Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Liberté d'expression

Quand Manuel Valls soutenait la “liberté d’expression”

C'est quand elle portait atteinte à la dignité de la personne humaine et à la religion catholique dans la pièce Golgota Picnic :

Partager cet article

21 commentaires

  1. Pourquoi “cette pièce” appartient-elle au registre “culture” et pas la prestation de Dieudonné?
    Quelle est la définition légale en France de “culture”? Ce qui est subventionné par l’état au titre de “l’art”?

  2. Ah mais c’est tout à fait différent ! Golgota Picnic était subventionné par nos impôts et Ribbes est payé par l’Etat, tandis que Dieudonné est libre, et il fait du bénéfice, c’est insupportable !

  3. Deux poids, deux mesures, deux discours…mais qui est donc Mr Valls et a-t’il seulement des convictions?

  4. Dommage que Valls Le Gazeur n’ait pas su que Jésus était juif, au moment où était présenté cet infâme Golgota picnic ; il aurait sans aucun doute fait interdire le spectacle qui, non content de ne produire que quelques jeux de mots sur les sionistes, faisait bien pire en faisant bombarder d’excréments un homme juif. Mais là sans doute il n’y avait pas atteinte à la dignité de la personne. Il faut dire que la dignité de la personne est aux socialistes ce que le papier hygiénique est au commun des mortels.

  5. Rappelons que Golgota Picnic ce sont des ACTES en plus des mots !
    Ne mélangez pas les ACTES avec juste les mots.
    Dieudonné ce sont juste des mots donc infiniment moins grave

  6. Le mouvement quenellier doit rejoindre la manifestation du “Jour de colère” à Paris le 26 janvier !

  7. Manuel Valls est vraiment la honte de la France, l’âme damnée de François Hollande, celui qui a juré de détruire la famille.
    Dieudonné, lui en tout cas, sait parler de Manuel Gaz :
    http://www.youtube.com/watch?v=3u5MxfHtZ9g&list=TL2RcOeH5cmDgn7KEg5CKvPd9TD0tbZYnH

  8. Que voulez vous attendre de ces charlots du gouvernement !
    Leur pensée est du niveau du berceau, leur culture est inexistante (remplacée par leur idéologie volatile et pernicieuse), ils ne cessent de se contredire et ne sont animés que par leurs références mesquines et mortifères.
    Entre eux et M Dieudonné, il n’y a pas photo même si ce Dieudonné dépasse parfois certaines limites vis à vis des chrétiens, pour les autres je ne me sens pas du tout concerné.
    Le sionisme, l’antisémitisme, le racisme et toutes ces autres fadaises ne sont pas dans mon fond culturel qui est français et non internationaliste.
    Je n’en veux pas à mes ancêtres d’avoir pris certaines décisions, je n’étais pas à leur place et je n’ai pas connu le stress correspondant à l’environnement farouche et brutal des époques passées.
    Juger le passé dans nos fauteuils confortables avec des jugements de midinettes et de bobos pas très frais, ce n’est pas ma tasse de thé.

