pensent pas , ils se dispensent… de dîner avec le diable.

  19. @ Droal
    Bien d’accord avec votre analyse en général (je ne crois pas la classe politique intelligente, en tout cas pas au regard de la France), mais quand bien même (et cela viendra) nous aurons 30 puis 35 millions d’abstentionnistes, ceux qui détiennent le pouvoir n’en aurons cure jusqu’à ce qu’ils découvre le peuple dans la rue pour venir les déloger!
    La légitmité des urnes n’est que la poudre aux yeux de la “démocratie” et les “décapités du 29 mai” ne sont pas près de dégager… malheureusement.

  20. @Droal
    Tout à fait d’accord avec vous sur le pseudo combat droite/gauche .
    En fait il n’y a que des “énarques” qui sortis de l’école ont choisi la politique et se répartissent les postes pour “se faire entretenir” par le peuple Français .
    1789 n’a servi qu’à remplacer une caste de privilégiés par une autre .
    C’est pourquoi je vomis 90% de ces politiciens qui au lieu de faire que leur intérêt personnel passe par l’intérêt du peuple font que seul leur intérêt personnel compte pour eux .

  21. On peut mentir à une personne indefiniment, on peut mentir à un peuple un certain temps, on ne peut mentir à un peuple indefiniment…

  22. Je fais parti des abstentionnistes. J’ai depuis longtemps le même candidat politique mais cette-fois-ci j’ai fait abstraction à ma règle sans pour autant renoncer à le suivre, mais étant donné qu’il s’est relier avec l’instigateur de la fin de notre nation chrétienne je n’ai pas voulu donner ma voix ni me déplacer, ce serait de trop pour ce Hongrois qui hait tant les français !
    Le taux d’abstentionnistes me ravit. Il est tant de montrer à ces politiques sans plus d’honneur, sans amour pour leur patrie,sans amour pour le peuple de souche qui la compose, de leur révéler notre dégoût à leur machiavélique projet ‘d’Etats-Unies D’Europe”. Il ne faut pas oublier que le Hongrois est en total connivence avec “Attila” lui qui préconisait à nos ancien qu’à 65 ans on était plus du tout utile pour la société. Je ne répéterais pas ici les véritables paroles intolérables qu’il a prononcé, mais je pense que vous comprendrez…
    il est tant d’en finir avec les Francs-macons, les anti-français, les anti-chrétiens. Depuis 1789 ils salopent notre cadre de vie pour y placer des idées absurdes comme l’universalité,le mondialisme, l’angélisme incontrôlé, le vivre ensemble, des idées anticonformismes pour mieux nous contrôler et diriger le monde à leur façon et comme ils l’entendent, entre franc-mac et mondialistes.
    Aujourd’hui plus rien ne tient. Si cette sale république pouvait s’effondrer nous pourrions peut-être installer à nouveau un système qui défendrait avant tout notre nation, notre identité, et qui protégerai le pilier fondateur de la France : La Chrétienté.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services