Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Qu’attendons-nous pour revenir au Père?

L’entrée dans Jérusalem de Lorenzetti

De Stéphanie Bignon:

Et si ce qui nous arrivait n’était pas un châtiment de Dieu mais le fruit de notre propre construction. « Le monde moderne ne sera pas châtié. Il est le châtiment. » nous disait déjà Nicolás Gómez Dávila.

Nous avons peur de mourir du coronavirus au point d’avoir accepté la résidence surveillée pour tous ! Et pourtant, « nous n’avions qu’une peur au monde, celle d’offenser Notre Seigneur. »

Nous avons chassé Dieu ou accepté de vivre sans Dieu dans la sphère publique. Nous avons cru possible de nous émanciper de notre Créateur, et maintenant nous sommes seuls face au danger.

Alors qu’attendons-nous pour suivre le Fils prodigue sur le Chemin de retour vers la Maison du Père ?

Ressaisissons-nous vite, sans quoi nous serions complices de non-assistance à personnes en danger !
Localement, dans le respect des règles en vigueur, acclamons notre Seigneur ce dimanche 5 avril pour les Rameaux !

Partager cet article

1 commentaire

  1. il y a quelques jours j’écrivais à quelqu’un de ma famille que la gestion de l’épidémie en France, montrait une fois de plus que notre gouvernement était incapable de gouverner, mais j’ajoutai que la situation n’était pas nouvelle et que nous sommes dans cette situation depuis le vote de légalisation de l’avortement, et même depuis celle qui précède, la loi sur la liberté de contraception qui fait de la femme un objet et vide l’union conjugale de son sens profond : donner la vie. 40 ans de perte du “sens moral” ont vidé la fille aînée de l’Eglise de sa force spirituelle et humaine. Aucun gouvernement ne peut agir sans une morale fondée sur la morale biblique, aucune décision saine ne peut être prise “quand les fondements sont ruinés, que peut faire le juste” nous dit le psaume. Notre pays ruisselle du sang des enfants avortés et pourrit de la dépravation de notre société, pour aboutir aujourd’hui au vote d’une loi sur la PMA ni bio ni éthique. Voilà d’où vient la violence qui nous entoure. “Ou es-tu Adam ?” criait le Père après la première révolte de l’homme. Si le coronavirus pouvait servir de prise de conscience et que le pays et notre Eglise – et le monde, l’ONU en tête – pouvaient se jeter au pieds de son Créateur en implorant sa miséricorde, je crois que l’épidémie s’arrêterait. il faut relire le livre de Daniel, celui de Jérémie et celui de Baruch, on y verra plus clair.
    que le Seigneur vous garde, Claire

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services