Que le coût politique de la loi Taubira devienne insupportable

Consultant en gestion de crise, Philippe Darantière
est interrogé dans Monde et Vie. En voici un court extrait :

M"[L]’organisation de manifestations intermittentes,
même si elles drainent de plus en plus de monde,
risque de canaliser le mécontentement sans
déboucher sur le retrait du projet de loi, auquel
les manifestants aspirent. On peut imaginer que
le gouvernement supporte très bien de voir tous
les deux mois entre un million et un million et
demie de personnes descendre dans la rue, sans
que cela le dérange plus que ça… Si l’on veut
vraiment enrayer ce projet, il faut que son coût
politique pour le gouvernement soit si élevé qu’il
en devienne insupportable
, ce qui nécessite de
trouver des modes opératoires différents de la
manifestation. […] Il est en effet cohérent, si l’on veut que le
projet de loi soit retiré, de ne pas s’enfermer par
principe dans des types d’actions définis comme
légaux. Il ne faut pas confondre légalité et légitimité. […]

il n’existe pas d’autre
solution aujourd’hui que d’imprimer à ce
mouvement une certaine radicalité
, qui serve
aussi d’avertissement à la classe politique de
droite.
La manifestation organisée le 4 avril devant
le domicile de Chantal Jouanno, à Paris, en est
assez exemplaire: qu’ils soient de droite ou de
gauche, les élus qui sont d’accord avec ce projet
destructeur de notre civilisation s’exposent à
rencontrer sur leur route des manifestants pacifiques,
mais déterminés
. Si la droite n’entend
pas ce message, elle prendra le risque de voir ce
mouvement issu de la société civile se structurer
en groupement politique et elle se trouvera alors
en concurrence, lors des prochaines échéances
électorales, avec une sorte de mouvement « cinq
étoiles » à la française, comparable à celui qu’anime
Beppe Grillo en Italie."

26 réflexions au sujet de « Que le coût politique de la loi Taubira devienne insupportable »

  1. Jean Delaforest

    “Il ne faut pas confondre légalité et légitimité”.
    Tout à fait. Le petit groupe qui musèle la manif pour tous ne l’a pas compris, mais la base est en colère, la température monte, et la prochaine manif sera plus radicale encore.

  2. Irène

    Parfaitement d’accord avec l’article !Et avec le premier commentaire ! Faisons nôtre la prière de Péguy reprise par Civitas :
    “Ô mon Dieu, donnez-nous enfin le chef de guerre, vaillant comme un archange et qui sache prier, pareil aux chevaliers qui sur le mont naguère terrassaient les Anglais. Qu’il soit chef de bataille et chef de prière.”

  3. Benoît

    Tant que les actions sont non violentes, qu’y a t-il d’illégal ?
    L’action menée devant le domicile de Mme Jouanno est très bonne.
    D’une manière générale, il n’y a pas un mais des modèles d’actions, sporadiques, inattendues, locales ou simultanées un peu partout dans le pays.
    Ce qui faut envisager, c’est d’accroitre la visibilité, car les médias sont sous le contrôle du ministère de la propagande et de l’endoctrinement de l’état et de la secte maçonnique. Donc il faut des actions qui soient visibles par elles-mêmes : par exemple des opérations escargots.

  4. Yvon du Guidon

    Le pouvoir politique doit rapidement faire la différence entre des déterminés et des mous…
    Comme les manifestations du 5 mai, la prochaine manif contre le projet de loi Taubira(jour de la fête des mères?)pourrait cristalliser la vague de colère et d’incompréhension qui monte de la France tranquille.

  5. Léopold St. John

    D’accord avec Lolo. Il faut un chef et malheureusement, nous en manquons. Je ne suis pas sur qu’une Jouano se laissera impressionner, ni que la prise à partie physique soit le bon moyen : ils auront si vite fait d’être érigés en victimes.
    En revanche quand c’est EDF, ils coupent l’élec… Il n’y a pas des idées à trouver ?
    Je trouve les manifs tampon superbe. Être progressivement leur pire cauchemar, goutte après goutte, pas après pas. On n’arrête pas la marée. C’est la marée qu’ils doivent sentir. Saturer leur boîte aux lettres, leurs permanences. Être présents pacifiquement. Ne rien lâcher mais dans la dignité.

