Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

Quatre journées en chrétienté et en famille, au service de la Contre-Révolution

Quatre journées en chrétienté et en famille, au service de la Contre-Révolution

Renaissance Catholique communique :

Belle réussite de la 28ème Université d’été de Renaissance Catholique

La 28ème Université d’été de Renaissance Catholique, au cœur du Nivernais, à 10 km de Nevers, dans un lieu jusque là inconnu, était une gageure. Ce fut très réussi selon l’aveu d’un participant de la première heure.

Le spirituel étant sans cesse couché dans le lit de camp du temporel, il ne pouvait en être autrement dans le cadre merveilleux du château des Bordes, admirablement restauré en l’espace de cinq années par une famille amie. Installés dans les écuries royales, les universitaires avaient, à l’occasion des quelques temps libres, une vue imprenable et d’une rare beauté, sous un soleil généreux, sur le parc et le château médiéval, dans lequel Jeanne d’Arc passa une nuit, de retour de la Charité-sur-Loire.

Habitués de nos universités : Philippe Conrad, Philippe de Villiers, Philippe Pichot-Bravard, Hilaire de Crémiers, Jean-Pierre Maugendre, ou nouveaux intervenants : Claude Quétel, Joël Hautebert, Vivien Hoch, Xavier Moreau, tous ont traité le sujet annoncé : Révoltes – Révolutions – Contre-Révolutions, sous des perspectives diverses et complémentaires mais toujours avec intelligence et de manière très argumentée.

Beaucoup de participants eurent également l’occasion, pour la première fois de leur vie, de se recueillir devant la tombe de sainte Bernadette dont la chasse se trouve dans le couvent Saint-Gildard des Sœurs de la Charité à Nevers, où elle finit ses jours.

Au-delà des aspects intellectuels et spirituels, on ne saurait passer sous silence divers évènements ou aspects majeurs de cette université.

Tout d’abord, une soirée œnologique animée avec passion et érudition par le général Marc Paitier, auteur d’un livre récent La mémoire du vin.

Ensuite un superbe feu d’artifice à l’occasion de l’anniversaire de la prise de Jérusalem par les croisés, le 14 juillet en 1099.

Enfin chacun aura apprécié une qualité de restauration tout à fait exceptionnelle, digne des meilleurs restaurants gastronomiques.

Quatre journées en chrétienté et en famille, au service de la Contre-Révolution qui, comme chacun sait, n’est pas une révolution contraire mais le contraire de la Révolution.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ajoutons que le 14 juillet est aussi la mort de Jacques Cathelineau, dont nous fêtons la mémoire ce jour..; 🙂

  2. Avant le feu d’artifice, une présentation très fouillée de l’histoire du Château par Françoise Joulie, docteur en histoire, historienne d’art et spécialiste du XVIIIe siècle français et son mari Matthieu, architecte du Patrimoine, intarissables sur les liens de ce bâtiment avec quelques autres châteaux voisins qui sont en relation avec Marie-Casimire-Louise de La Grange d’Arquien reine de Pologne de 1674 à 1696 en tant qu’épouse de Jean III Sobieski.
    Pour en savoir plus http://www.passionchateaux.com/ch_bordes.htm

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez-nous à doubler l'audience du Salon beige!

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres et faites-les suivre à vos amis.

Ensemble, nous pouvons doubler notre capacité d'influence et d'action :