  9. Utile rappel.

  10. RIDICULE ! LA RÉPUBLIQUE SE RIDICULISE ! et dire que ces fonctionnaires du Conseil d’ÉTAT sont maintenant devenus des êtres serviles !
    repris de THIERRY DESJARDINS, ce jour 10 janvier 2014, qui restera une date mémorable !
    “Il y a des journées fastes. Aujourd’hui, ce fut somptueux. En quelques heures, un préfet, un ministre et le Conseil d’Etat en personne se sont ridiculisés. Et tout cela toujours à propos du désormais fameux Dieudonné.
    Le préfet de Loire Atlantique, obéissant servilement aux ordres de son ministre –mais c’est son métier- a interdit le spectacle que l’humoriste devait donner au Zénith de Saint Herblain dans la banlieue de Nantes (là même où Jean-Marc Ayrault a fait ses débuts en politique).
    Le préfet exécutait les instructions de son ministre mais bafouait, évidemment, l’un des principes les plus chers de toute démocratie digne de ce nom : la liberté d’expression. Il violait, en même temps, une règle fondamentale du droit qui veut qu’on ne peut pas condamner quelqu’un avant qu’il n’ait commis le moindre délit.
    Or le préfet (qui va sûrement avoir de l’avancement) condamnait Dieudonné au silence avant que celui-ci n’ait ouvert la bouche. Certains diront que l’artiste, ayant déjà été condamné à maintes reprises pour des propos racistes et antisémites, on pouvait redouter qu’il ne récidive. Mais c’est ce qui s’appelle faire un procès d’intention –ce qui n’est, heureusement, pas reconnu dans le droit français- et Dieudonné ayant précisément déjà été condamné, on ne peut pas le recondamner a priori pour d’hypothétiques nouveaux délits.
    Le tribunal administratif de Nantes a, naturellement, annulé l’arrêté du préfet en début d’après-midi. Manuel Valls était ridicule. Une petite juridiction de province rappelait sèchement au « premier flic de France » les règles fondamentales de la démocratie et les rudiments du droit en lui faisant, par la même occasion, comprendre que ce genre d’interdiction n’est pas de la compétence du ministre de l’Intérieur mais de celle du ministre de la Justice, en l’occurrence Christiane Taubira laquelle avait d’ailleurs été étonnement silencieuse (pour une fois) dans toute cette affaire.
    Furieux, Valls annonçait aussitôt qu’il faisait un recours « en urgence » de cette décision devant le Conseil d’Etat. Tous les spécialistes du droit souriaient. Le Conseil d’Etat a toujours été, comme c’est son devoir, un défenseur vigilant de la liberté d’expression et il n’a que très rarement désavoué une décision d’un tribunal administratif.
    Et c’est ici qu’en toute fin de journée on a atteint le summum du ridicule. Le Conseil d’Etat a annulé la décision du tribunal administratif de Nantes et donc confirmé l’interdiction prononcée par le préfet. Valls pouvait triompher. Il avait sauvé la République !
    Il faut tout de même préciser qu’un jeudi en fin d’après-midi, le Conseil d’Etat, notre juridiction suprême, se limite à « un » Conseiller d’Etat « de permanence ». Si on a mauvais esprit, on peut donc imaginer que ce brave homme qui, somnolant, devait faire une réussite, en pantoufles, en prenant une tasse de thé dans son bureau dorée et bien chauffé, a été réveillé en sursaut par un coup de téléphone lui expliquant ce qu’il devait faire s’il souhaitait avoir un chouya d’avancement dans le confort du Palais-Royal. Et le rond-de-cuir (de luxe et de service) s’est exécuté -Bien sûr, Monsieur le Ministre, avec plaisir- sans même se rendre compte qu’il allait se ridiculiser aux yeux de tous ses collègues.
    Ayrault nous a alors déclaré que la République venait de marquer un point contre le racisme. Ce qui est sûr c’est que tous les défenseurs du droit en France vont froncer les sourcils, voire même tousser un peu, que tous amateurs de Dieudonné vont être furieux et qu’il est vraisemblable que cette stupéfiante décision de justice risque bien de provoquer quelques « troubles à l’ordre public » avant même que la France ne soit condamnée par la Cour européenne de justice.
    Ce qui est sûr aussi c’est que la justice française qui n’avait déjà pas une excellente image en a pris, aujourd’hui, un sacré coup. Même ceux qui détestent Dieudonné ne peuvent comprendre (admettre) ni cette interdiction ni surtout ces contradictions entre le tribunal administratif de Nantes et le Conseil d’Etat.
    Contrairement à ce que nous affirment, ce soir, toutes les chaines de télévision bien complaisantes, Valls n’a pas gagné la partie. Dès demain matin, nous allons nous apercevoir que nous vivons désormais dans un curieux pays et nous poser des questions sur ce jeune ambitieux aux dents longues. Y aurait-il une malédiction pour ceux qui occupent le grand bureau de la place Beauvau ?”

  11. Ne pas oublier la promotion du metteur en scène par le ministre de l’Aculture Filipetti
    “Le metteur en scène, dramaturge et scénographe hispano-argentin Rodrigo Garcia a été nommé vendredi directeur du Théâtre des 13 Vents à Montpellier. Un artiste qui suscite souvent l’incompréhension avec ses spectacles poétiques, violents et dérangeants, notamment lors de la création de “Golgota Picnic”. Pour lui le théâtre doit être “un lieu d’affrontement”. ”
    http://culturebox.francetvinfo.fr/montpellier-le-trublion-rodrigo-garcia-nomme-a-la-tete-des-13-vents-146669

  12. “Deux poids, deux mesures, deux discours…mais qui est donc Mr Valls et a-t’il seulement des convictions?” Un poids pour les frères, un poids pour les profanes et les ennemis, Manuel est un bon toutou qui obéit bien, oui il a des convictions mais ce ne sont pas les nôtres.

