Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Quand Jacques Attali écrivait n’importe quoi dans son rapport 2008

Opération doublement :

Nous envoyons actuellement un peu plus de 300 000 courriels par mois. Aidez-nous à doubler ce nombre d'ici le 28 février.

Si chacun d'entre vous s'abonne à nos lettres gratuites et propose à ses amis de s'abonner, nous devrions même pouvoir faire beaucoup mieux que cela.

Je compte sur vous.

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Et après on dira que le FN n’est pas compétent en économie!

  2. les taupes,c’est aveugle…elles font tout pour la galerie…Attali président du monde….,

  3. Attali , c’est une boussole à l’envers ….
    Une boussole qui donnerait la direction du Sud …

  4. Attali nous a déja habitué à entendre n’importe quoi…

  5. ce qui autorise évidemment ce bon patriote à enfoncer la France un peu plus avec ses déclarations de faux repenti.

  6. ATTALI a “FAIT” Sarkozy comme MITTERRAND… Voilà pourquoi NS fait n’importe quoi et poursuit le but inverse de celui qu’il devrait atteindre !

  7. Il faut éviter que le songe …d’Attali prenne …Racine !

  8. Le problème, avec ces “””prophètes””” (3 paires de guillemets, c’est un minimum), c’est que leurs bévues ne sont presque jamais signalées; le Salon Beige est une heureuse exception. Ils peuvent donc se permettre de dire n’importe quoi et prospérer. Leur métier se rapproche assez de celui des astrologues, non?

  9. Qu’Attali se soit encore une fois trompé sur toute la ligne montre la puissance du réseau de ses copains des médias qui l’encensent depuis une trentaine d’années. Déjà au moment de la chute du mur de Berlin que bien sûr il n’avait pas prévu ni demandé (contrairement à Reagan), il conseillait Mitterrand pour le maintien de 2 Allemagnes, ce qui nous a valu quelques inimitiés outre Rhin de la part de gens qui à ce moment critique de leur histoire ont vu la France avoir le mauvais réflexe (discuter avec la Russie pour freiner la réunification). Il fallait être aussi un génie en économie pour prendre au sérieux en 81 le programme commun de gouvernement avec les communistes et choisir de soutenir Mitterrand alors que Raymond Barre représentait alors la sagesse budgétaire et économique. Toujours du bon côté!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!