Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Quartiers sensibles

Témoignage d'un policier dans Le Figaro :

P "Dans certains quartiers, le moindre contrôle d'identité peut partir en vrille. Si nous ne sommes pas un minimum d'effectif, on ne contrôle personne. Quand on a une fiche de recherche sur un individu et qu'on le croise par hasard sur la dalle de la cité avec ses potes, s'il n'y pas 2 ou 3 équipages avec nous on ne l'interpelle pas, on le laisse filer. C'est comme ça. Sinon, on risque de ne pas ressortir du quartier".

Partager cet article

3 commentaires

  1. On se demande à quoi peut bien servir l’instrument qui pendouille accrocher à leurs pantalons ?

  2. Par contre pour mettre des pv les jours de marché pour des malheureuses voitures mal garées faute de place sur le “parking” dans une petite ville de province, là y a pas de problème, et sans parler des dépassements de vitesses, des radars partout.
    Le “racket” légal des honnêtes gens.

  3. méthode Sarkozy de tolérance zéro

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services