Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Qu’a voté votre député ?

Bien souvent vous ne le savez pas car les détails des votes à l'Assemblée est assez opaque. Mais cela va changer :

A"Le Bureau de l'Assemblée nationale vient de décider de changer les règles de publicité concernant les votes dit "par scrutin public", ceux où les députés doivent utiliser leur boitier électronique. Désormais, il n'y aura plus de délégations possibles (sauf exceptions très restreintes) et surtout, l'ensemble des noms apparaitront. C'est sans doute la réforme la plus impactante de la législature. Tout cela sans changer la moindre ligne du règlement. […]

La plupart des scrutins ont lieu à main levée, et cela ne pose pas problème. Lorsque la majorité est soudée, qu'elle est manifestement en nombre dans l'hémicycle, l'issue du vote ne fait aucun doute, et même l'opposition s'y résigne. On voit souvent en séance, des votes où quasiment aucune main ne se lève, ou alors mollement, chacun étant déjà en train de regarder l'amendement suivant. Cela permet une fluidité des débats qui est une condition de leur bon déroulement. Un vote électronique pour de simples amendements rédactionnels serait contre-productif.

VLe vote par scrutin public est utilisé lorsqu'il y a un enjeu politique, et que soit la majorité, soit l'opposition, est divisée. Cela permet de faire apparaitre ces divisions au grand jour. Il peut être demandé par n'importe quel groupe, soit par le président s'il est en séance, soit par le député qui a la délégation du groupe. Mais jusqu'ici, le résultat du scrutin faisait juste apparaitre le nombre de voix, ainsi que les noms des députés qui n'avaient pas voté comme leur groupe. Seuls les dissidents apparaissaient, ce qui arrangeait bien le gouvernement. Quand on est député de la majorité, se poser ouvertement en dissident n'est pas toujours aisé, et le vote par scrutin public pouvait servir au gouvernement à "avoir les noms" en vue d'éventuelles représailles. Par contre, si un député votait comme le gouvernement le lui demandait, sa voix était comptabilisée mais son nom n'apparaissait nulle part. Bien pratique quand la mesure qu'il faut voter risque de valoir au député quelques remontées de bretelles sur le terrain…

Quand vous êtes député de la Gironde et qu'il faut voter une augmentation des taxes sur le vin, vous êtes bien content que votre nom n'apparaisse pas parmi ceux qui ont voté pour !

Et bien maintenant, c'est fini ! Lorsque l'on aura une feuille de résultat de vote dans les mains, on aura tous les noms, ainsi que le sens du vote de chacun. On saura aussi que celui qui ne figure pas sur la liste était absent au moment du vote. Cela va être beaucoup plus simple de demander des comptes aux députés, ce qui est une très bonne chose pour la démocratie. […]

Le fait d'être porteur d'une délégation pouvait aussi freiner certains députés tentés par la dissidence, car ils entrainaient avec eux un collègue qui n'avait rien demandé. Maintenant qu'il n'y a plus de délégation, chacun vote pour soi, donc avec plus de liberté et la possibilité de se décider au dernier moment, en conscience. […]"

Partager cet article

7 commentaires

  1. Puisque le vote secret n’est pas réaliste dans notre régime, alors oui, il faut qu’il soit totalement à découvert. Mais on peut quand même regretter qu’il n’y ait pas de vote secret : pour reprendre l’exemple du député de Gironde, si en son âme et conscience il croit qu’il faut augmenter la taxe sur le vin, il le fera plus volontiers si son vote est gardé secret.
    Ou un UMPS repenti ou nouvellement converti osera plus voter pro-vie s’il a l’assurance qu’il ne sera pas découvert.
    Mais entre vote à découvert et vote à semi-couvert, il n’y a pas d’hésitation : il faut que tout le monde soit traité de la même façon, donc vote 100% découvert, c’est mieux.

  2. BA VOYONS!!!!!!!!!!!

  3. Je ne sais pas qui en est l’initiateur mais voilà un vrai progrès. Quand les députés votent comme des automates avec des clés pour les absents, que des votes très importants sont passés avec un dixième des députés présents, que l’ordre du jour est décidé par le gouvernement, on ne peut plus réellement parler de distinction des trois pouvoirs comme l’envisageait Montesquieu. En tant qu’ancien correspondant de journaux américains, je me rappelle comment les correspondants américains appelaient notre Assemblée Nationale, « a rubber stamping chamber », une assemblée qui se contente d’apposer son tampon sur des lois décidée ailleurs par le gouvernement ou la haute administration.

  4. Cela ne changera rien au fait qu’un  » dissident  » apparaîtra comme tel et s’exposera aux représailles de son parti. Et c’est le vice essentiel du système. En régime de partis, il n’y a pas de bonne solution. Le parti fait obstacle entre le peuple et sa représentation.

  5. excellent Ivan Rioufol sur la secte franc-maçonne dans le gouvernement :
    http://www.youtube.com/watch?v=sjbRfC3HRMI
    et également sur le même sujet corruption abus de biens publics passe-droit etc : Sophie Coignard :
    de l argent public pour la maison de disques de « Carlita »
    a quoi sert les économies des français (caisse d épargne) ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! :
    http://www.youtube.com/watch?v=KxW40ekWOv0

  6. Il est normal qu’un parlementaire soit obligé d’assumer son vote publiquement vu qu’il est déjà grassement payé par les contribuables pour le faire au lieu de se débiner sinon trahir ……
    et d’ailleurs tout parlementaire devrait avoir l’obligation de voter pour ou contre ,à chaque fois ,qu’il soit à l’hémicycle ou par électronique ,ainsi on saurait de quoi est fait reellement ledit parlementaire plutot que le réelire aveuglement .

  7. « Mais on peut quand même regretter qu’il n’y ait pas de vote secret…
    un UMPS repenti ou nouvellement converti osera plus voter pro-vie s’il a l’assurance qu’il ne sera pas découvert. »
    Et l’inverse, tu y penses? Déjà que des traitres appartenant à la droite la plus bête du monde se permettent de voter à visage découvert pour le PS …

Publier une réponse