  6. Jack

    En quoi une radicalisation de la contestation rendrait le coût politique insupportable ? Ce me semble bien le contraire qui risque de se produire : face aux grands méchants “casseurs/terroristes” de la famille, le gouvernement aura beau jeu de se présenter en défenseur de l’ordre public et de la démocratie. Avec la complaisance des médias en sus, ce sera tout bénéfice pour lui.

  7. Maye

    Le chef est tout trouvé.
    Il faut arrêter de jouer les rosières.
    Le monde parfait, c’est pour plus tard, quand nous auront rejoint le Père… à condition d’avoir fait au moins tout notre possible ici bas.

  8. Framont

    Par deux fois nous avons été plus d’un million dans la rue Nous avons à chaque fois été parqués, tenus à distance, entravés dans l’exercice de notre droit de manifester, pour au final ne pas être entendus.
    Nous ne pouvons plus nous contenter d’afficher le “respect de la légalité” , dès lors que nous ne sommes pas respectés dans les droits que la loi nous reconnaît.
    A la prochaine “manif pour tous”, ne demandons pas d’autorisation, occupons les Champs-Elysées, l’Etoile et la Concorde, seul endroit à Paris et en France capable d’accueillir notre mouvement à hauteur de ce qu’il est réellement. C’est notre droit d’être sur les Champs-Elysées, puisqu’il n’y a nulle part ailleurs de site capable de nous accueillir . Si ce droit ne nous est pas reconnu, nous le prendrons.
    Nous occuperons les Champs non pas à vingt mille personnes, comme le 24 mars, la police peut alors nous en chasser, mais à plus d’un million. La police ne pourra alors rien faire contre nous. Sans violence, pas même verbale, de notre côté.
    Si les forces de l’ordre chargent, elles n’iront pas loin, leur mouvement s’épuisera vite dans la foule immense . Dix mille CRS ou gendarmes mobiles, si tant est que le pouvoir puisse réunir cet effectif, seront inefficaces face à une marée humaine cent fois fois plus importante. S’ils cognent, matraquent, utilisent les gaz, il faudra vite se retirer mais aussi enregistrer les images indignes et les retransmettre immédiatement sur la terre entière.
    Sur le site Etoile-Champs-Elysées-Concorde, il faudra arriver dès le matin, par par tous les côtés, tous les accès. Pour y accéder il y a au total une cinquantaine de rues, de ponts et d’avenues Ils sont pratiquement impossibles à barrer dans leur totalité pour la police . Sans rien demander à personne, on arrivera des quatre coins de France et de la région parisienne par la porte de Paris géographiquement située en face de là où on arrivera. On laissera les cars à l’entrée de Paris et on marchera tous à pied, à travers toutes les rues, prenant au passage dans les gares, toutes les gares, ceux qui arriveront par le train, jusqu’au coeur de la capitale. Personne ne pourra nous arrêter. Hollande et Delanoë ne pourront pas, non plus, s’ils en avaient l’idée, décréter l’état de siège à Paris, il n’y a pratiquement plus d’armée en France, du moins dans les effectifs qui seraient nécessaires à une telle opération.
    Encore une fois, pas de violence, surtout pas de violence, mais en masse, toujours en masse. La masse est toujours invincible. En masse faisons respecter notre droit, et à travers notre droit que l’on est prêt à défendre par l’irrésistible force du nombre, faisons connaître notre indignation et notre détermination face aux lois immondes que l’on voudrait bientôt imposer à nos familles, nos enfants, tous nos enfants.
    Parfaitement, comme il est dit dans l’article,la légitimité doit savoir être plus forte que la licéité.

