Que faire quand il n’y a plus de place en prison ?

D Et bien on libère les prisonniers ! Dès le 1er novembre prochain, 1 500 détenus seront libéré par la cour d’Appel de Douai. A compter du 1er décembre, l’expérimentation» sera étendue aux maisons d’arrêt de Béziers, Le Puy, Fontenay-le-Comte et La Roche-sur-Yon. Concrètement, il s’agit d’octroyer des remises de peines aux détenus à qui il reste quatre mois d’emprisonnement à exécuter. En théorie, ces libérables seront placés sous surveillance électronique. En fait, comme le font observer les deux principaux syndicats de magistrats et les représentants de l’administration pénitentière, l’intendance ne suivra pas. Rien ou presque n’a été prévu pour la préparation et le suivi de ces mesures de libération anticipée.

Michel Janva

8 réflexions au sujet de « Que faire quand il n’y a plus de place en prison ? »

  1. Jehanne

    Voilà une entreprise qui va faire du chiffre(les bracelets électroniques) !
    Pourquoi punir toujours par l’emprisonnement ? Ne serait-il pas mieux de trouver des peines en fonction de la faute exemple : vol = indemnisation, responsabilité dans un accident de la route = aide bénévole obligatoire dans un hopital etc…
    Evidemment il faudrait un encadrement éducatif plus important et plus rigoureux que maintenant.

  2. brutus

    A quand meme!
    il en aura fallyu du temps pour qu ils y viennent!
    merci! oui merci de cette proposition!
    car ce que l etat n a pas reussi a faire, c est le citoyen exacerbé qui va le faire!
    oui nous allons arriver a des temps ou chacun SE fera justice!
    ET JUSTICE SERA FAITE!

Laisser un commentaire