Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Que faisait Christine Boutin à la marche pour la vie ?

Christine Boutin était l'invitée ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Curieux échange (5'24'') :

Cboutin2012Jean-Jacques Bourdin : "Alors la famille, l'éducation, la dignité. Vous appelez la dignité, c'est contre le PACS, contre l'avortement, contre…"

Christine Boutin : "Non, non, non, non, non, non, non, non…" 

Jean-Jacques Bourdin : "Vous ne revenez pas sur la loi sur…"

Christine Boutin : "Je ne reviens pas sur la loi sur l'avortement par contre je suis absolument hostile au mariage, à l'adoption et à l'union civile des homosexuels" 

Le point n°9 de la charte et consignes pour les Marcheurs précise pourtant :

"Nous demandons l’accueil inconditionnel de la vie humaine et que soit aimé et respecté chaque être humain pour lui-même, dès sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Nous demandons l’abolition de l’avortement et l’arrêt de toutes atteintes à l’être humain au stade embryonnaire."

Partager cet article

13 commentaires

  1. Emmanuel Ratier indique que [Christine] Boutin vient de prendre pour conseiller communication un auteur homosexuel de 21 ans : Charles de Consigny.
    [Merci de respecter les personnes dans vos commentaires;
    PC]

  2. Tout à fait le style de personne qui prend son bain en trempant seulement un doigt de pied.
    Christine Boutin? “Non, non, non, non, non, non, non, non…”

  3. Elle est folle… c’est du grand n’importe quoi!
    Distribution d’argent sans rien faire… quelle utilité?
    L’avortement? Non, non, non, non, non vous y aurez toujours “droit”.

  4. Euh… Vous réfléchissez un peu ? Vous croyez que la loi autorisant l’avortement va être abrogée comme ça ? Vous savez, si on doit faire les choses, c’est par étapes. Vous savez bien que la situation en France sur cette loi est loin d’être équivalente à celle d’autres pays où l’idéologie pro-choix est moins forte. Je sais bien que l’idéal serait d’abroger cette loi inique ; cependant, il faut avant tout que la culture ne soit pas hostile à l’accueil de la vie. Sinon, qu’est-ce qui va revenir si on abroge la loi comme ça ? Eh bien on va recommencer à faire avorter les femmes clandestinement.
    Donc, continuons tous les ans les marches pour la vie où nous avons de plus en plus de monde, faisons une politique en faveur de l’accueil de la vie et de la famille et le reste viendra par la suite.
    [Je sais très bien tout cela.
    Vous dîtes : “Je sais bien que l’idéal serait d’abroger cette loi inique”
    C’est exactement cela qu’un candidat pro-vie doit déclarer en préambule de toute discussion et ensuite expliquer que cela se fera par étapes. La volonté d’abroger la loi Veil et d’interdire l’avortement, comme l’est actuellement encore l’euthanasie, doit être clairement exprimée.C’est une position morale qu’on attend de nos candidats pro-vie sur ce sujet précis pas une position électoraliste en fonction du lieu où l’on se trouve.
    Venir à une marche dont le thème est l’abrogation de la loi Veil et déclarer qu’on ne reviendra pas sur la loi Veil est contradictoire. On peut dire qu’on ne reviendra pas sur la loi Veil du jour au lendemain mais que c’est le but recherché. Là, on est cohérent.
    Ces nuances sont importantes car, sur des sujets aussi sensibles et difficiles, si on recule par électoralisme, on finit par reculer moralement.
    PC]

  5. Je ne vais pas faire plaisir à Mme BOUTIN en citant le Cardinal Alfonso López Trujillo Président du Conseil Pontifical pour la Famille qui déclare le 7 octobre 2005 :
    “L’excommunication frappe les membres du corps médical procédant à l’avortement (et ce, même dans le cas de prescription de médicament abortif — par exemple la « pilule du lendemain ») ou les hommes politiques qui défendent l’avortement, en tant que participants à cette structure de pêché. Les sacrements (en particulier la communion, le mariage et l’extrême-onction) leur sont donc interdits, ainsi qu’en principe l’enterrement en terre consacrée”.
    “La Parole de Dieu vaut pour tous ! Politiciens, Législateurs également : « Quiconque mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement …, mange et boit sa propre condamnation » (1 Cor 11, 27.29).
    Les politiciens et les législateurs doivent savoir que, en proposant ou en défendant les projets de lois iniques, ils ont une grave responsabilité et doivent remédier au mal fait et répandu afin de pouvoir s’approcher de la communion avec le Seigneur qui est le Chemin, la Vérité et la Vie”.
    Ca vous inspire Madame ???
    Et une dernière citation pour la route :
    « Aucune circonstance, aucune finalité, aucune loi au monde ne pourra jamais rendre licite un acte qui est intrinsèquement illicite, parce que contraire à la loi de Dieu, écrite dans le cœur de tout homme, discernable par la raison elle-même et proclamée par l’Eglise ». (Jean-Paul II, l’Evangile de la vie)

