Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Quand rave et émeutes s’allient

Des violences dans le centre-ville de Rennes se sont soldées par des dégâts matériels et une trentaine d’interpellations, fait savoir le préfet de la région Bretagne, Bernadette Malgorn. Deux fonctionnaires de police ont été légèrement blessés lors des affrontements entre jeunes et forces de l’ordre. Les pompiers ont par ailleurs évacué des personnes victimes d’hypothermie ou d’alcoolémie.

Des témoins ont fait état de jets de bouteilles et de cailloux contre les forces de l’ordre et certains magasins dans le quartier de la préfecture. Les troubles, qui ont commencé samedi après-midi, visaient à protester contre l’interdiction d’organiser une rave-party ce week-end en marge du festival des "Transmusicales". Bernadette Malgorn a expliqué que les conditions de sécurité n’étaient pas remplies. "Les organisateurs potentiels nous montraient qu’ils étaient incapables de nous garantir [s’il y aurait] 10.000 ou 30.000 personnes".

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. Et à écouter le maire socialiste de la ville, l’émeute est de la faute du Préfet qui a refusé la Teuf ! Ben voyons, les casseurs ne sont pas responsables !! J’ai déjà entendu ça chez un autre socialiste: “coupable, mais pas responsable”; d’accord c’était sur un autre sujet mais quand même. Quelle est donc cette maladie à ne pas assumer ses actes, à ne pas être responsable. Ce sont les casseurs qui sont responsables pas le Préfet qui a refusé de donner son accord à la manifestation. N’importe quel ouvrier n’a qu’à enlever son patron qui ne veut pas lui donner une augmentation de salaire, ce ne sera pas de la faute de l’employé si son patron est ainsi traité mais de la faute du patron qui n’aura pas accordé une augmentation…. On marche vraiment sur la tête dans ce pauvre pays.
    Je ne sais pas si le maire socialiste se rend compte qu’il cautionne la violence dans sa ville avec des propos comme les siens.

Publier une réponse