  9. Vito

    Bonjour
    Il faut également que FB cesse de dénigrer les actions du Printemps Français en traitant de fachos les jeunes qui ont tout de même réussi à faire parler de “sa manif pour tous” dans le monde entier la semaine suivant le 24 mars.
    La nomination d’un chef est extrêment délicate car nous sommes Gaulois.
    Quel qu’il soit, on trouvera toujours à redire pour remettre en cause sa légitimité.
    Sauf si les Evêques assument leur rôle de pasteurs, c’est ce qui se passe aux USA et tout le monde suit!
    Je suis entièrement d’accord avec Philippe Darantière quand il insiste sur l’aspect pécuniaire de la loi. Attention, pour les plus sensibles, la force n’est pas la violence, l’illégalité n’est pas la sauvagerie: ne nous prêtons pas au jeu des LGBT et autres extrêmistes de la gauche stalinienne.
    Il faut reconnaître à FB sa capacité à mobiliser, elle a réalisé un travail remarquable en faisant sortir une classe bobo-catho-ump qui ne serait jamais sortie de chez elle si le message de LMPT avait été plus explicite dès le départ (ce qu’à titre très personnel j’aurais pourtant souhaité!). A présent, il faut qu’elle sache passer la main à un leader d’opposition qui sache aussi se démarquer de manière plus ferme de l’UMP. Car aujourd’hui le risque est grand que les copinages avec les Guaino-Copé-Raffarin & Co. nous muselent si l’UMP est réélue en 2017.
    N’oublions pas que le Gender était promu dès le CP sous Sarkozy, que l’UMP se contrefout du mariage gay. On l’a vu avec le PACS: ceux qui ont profité de l’aubaine à cette époque pour se faire un nom ne se sont jamais opposés à son application une fois la loi votée. Au contraire, aujourd’hui ils proposent un PACS+++ comme alternative au mariage des paires d’homos. La théorie du moindre mal ne s’applique cependant pas puisque la loi Taubira n’est pas votée! On ne fait pas du curatif avant de faire du préventif!
    Merci à LMPT pour la vague de mobilisation qu’elle soulève.
    Merci au PF d’affermir les actions.
    Merci à Civitas de prier tous les jours devant le Sénat.
    Merci à tous ceux qui agissent depuis chez eux!
    Vitalement.

  10. alain

    Est-ce que l’on pourrait arrêter les conneries droitières sur ” il nous faut un chef !”
    Il nous faut des cadres et des activistes engagés partout et créer des collectifs de travail partout.
    Le “il nous faut un chef ” on a déjà donné et cela a toujours été une catastrophe.
    Quand aux “masses” énormes qui se sont mises en mouvement, elles sont loin d’être radicalisées.
    J’étais à la manif devant France Télévision et à celle devant le Sénat.
    Cela tient beaucoup plus du défouloir inorganisé et du happening étudiant que d’une “manif”.
    On ne peut pas demander en même temps et ou successivement le départ du président (Hollande démission) lui demander de retirer son projet ou lui demander un référendum.
    C’est contradictoire. Donc cela tourne au chahut.
    Par ailleurs devant le Sénat c’était le lendemain de l’affaire Cahuzac. Pas l’ombre d’un écho. Taubira-Cahuzac, tous dans le même sac n’a pas pris.
    Il parait qu’on est de gentils manifestants qui ne font pas de politique.
    Ce qui est faux et hypocrite car “Hollande démission” ce n’est pas “politique” ?

  11. HS

    La radicalité est à sauvegarder dans les convictions mais le danger de l’illégalité est d’exposer au risque d’actions violentes indéfendables, éventuellement par des opposants infiltrés provocateurs. Les manifestations non violentes du lundi soir de Leipzig avant la chute du Mur pourraient peut-être inspirer avec profit de façon unitaire le Printemps français et la MPT?

  12. peket7

    Attention, quand même car poursuivre des hommes politiques dans leur activité journalière est une bonne chose, mais s’imposer dans la sphère intime, sous les fenêtres de Chantal Jouanno est une faute. Cela s’apparente d’abord à du harcellement, puis aussi de l’intimidation d’élu. Influencer des élus, oui par lettre ou sur leur lieu de représentation, mais dans des circonstance d’intimié, NON. imaginez la scène; elle était peut-être encore en chemise de nuit. Je ne plaisante pas, là ça allait un peu trop loin dans l’indécence.

  13. Lucie

    Un immense merci à Frigide Barjot d’avoir initié un mouvement dont l’ampleur ne cesse de croître contre l’inique loi Taubira. Je lui en suis extrêmement reconnaissante. Je lui conseille cependant désormais de dépenser autant d’énergie contre la loi Taubira que contre son propre camps et la loi Taubira partira rapidement en fumée!

