Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Québec : qui est choqué par ce crucifix ?

Qubec Le chef du Parti québécois, M. André Boisclair, vient d’affirmer que le crucifix, accroché au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale du Québec, «n’a plus sa place là», car il "pourrait" être choquant pour les membres des minorités religieuses comme les juifs et les musulmans. Prétexte fallacieux… Non seulement les minorités religieuses au Québec n’ont pas demandé le retrait de ce crucifix, mais la position tranchée du chef péquiste, dans ce dossier «très sensible», risque plutôt de choquer la «majorité religieuse québécoise». Plusieurs parlementaires se sont d’ailleurs publiquement opposés au retrait de ce symbole religieux. Honneur à eux.

La députée de La Pinière, Mme Fatima Houda-Pepin (musulmane d’origine marocaine) et le député de Louis-Hébert, M. Sam Hamad (d’origine syrienne) se sont publiquement portés à la défense de l’intégralité de l’héritage identitaire de la majorité des Québécois, incluant la dimension catholique.

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

15 commentaires

  1. C’est vrai quand on y pense : les majorité de nos pays ne se font jamais entendre… Parfois même elles se précipitent à déboulonner le peu qu’il reste…
    Attitude suicidaire incompréhensible pout toute personn saine d’esprit : on râcle notre héritage et on se lamente de la jeunesse sans repères.
    Un tout petit peu de bon sens, messieurs les grands de nos pays occidentaux !!
    Par pitié !! Ca devient urgent.

  2. C’est pitoyable de voir que ce sont des immigrés musulmans qui doivent donner leur avis pour que l’on décide ou non de garder un crucifix dans nos lieux publiques.

  3. Le 9 décembre 2006 Benoït XVI a pris position sur les signes religieux dans la vie laïque :
    “Au contraire, la religion, étant également organisée en structures visibles, comme cela a lieu pour l’Eglise, doit être reconnue comme présence communautaire publique. Cela comporte en outre qu’à chaque confession religieuse (à condition qu’elle ne soit pas opposée à l’ordre moral et qu’elle ne soit pas dangereuse pour l’ordre public), soit garanti le libre exercice des activités de culte – spirituelles, culturelles, éducatives et caritatives – de la communauté des croyants. A la lumière de ces considérations, l’hostilité à toute forme d’importance politique et culturelle accordée à la religion, et à la présence, en particulier, de tout symbole religieux dans les institutions publiques, n’est certainement pas une expression de la laïcité, mais de sa dégénérescence en laïcisme.”
    http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2006/december/documents/hf_ben_xvi_spe_20061209_giuristi-cattolici_fr.html
    Quas Primas de sont côté enseigne que le Christ-Roi n’est pas contraire à une saine liberté :
    “Si les hommes venaient à reconnaître l’autorité royale du Christ dans leur vie privée et dans leur vie publique, des bienfaits incroyables – une juste liberté, l’ordre et la tranquillité, la concorde et la paix — se répandraient infailliblement sur la société tout entière.”
    D’ailleurs les valeurs morale enseignées par l’Eglise donnent un contenu à la liberté :
    “Nous, Européens, devons repenser notre raison laïque, laïciste et la Turquie doit donc, à partir de son histoire, de ses origines, réfléchir avec nous sur la façon de reconstruire à l’avenir ce lien entre laïcité et tradition, entre raison ouverte, tolérante, qui a comme élément fondamental la liberté, et les valeurs qui confèrent son contenu à la liberté.”
    Entretien avec les journalistes et caméramens dans l’avion qui l’emmenait à Istamboul 28 novembre 2006. (Site du Vatican)
    Il n’est donc pas étonnant que des musulmans se lèvent pour défendre le crucifix, car ils sont eux aussi appelés et sauvés.
    Le Christ-Roi, c’est aussi la liberté et son contenu, car la vérité et la loi morale rendent libre.

  4. “La députée de La Pinière, Mme Fatima Houda-Pepin (musulmane d’origine marocaine) […] incluant la dimension catholique”
    Fabuleux ! Une musulmane qui défend un crucifix contre les laïcards…
    Faut-il en rire ou en pleurer !?

  5. Peut-être certains musulmans modérés comprennent-ils qu’ils ont plus de valeurs en commun avec les chrétiens qu’avec les athées.
    De plus ils savaient lorsqu’ils ont immigré qu’ils allaient en terre chrétienne.

