Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

« Que la vision de Notre-Dame de Paris sous l’emprise des flammes ne soit pas vaine. »

« Que la vision de Notre-Dame de Paris sous l’emprise des flammes ne soit pas vaine. »

Louis Perrot, chef de mission de l’association SOS Chrétiens d’Orient au Liban, témoigne sur l’incendie de Notre-Dame de Paris.

Hier soir, alors que nous passions à table, je reçois, d’un de nos amis libanais avec qui nous travaillons régulièrement, un message accompagné d’une photographie : la Cathédrale Notre-Dame de Paris s’effondre petit à petit sous un feu ravageur… Photomontage ? Science-fiction ?

Non, il s’agit bien ici de la réalité, dure à accepter pour mes volontaires comme pour moi-même.

Pourtant, les faits sont là : Alors que nous entrons dans la Semaine Sainte, le point culminant d’un des plus grands symboles de la France chrétienne s’effondre dans un nuage de flammes et fumées…

D’aucuns y verront là encore un complot, une erreur humaine. D’autres un signe.

La tristesse justifiée qui nous empare aujourd’hui devant un tel spectacle lourd de sens ne doit pas nous laisser insensible : le Christ a toujours choisi la parabole pour enseigner son peuple. Oui nous devons prier pour cette cathédrale multiséculaire, nous devons prier pour ce joyaux d’histoire et d’architecture, pour ce lieu privilégié de nombreux pèlerins ; mais nous devons surtout prier pour notre pauvre pays qui renie un peu plus jour après jour les promesses de son baptême.

Comment ne pas voir dans cet événement accablant, le signe de la perte de la Foi de notre France ? Faudra-t-il que notre patrie s’effondre pour voir renaître la chrétienté en son sein, comme la croix de transept illuminée ce matin au milieu des cendres ?

En union de prières avec tous les chrétiens du Liban, touchés eux-aussi par ce dur spectacle dans un pays qu’ils chérissent en l’appelant « Notre Mère, la France » prions nous aussi, chrétiens de France, pour que la vision de Notre-Dame de Paris sous l’emprise des flammes ne soit pas vaine et ravive la Foi oubliée dans le cœur des Français.

Partager cet article

5 commentaires

  1. La croix du Christ seule qui sort vainqueur des flammes, quel symbole, qu’ il en soit de même pour notre pays et que les paroles de st Jean Paul 2 résonnent dans les coeurs et les âmes endormies.

  2. Les chrétiens d’Orient ont vu nombre de leurs églises détruites ou parties en flammes dans l’indifférence de la France.
    Maintenant nous savons ce que cela fait.

  3. En effet.
    On a pu entendre à plusieurs reprises hier soir: «  sauvez Notre Dame! »
    Oui, sauvons Notre Dame des flammes mais aussi et d abord: « Notre Dame, sauvez nous! »
    Sauvez nous des flammes de l’enfer.
    Sauvez votre cher pays de l apostasie complète, de l’invasion, de l amnésie.
    Sauvez votre petite fille France, comme vous l avez fait de façon si énergique lors de l offensive de la Marne…

  4. Et que dire de l’Ile Bouchard en 1947 lorsque notre pays failli basculer au communisme ? 4 enfants ont prié et aussi le peuple.
    Si nous ne continuons pas à faire monter vers le Ciel nos prières, si les prières s’arrêtent pour que la France se relève de ses cendres, (lorsque la « vie » aura repris et avec notre mémoire courte et sélective) – alors nous pourrons nous comparer à Judas !
    Et malgré le Sang versé de notre Jésus, les pleurs de Notre Mère, rien ne pourra nous sauver, car nous aurons trahi nous aussi.

  5. « mais nous devons surtout prier pour notre pauvre pays qui renie un peu plus jour après jour les promesses de son baptême »

    Qui ne connait pas encore par coeur la prière dictée par Jésus à Marcel Van le 14 Novembre 1945 ? A cette époque la France avait perdu tout crédit sur le plan international et n’était plus que divisions et chasses aux sorcières:

    « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière et cette prière, je veux que les Français me la récitent…

    « Seigneur Jésus, aie compassion de la France,
    daigne l’étreindre dans ton Amour
    et lui en montrer toute la tendresse.
    Fais que, remplie d’Amour pour toi,
    elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre.
    Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester à jamais fidèles
    et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l’univers.
    Amen. » »
    « Ô mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon cœur brûlant d’amour et je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, mon enfant, je veux que tu la récites aussi mais tu la réciteras également en français (ton directeur y pourvoira) ; car j’ai voulu, ô ma petite fleur, que dès le début de ta croissance, tu sois orienté par la petite fleur de France, vers le soleil de mon Amour. ».

    Merci d’apprendre cette prière par coeur et de la réciter aussi souvent que l’Esprit Saint vous l’inspirera !

Publier une réponse