  14. Lolo

    Je ne vois pas en quoi souhaiter un chef soit une ineptie droitière…
    Vous relevez vous-même un certain manque de cohérence dans le défoulement, dites-vous, qui a eu lieu devant France Télévisions.
    On sent bien qu’il y un début de ligne de fracture entre LMPT avec Frigide Barjot et le Printemps Français avec Béatrice Bourges. On avait déjà la dissidence de Civitas. Je pense que si on se divise trop, on perdra tout. Je crois qu’il faut un chef capable de rassembler tous ceux qui s’opposent à la loi Taubira. Je suis le premier à reconnaître que trouver un tel chef, pour notre peuple de gaulois, est une véritable gageure.

  15. jakm

    J’approuve complètement le commentaire de Jack : “En quoi une radicalisation de la contestation rendrait le coût politique insupportable ? Ce me semble bien le contraire qui risque de se produire : face aux grands méchants “casseurs/terroristes” de la famille, le gouvernement aura beau jeu de se présenter en défenseur de l’ordre public et de la démocratie. Avec la complaisance des médias en sus, ce sera tout bénéfice pour lui.” Ne nous trompons pas d’adversaire.

  16. durette

    un vraie chef,celui qui nous faut c’est Philippe de Villiers!et oui,regardé ce qui la fait en Vendée?ce qui fait au Puy du fou.C’est un homme qui a de l’audace et du courage.Un homme nouveau pour la france,juste,et droit,pour la france.

  17. HA

    Le jour où les honnêtes gens réaliseront ENFIN que les hommes politiques,
    censés travailler à la défense de l’Intérêt Général,
    détruisent en réalité volontairement la Nation depuis 30 ans dans un but européiste,
    ils se radicaliseront.
    Encore un doute ?
    Prenez n’importe quel sujet de société s’aggravant depuis 30 ans,
    voyez, au delà des beaux discours, les décisions réelles ou l’absence de décisions de nos politiciens ( ce qui est aussi un choix aggravant! ),
    et osez vous dire : ” Ils le font exprès ! “.
    Tout ce qui vous paraissait incompréhensible ou illogique deviendra limpide et effroyablement clair…
    Alors vous vous radicalisez ENFIN !…

  18. Sylvie

    Qui a organisé, structuré, préparé les deux manifestations à l’exemple des troupes qu’il commandait jadis en tant que gouverneur militaire ?
    Qui a le mérite d’être un chef crédible et à la hauteur ?
    Qui défend le mieux les idéaux de rassemblement du peuple français contre cette loi morbide et dangereuse pour le pays ?
    Un nom que je vous donne : le général Dary !
    C’est à lui qu’il faut demander de prendre la tête de l’opposition au mariage pour tous ! Il peut toutefois être le seul capable de rassembler tous les mouvements opposés à ce texte. Oui, faisons-lui confiance et je peux vous dire qu’il rassemblera la manifpourtous, le Printemps Français, Civitas et toutes les organisations sociales, familiales, politiques, syndicales et autres contre ce projet inique.
    Nous avons besoin de ce général qui est l’avenir de notre pays !
    Dary Président !

  19. comparet

    mais bien sur qu’il faut que cela devienne un mouvement comme cinq etoile de bebe grillo,il faut mettre un pied dans la porte des les prochaines municipales,et en grand nombre,quitte à cacher son drapeau pour s’introduire sur toutes les listes.Il n’y a que cela qui puisse leur foutre la trouille à droite comme à gauche,il sont cramponnes sur leur prebende et totalement deconecté de la realite quoiqu’en disent certains,se voulant corps et ame au service de la nation ahahah il vont me faire pleurer de rire.organisons nous,allons-y faut plus perdre de temps,les inscriptions pour les municipales c’est maintenant.

  20. Labillardière

    Gouda, ta loi, on n’en veut pas !
    Si tu ne veux pas l’enlever, va-t-en ; il est probable que peu te retiendront.
    Mais n’espère pas finir en Salvator Hallande, la France réelle est plus évoluée que tu ne le crois.
    Si tu ne veux pas t’en aller, retire ta loi par le moyen que tu veux puis termine ton mandat dans la jovialité, à la Emile Loubet (par exemple).

Laisser un commentaire