  6. Personnellement, je remercie le Salon Beige de rapporter cette information qui indique que nous nous dirigeons vers une sorte d’alliance des croyants contre les laïcistes.
    Contrairement à ce que dit le chef du “Parti québécois”, M. André Boisclair, que le crucifix, accroché au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale “pourrait” être choquant pour les membres des minorités religieuses comme les juifs et les musulmans, c’est au contraire, ici, une musulmane Mme Fatima Houda-Pepin et le député de Louis-Hébert, M. Sam Hamad (d’origine syrienne) qui viennent à notre secours et qui défendent nos traditions : son retrait au nom d’une prétendue “laïcité” niant la divinité, offense tous les croyants dont les musulmans qui pronent eux aussi que Jésus est le Messie. Je crois qu’il y a là une dimension à ne pas négliger. Souvent des musulmans pratiquants m’ont dit, par exemple, qu’il n’avaient rien contre une France catholique et royale et qu’au contraire ils préféreraient une France catholique, qui reconnait Dieu, qu’une France “laïque”, qui nie Dieu. Donc, prudence et circonspection et observons bien ce qui se passe en ce moment. De nombreux immigrés musulmans vont voter pour le parti qui dit qu’au-dessus des lois civiles, il y a le Décalogue. Après l’alliance des identitaires contre les mondialistes, voici l’alliance des croyants contre les laïcistes. A ne pas balayer d’un revers de main. Personnellement, je m’en félicite. Les fantiques sectaires laïcistes n’ont pas encore gagné la partie.
    De la même manière, un ancien article de bafweb du 18 10 2006, indiquait, qu’une ressortissante Finlandaise vivant en Italie contestait la présence de crucifix dans le salles de classe italiennes. Le Conseil d’Etat Italien a rejeté le recours en jugeant que:
    « le crucifix peut dans un horizon laïc exprimer de façon symbolique mais adéquate, l’origine religieuse des valeurs de tolérance, de respect réciproque, de valorisation de la personne, d’affirmation de ses droits, de respect pour sa liberté, d’autonomie de la conscience morale à l’égard de l’autorité, de solidarité humaine, de refus de toute discrimination qui caractérisent la civilisation italienne ».
    Cette phrase est à retenir car elle indique bien que le symbole de notre foi est le symbole même du (vrai Humanisme), de la (vraie) tolérance et des (vrais) droits de l’Homme, oserais-je dire, dont le premier reste quand même le droit d'”adorer, d’honorer et de servir Dieu et par ce moyen, sauver son âme.” (St Ignace de Loyola).

  7. Moi je penserais, de la part de ce chef de parti, à une volonté de provoquer. Vu que dans notre monde actuel plus on provoque, plus on devient une vedette médiatisée.

  8. Peut-être ques les deux muz ont compris que le prétexte du crucifix était le moyen par contre-coup de les détruire eux dans la manifestation de leurs signes ostensibles.
    En effet si on obtient de taire le christianisme dans un pays chrétien(?), alors a fortiori peut-on faire taire toute autre symbolique religieuse.
    A contrario maintenir la croix permet d’aller et venir en burqah etc.

  9. Je suis depuis les années cinquante sept militant de la souveraineté du QC. J’ai toujours été fidèle au RIN et P.Q. Mais là le chef Boisclair doit cesser ses follies. En 2008 nous allons célébrer le 400è anniversaite de L’ arrivée de nos ancêtres en Nouvelle France. Nous ne célèbrerons pas la grande noirceur mais le courage de ceux qui partirent de si loin naguère venus pour y bâtir un pays nouveau à la sueur de leur front et qui ont su porter la Croix. Cessons de renier le passé comme si la Lumière ne date que des années 60. Je suis fier de mes ancêtres et de la Foi joyeuse de mes ancêtres. Ils ont su garder allumer la flamme malgré les embûches et les difficultés de la conquête. Si Boiclair continue sur cette voie à la prochaine élection je vote ADQ. Si au Québec on me lit, cela fera du brasse camarade, et pas à peu près. Je suis bien connu. Charles Durand.

  10. A mon avis, il est impossible de supposer la mauvaise foi chez l’interlocuteur musulman.
    Il faut, au contraire, constamment garder à l’esprit qu’il est lui aussi racheté par Jésus-Christ et a vocation à devenir explicitement chrétien. Le message du Christ est universel et concerne donc les musulmans. Ils sont appelés par le Christ, c’est une vérité de foi qui a des implications pratiques.
    Les musulmans peuvent donc très bien, sincèrement, se lever pour la défense de la religion, sans calcul machiavélique. On doit les penser de bonne foi.
    Ne jamais oublier que des étangers et des acatholiques peuvent nous donner l’exemple et nous édifier :
    “25 Je vous le dis, en vérité, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours
    d’Elie, lorsque le ciel fut fermé pendant trois ans et six mois, quand il y eut
    une grande famine sur toute la terre;
    26 et Elie ne fut envoyé vers aucune d’elles, mais à Sarepta de Sidon, vers
    une femme veuve.
    27 Et il y avait beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Elisée; et
    aucun d’eux ne fut guéri, mais Naaman le Syrien. ”
    Luc IV
    Du site jesusmarie.com
    C’est donc une erreur de la part de ceux qui veulent supprimer les signes religieux public afin de ne pas choquer les musulmans.
    En parlant et agissant ainsi, les laïcistes, au lieu de favoriser la compréhension entre les cultures, creusent un fossé entre les musulmans pieux et les occidentaux rationalistes, laïcistes.
    Car les musulmans veulent de la transcendance, du divin dans la vie sociale. (Voir sur ce point le discours de Ratisbonne)
    Quant aux problèmes posés par les pratiques contraires à la dignité humaines, ils se résolvent par la nécessaire introduction de la raison dans le discours religieux (ibidem)
    Ce qui nous tente, c’est le désespoir et l’orgueil collectif.
    Si notre culture européenne est la seule universelle et la seule chrétienne, (ibidem) ce doit être considéré comme une charge pour nous et non une cause d’enfermement et de suffisance.
    La première charge étant évidemment de conserver et faire progresser cette culture pour le plus grand profit du monde entier, de l’humanité entière.