  6. La loi sur l’avortement ne peut objectivement pas être abrogée. Il est utopique de croire le contraire dans la situation actuelle. Un vote parlementaire serait nécessaire. Or celui-ci ne comptabiliserait pas la majorité de voix suffisante pour l’abroger.
    Dans la mesure où cette loi est déjà en place et ne peut être abrogée, Christine Boutin en tant que POLITICIENNE à la différence des autres marcheurs, ne peut agir que d’une seule manière : en prenant les mesures nécessaires pour « limiter les avortements », tel que le précise son programme, en accord avec l’encyclique Evangelium Vitae (Chap. III, 73) du Pape Jean-Paul II : « Lorsqu’il ne serait pas possible d’éviter ou d’abroger complètement une loi permettant l’avortement, un parlementaire, dont l’opposition personnelle absolue à l’avortement serait manifeste et connue de tous, pourrait licitement apporter son soutien à des propositions destinées à limiter les préjudices d’une telle loi et à en diminuer ainsi les effets négatifs sur le plan de la culture et de la moralité publique. »
    Enfin pour répondre à Malleus rapportant (sans citation) les propos d’Emmanuel Ratier : « selon l’enseignement de l’Église, les hommes et les femmes ayant des tendances homosexuelles « doivent être accueillis avec respect, compassion, délicatesse. À leur égard, on évitera toute marque de discrimination injuste » (Chap. I, 4, Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles, Congrégation pour la doctrine de la foi).
    Il n’y a donc ici strictement aucune incohérence à choisir ce conseiller ! Votre commentaire laisse percevoir un jugement réduisant cet homme à sa simple homosexualité.
    Voilà simplement quelques pistes de réflexion, que je serais heureuse de confronter aux vôtres.
    [C’est toute la différence entre “pouvoir” et “vouloir”.
    On ne peut pas abolir la loi Veil du jour au lendemain, on est d’accord.
    Mais si on ne déclare pas aujourd’hui le vouloir un jour, on ne le pourra jamais !
    PC]

  7. “Venir à une marche dont le thème est l’abrogation de la loi Veil et déclarer qu’on ne reviendra pas sur la loi Veil est contradictoire.” Il est vrai que cela peut sembler contradictoire en effet !

  8. Les propos de madame Boutin sont d’autant plus scandaleux qu’elle est considérée par l’opinion publique comme la seule candidate ouvertement chrétienne .

  9. Ce qu’elle faisait à la Marche pour la Vie ?
    Sa pub de campagne électorale !
    En est-il qui en doutaient ?

  10. Je constate que le débat entre les personnes qui prônent le respect de la Vie est toujours le même et finit par être lassant voire stérile. Chacun semble se demander sans cesse : Faut il ou non abroger la loi..?certains pro vie disent oui : par exemple ceux qui appartienent à certaines associations et en particulier ceux de la Marche pour la Vie et d’autres disent non: mme Boutin mais aussi l’ Alliance Vita (voila la raison pour laquelle d’ailleurs l’Alliance Vita refuse de collaborer avec d’autres associations pourtant pour la Vie!)
    Or je suis fermement convaincue que nous nous posons cette question d’une mauvaise manière: la question n’est pas tant de savoir si nous pouvons abroger la loi mais plutôt si nous devons abroger la loi? Et là , la perspective change, et la réponse, en conscience, paraît évidente et si simple pour ceux qui se disent partisans du respect de la Vie.. ce qu’il est possible de faire ne nous appartient (Dieu a seulement besoin de la bonne intention des hommes) par contre nous devons savoir ce qui est de l’ordre de notre devoir …Nous devons bien sur, abroger la loi parce qu’ il est impossible si nous sommes des défenseurs de la Vie, de pouvoir supporter encore une seule minute que la loi française autorise de tuer un enfant dans le ventre de sa mère…notre seul devoir est de nous lever, de dire non et de resister..Et “Rien n’est plus important dans l’histoire du monde que de faire partie des gens qui ont été capables de dire non » ..Alors arrêtons de perdre notre temps à discuter entre nous de la possibilité d’abroger ou non la loi..battons nous tout simplement avec courage et détermination…soyons sur le champs de bataille pour défendre ce qui nous sommes être juste , pour défendre la Vérité. Et n’oublions pas que “la vérité ne s’impose que par la force de la vérité elle-même”.

  11. Que faisait-elle à la MPV ? Mais elle ratissait, bien sûr, espérant, peut être avec raison, que sa simple présence en rassurerait certains qui, ducoup, voteraient pour elle au 1° tour, avant d’appeler à… ?

  12. La question de savoir si on doit abroger cette loi ne se pose même pas. Il faut l’abroger ; cela ne fait aucun doutes. La question est de savoir comment faire pour l’abroger. De ce côté là, je ne change pas d’avis. Il faut d’abord installer une culture de vie dans notre pays et ensuite, une fois que les français accepterons que cette loi doit être abrogée, on pourra le faire. Et pour l’instant, ayant eu un débat sur le sujet avec ma cousine qui est pour cette loi (cependant j’arrive à lui faire admettre qu’il faut tout faire pour que la femme puisse garder son enfant), je ne pense pas qu’ils soient prêts à entendre un tel discours.

  13. L’interview est coupé. C’est à mon avis à la limite de la malhonnêteté.
    Je vous propose d’écouter l’interview de CB en entier et de vous faire votre propre idée : http://boutin2012.fr/2012/1/25/mnard-dbat-sur-livg-avec-christine-boutin
    En tous cas , mieux vaut en sourire : c’est un peu l’histoire de Jésus et des docteurs de la Loi…
    [On ne parle pas de la même interview. Vous parlez de Sud Radio avec Ménard le 24 janvier, mon post traite de RMC avec Bourdin le 1er février.
    Je n’ai rien coupé et j’ai mis le lien !
    PC]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services