Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Que donnerai-je pour avoir tant reçu durant ce pèlerinage ?

Que donnerai-je pour avoir tant reçu durant ce pèlerinage ?

Sous un ciel clément, la 37e édition du pèlerinage de Chrétienté, de Paris à Chartres, s’est achevée hier avec plus de 14000 pèlerins (sans oublier les 3500 pèlerins anges gardiens qui priaient à distance en communion avec le pèlerinage). Cet évènement national (c’est une ville de plus de 10 000 personnes qui se déplace durant 3 jours) fait moins de bruit dans les médias que quelques activistes perdus… A noter les articles de Ouest-France et l’Echo Républicain. En quelques années, ce pèlerinage a connu une croissance de 50% de participants, dont la moyenne d’âge tourne autour de 20 ans.

Le vicaire général de Paris, Mgr Alexis Leproux a prononcé l’homélie d’envoi de ce pèlerinage, samedi. Ce même jour, les pèlerins ont été accueillis par Mgr Rougé, évêque de Nanterre, lors de la traversée de son diocèse :

Dimanche, c’est la père Marc, prieur du monastère bénédictin de La Garde (fondation de l’abbaye du Barroux) qui a célébré la messe et prononcé l’homélie.

Et dimanche, Mgr Léonard, archevêque émérite de Malines-Bruxelles et ancien Primat de Belgique, a célébré la messe à Chartres et prononcé une homélie vigoureuse.

En attendant d’avoir l’intégralité des homélies, voici déjà le mot de clôture de l’aumônier général, l’abbé Alexis Garnier :

Merci cher Monseigneur [Léonard], pour cette belle messe et votre homélie d’envoi en mission. Merci du long voyage consenti pour venir jusqu’ici,parmi nous! Je confie à votre prière les pèlerins rencontrés, ces visages et ces âmes que vous emporterez demain jusqu’à un autre sanctuaire marial, à ND du Laus.

Merci à vous, Monseigneur Christory, pour votre accueil paternel et bienveillant, votre présence au milieu des pèlerins hier et aujourd’hui !

Merci à vous, cher père Blondeau, recteur de cette cathédrale, ainsi qu’aux personnes mobilisées pour organiser cette belle messe de clôture.

Un chaleureux remerciement aux quelques 800 bénévoles qui ont oeuvré une fois de plus pour prendre soin de vous, chers pèlerins, des pieds à la tête en passant par le cœur.

Merci aux nombreux prêtres, séminaristes, religieux et religieuses qui ont accompagné la colonne.

Amis pèlerins, chers enfants, chères familles, chers jeunes et anciens,

Au tympan de la cathédrale, comme tant de pèlerins depuis 900 ans, vous avez salué la Majestas Domini, le Christ glorieux et paisible entre les 4 vivants, et les vieillards pleins de louange de d’adoration :

O Seigneur Jésus Christ, hier et aujourd’hui,

alpha et omega, principe et fin,

à Vous les temps et les siècles,

à Vous gloire, puissance, souveraineté

pour tous les siècles jusqu’à l’éternité, amen !

Peut-être aussi avez-vous murmuré ;

que vous rendrai-je, Seigneur, pour tout ce que Vous m’avez donné?

Maintenant, Seigneur, qu’attendez-vous de moi ?

Un américain disait des soldats qui engagent leur propre vie pour servir leur pays au milieu de bien des dangers;

Some of them give all for that

all of them give something for that

pour cette cause, quelques uns donnent tout,

et tous donnent quelque chose.

Les martyrs et confesseurs qui trônent au portail sud de la cathédrale sont ces quelques-uns qui déjà ont tout donné. De même les protecteurs et amis spirituels de ces 3 jours ; Ste Jeanne Beretta Molla, le Bienheureux Frederic Ozanam, les Saints Louis et Zélie Martin… Ils vous regardent, ils vous interpellent.

Pourra-t-on en dire autant de vous, demain, pour servir le Christ et son règne?

« Il me semble que j’ai une autre âme. Je sens que je donnerai à Dieu tout ce qu’il me demandera». Ainsi parlait Psichari, le grand converti du 20° siècle, revenu à la foi, et venu ici même, en ce lieu, pour rendre grâce.

Vous aussi, vous repartez avec « une autre âme », refaite dans l’eau vive de la grâce et la lumière de la verité, dans la force et la douceur du Saint Esprit. Vous repartez « gonflés à bloc », comme les Apôtres au sortir du Cénacle, comme les milliers de convertis de la première Pentecôte. Vous repartez dans l’action de grâce, conscients de n’être pas seuls, jamais!

Parfois, à nos regards trop humains, le règne du Christ dans l’Eglise, dans le monde, en particulier en France, cela semble si difficile et si compromis! On semble si loin de la paix du Christ, la grande paix du Ressuscité! Mais non…

Il n’est point de place faible, là où il y a des gens de cœur!

Soyez ces « gens de cœur », et vos familles, vos écoles, vos unités scoutes, vos paroisses, vos associations, vos communautés seront les places fortes du Règne de Jésus! Soyez ces « grands brûlés et grands brûlants » du Sacré Coeur. Retenez l’exemple de vie de ces martyrs et confesseurs, les mots de Psichari, et la question essentielle:

Qu’est-ce que le Christ attend de moi?

Que lui donnerai-je pour avoir tant reçu durant ce pèlerinage ?

Comment, à quelle place pourrai-je servir son règne éternel et universel, règne de vérité et de vie, règne de sainteté et de grâce, règne de justice, d’amour et de paix?

Amis pèlerins, bon retour à vos demeures! Sous le voile de Notre Dame, signe de sa protection maternelle, je dépose les fruits spirituels présents ou à venir de ce pèlerinage.

Ite missa est! Deo gratias !

Retrouvez le reportage de KTO sur la journée du samedi :

Retrouvez ici les photos du pèlerinage.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Une grande réunion de famille annuelle. Quelle joie de que voir toute cette belle jeunesse de France. Très “craquant”, ces petits enfants qui marchent des km en souriant et qui ne se plaignent pas trop. Pour ceux qui faiblissent une fraise Haribo et quelques petits chants entraînants et le mélange produit un effet dopant sur les petites jambes.

  2. Merci aussi à tous ces cheveux blancs qui servent le pèlerinage depuis des décennies et que l’on est si content de retrouver fidèles au poste chaque année et à ceux qui ne peuvent plus venir, malgré l’envie, terrassés par le poids des ans, pour lesquels on a une pensée émue en constatant douloureusement leur absence.

  3. Merci au Saint Esprit de vous avoir guidé tout au long de ce pèlerinage.

    Merci à tous pour vos prières et vos chants qui sont montés vers le Ciel. – Un merci particulier à vous les jeunes qui nous mettez du baume au coeur devant tant de misères spirituelles qui nous entourent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services