  11. Bien souvent se sont les gauchistes qui demande le retrait de tel ou tel signe religieux, les musulmans ne se sentant pas concernés.

  12. L’europe et le canada seront soumis sans le glaive ! A l’insu de leur propre gré ! la france championne du monde !
    Que la raison protège les usa, l’australie, la nouvelle-zelande et sûrement beaucoup d’autres pays, non encore atteints par le rose virus socialiste, héritier du terrible virus communiste rouge, collabo en son temps avec adolphe ! Et toujours aussi collabo aujourd’hui avec le nouveau nazisme vert !

  13. POur vous situer le personnage, André Boisclair est ouvertement homosexuel et a avoué qu’il consommait de la cocaïne alors qu’il était jeune ministre de l’environnement. Sa déclaration fait simplement la preuve de son idéologie.

  14. Hier, je vous faisais part de mon ancienneté comme militant pour la cause de la souveraineté du Québec. Je demandais que cessent les follies du chef du P.Q. Hier soir, sur la chaîne TVA (l’équivalent de FR2) M, André Boisclair est venu annoncer en directe qu’il n’allait pas enlever le crucifix de l’Assemblée Nationale. Il est vrai que durant la journée d’hier,au PQ, l’on s’est apperçu que le chef était allé trop loin, qu’on allait perdre des hommes de terrain et sans doute les prochaines élections. Je redis au chef que mon engagement en politique n’a jamais été de détruire la religion ni la vie des êtres vivants, particulièrement ceux des plus fragiles et vulnérables de la société. Charles Durand

  15. Je ne suis pas d’accord avec l’affirmation à l’effet que “les minorités religieuses au Québec n’ont pas demandé le retrait de ce crucifix”. C’est totalement faux !
    Le plus bel exemple vient de la mairie de Montréal où la question a fortement divisé le conseil de ville en deux camps sur fond identitaire : Le premier étant le camp pseudo-laïciste ( je dis bien pseudo !) et le second étant celui conservateur.
    Le camp “pseudo-laïciste” regroupe plus exactement des laïcistes en bonne et due forme, en fait qui s’assume comme tel, et ceux qui le sont d’apparat dans un but quasi inavouable. Le plus éloquent de ce camps fût le conseiller juif Marvin Rotrand, qui en 2002 demandait qu’on décroche le crucifix de la salle du conseil. Ce dernier prétendait que ce symbole rappelait un passé sombre et fermé sur le monde et les autres religions de la société moderne québécoise. Il s’est avéré que quelques mois plus tard, après cet appel infructueux où même des adeptes du modernisme québécois s’était offusqué, il revendiquait que la tenue du conseil d’arrondissement de Cotes-des-Neiges se fasse dorénavant dans les locaux du CJA. Ce groupe CJA – Canadian Jewish Appeal – ou si vous préférer – Appel Juif Canadien – dont M. Rotrand est un des partisans.
    De plus, il s’est avéré par la suite que ce groupe réputé faisait du trafic d’influence auprès de l’ex-ministre Pierre Reid pour obtenir des subventions aux écoles privées juives alors qu’au moment sonnait le glas de laïcité et du retrait de l’enseignement catholique dans les écoles, conséquence de la modification de la Constitution en matière d’éducation.
    Et ce même groupe sera aussi impliqué dans l’affaire des millions recueillis auprès Centraide – organe centralisatrice d’aide aux oeuvres caritatives au Québec – pour donner à des organismes juifs visant à aider ou promouvant l’aide à organismes supportant Israël.
    Donc c’est faux, la diaspora juive du Québec réclame depuis longtemps la laïcité et le décrochage de crucifix, par membres interposés, auprès de nos institutions municipales, provinciales et fédérales.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services