Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Quand vous gagnez 100 euros, votre employeur en paie 235

Lu ici :

"Le salarié français est a priori l'un des mieux payé d'Europe (4e): le salaire «complet» moyen atteint presque 56 000 euros. Mais il est particulièrement fiscalisé (plus de 32 000 euros de charges sociales, impôt sur le revenu et TVA). Au final, il ne reste à l'employé français moyen que près de 24 000 euros, pour ses propres dépenses. Ce qui fait chuter la France au 11e rang en termes de pouvoir d'achat réel, selon l'Institut Molinari.

Ainsi en France, pour qu'un salarié moyen dispose de 100 euros nets de pouvoir d'achat, l'employeur aura versé 235 euros en 2015. Soit deux euros de plus que l'année dernière et cinq de plus qu'en 2010. Sur cette somme, 79 euros sont des charges patronales, 39 euros des charges salariales, 10 euros des impôts sur le revenu et 7 euros de la TVA."

Le pire, c'est quand on sait comment l'Etat utilise ces 235 euros.

"Le modèle social à la française est bien connu: la dépense publique y est historiquement élevée pour proposer des prestations sociales larges et généreuses aux Français (routes, école, santé, sécurité de l'emploi, etc.). Alors, les Français en ont-ils encore pour leur argent? Pour l'institut Molinari, non: il n'y a qu'à regarder du côté des Pays-Bas, de la Suède ou du Danemark, connus aussi pour leur tradition sociale. La-bas, la protection sociale est comparable à celle de la France, pourtant les prélèvements sociaux sont bien moindres. Si bien qu'à la fin les Suédois, par exemple, ont un pouvoir d'achat presque 22% plus élevé que les Français."

Partager cet article

8 commentaires

  1. on le savait il faut bien ruiner les petits patrons et leurs salariés pour engraisser une fonction publique trois fois pléthorique et qui passe son temps à me… le brave français qui travaille. Dans ce pays il vaut mieux ne rien faire que travailler.

  2. La ruine vient surtout des envahisseurs couverts d’avantages en tous genres, reçus quasiment avec le tapis rouge.
    supprimons d’abords ce fléau, refoulons tous les indésirables venus pour profiter sur notre dos, chassons les pourris placés au pouvoir de nuire contre la France et nous redeviendrons prospères, sous réserve toutefois de faire retour à Dieu.

  3. Ca fait des lustres que l’on sait que l’état est le premier voleur et délinquant de France.
    En 1789, nos ancêtres payaient infiniment moins d’impôts que nous aujourd’hui et ils se sont révoltés, qu’attendons nous ?

  4. Dans quelque temps, nous aurons le prélèvement pour une « Mutuelle santé obligatoire » !
    Elle nous est présentée comme coûtant moins, car payer en partie par l’employeur, mais, est-ce l’employeur qui va réellement payer ou est-ce au final le client qui le fera par une augmentation du prix de revient qui se répercutera sur le prix de vente ?
    C’est un bel enfumage !
    Souhaitons que les personnes qui ont une prise en charge à 100 % n’aient pas l’obligation d’y souscrire.

  5. des prestations sociales larges et généreuses aux Français (routes, école, santé, sécurité de l’emploi, etc.)
    Si ce n’était qu’aux Français, et non aussi aux étrangers (en situation régulière ou non), peut-être pourrions-nous avoir moins de charges sur les salaires…

  6. Un mien parent travaillant en Suisse a tenté d’expliquer à ses collègues helvètes ce qu’est un bulletin de salaire français… Après que la crise d’hilarité se fut calmée, les commentaires et le jugement final fut sans appel !
    Je ne vous fais pas de dessin, n’est ce pas ?

  7. Dans l’exemple donné, le seul salaire que l’on touche c’est 100 euros et pas 235 euros, les 135 euros supplémentaires ne sont que le montant du vol de l’état sur notre travail.
    Ca devrait inciter à faire la révolution car au XVIIIème siècle, le tiers état payait beaucoup moins que ça et il a quand même pris les armes.

  8. Il faut reconnaitre que notre système de santé est très généreux. Mais il repose sur la solidarité donc sur le travail, la mutuelle obligatoire vise aussi à réduire les dépenses qui pèsent sur la communauté, tout comme les 100%.
    En effet les 100% couvre tous les frais médicaux et de déplacements mais unique pour des soins liés à une pathologie donnée, par pour l’ensemble des soins. Donc les 100% aussi doivent avoir une mutuelle; dans la pratique c’est rarement le cas car la sécu ne fait pas son travaille de vérification pour le moment mais cela va venir.
    Les 100% qui refuse de prendre une mutuelle sont autant à charge pour la société que les CMU…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services