  13. L'”affaire” Dieudonné fait éclater au grand jour la contradiction du régime et son hypocrisie, Valls proclamant à tue-tête “les valeurs de la République”.
    Dont l’une est en princpe l’égalité des citoyens devant la loi.
    Sauf qu’il y a des lois spécifiques contre l’antisémitisme, mais aucune contre l’anti-christianisme.
    Il y a même, comme le cholestérol, le bon et le mauvais antisémitisme :
    – le mauvais, c’est celui dénoncé et condamné par le pouvoir, les media, le CRIF et la LICRA, etc.
    – le bon, c’est celui qui s’en prend au Christ et à l’Eglise catholique, dont le fondateur et les premiers membres étaient tous juifs (ex : affaire Golgotha Picnic), et contre lequel on se garde bien de ne rien faire, au nom de la “liberté d’expression” !!!

  14. La liberté d’expression ?
    Ne serait-ce pas plutôt : LEUR liberté d’expression ?!
    Cette condamnation d’interdiction d’un spectacle où pourrait être prononcé des paroles tombants sous le coup de la loi, n’est-ce pas condamné par avance ceux qui – pourrait – commettre des infractions à la loi ?
    Les propriétaires de véhicules qui peuvent aller au-delà des vitesses autorisées ne doivent-ils pas s’attendre à être verbalisé par avance, car ils peuvent aller au-delà des vitesses autorisées ? Pareil pour d’autres exemples où nous pourrions commettre … donc nous sommes verbalisable !
    Il est vrai que les socialistes nous ont habitués à de telles décisions lors de la guerre d’Algérie, ceux qui ont connu cette époque doivent s’en souvenir. Envoyer le contingent puis le dénoncer au nom de la décolonisation une fois perdue les manettes du pouvoir est dans leur tradition ! Tout comme la peine de mort où un ancien président a laissé raccourcir plus de 50 personnes pour être contre cette peine par la suite ! Il est vrai qu’en 43 il a fait pire.
    – la LICRA ?
    Elle est bien ennuyée en ce moment par les actes et paroles – anti-blanc – fréquemment commis, elle n’a pas l’habitude de NOUS défendre, mais plutôt de nous faire condamner.

  15. On parle du. Conseil constitutionnel comme si il y avait du monde là derrière. Non, il n’y a qu’un juge, Mr Stirn qui prend sa décision tout seul ( ou aidé par Valls)

  16. Valls, hypocrite ou nazi convaincu? Je me pose la question.
    Le Vallsisme est dangereux.

  17. Le Salon Beige lui même doit être plus clair. Si Golgotha PicNic est critiqué, Dieudonné aussi doit l’être.
    [Le SB n’a pas encensé les spectacles de Dieudonné. MJ]

  18. Encore merci au salon beige de nous rappeler le comportement scandaleux de ce minable petit Kapo …

  19. Merci pour cette piqûre de rappel.

  20. MANUELS VALLS n’est vraiment pas franc ! En fait, il ne pense qu’à son “AVANCEMENT ”
    mais c’est nous qui le payons, ce petit monsieur, vraiment très petit. Il me fait peur !
    MANUEL VALLS n’avait rien à redire à la pièce « GOLGOTA PICNIC « , ANTI-CHRÉTIENNE ! Il la louait même au nom
    de la « LIBERTÉ D’EXPRESSION !
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/quand-manuel-valls-soutenait-la-liberté-dexpression.html

  21. à Ludovic: Je ne vois pas pourquoi le Salon beige devrait “être plus clair” et condamner les spectacles de Dieudonné. Les rédacteurs ne sont pas des évêques ni des prêtres, et ses lecteurs sont assez grands pour se faire une idée par eux-mêmes. Exaspérant, cette manie des “commentateurs” médiatiques à nous faire la leçon pour nous dire quoi penser.
    Le spectacle de Golgotha Picnic était blasphématoire et payé par nos impôts. Dieudonné ne nous coûte pas un sou et ne jette pas d’excréments sur la Thora ni sur le Talmud, il n’insulte pas Moïse ni Abraham… aucun de ses fans n’a jamais profané une synagogue ni projeté du gaz sur un enfant. On peut être choqué par ses blagues parfois limites mais nous sommes des adultes responsables.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services