Pseudo-débats sur la PMA : comment procèdent les associations LGBT

Lu sur le site de La Manif Pour Tous :

B9715380345Z.1_20180413201609_000+G7FB3FF84.1-0"Le 12 avril dernier, était organisée à Amiens une table-ronde « La filiation en questions : quelles conséquences pour la société » avec trois intervenantes : le Dr Pauline Segard-Tiberghien, gynécologue, médecin de la procréation ; Aude Mirkovic, maître de conférences en droit privé, spécialiste du droit de la famille ; et Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous. 180 personnes assistaient au débat.

Alors que le responsable régional de La Manif introduisait la soirée, des représentants d’associations LGBT se sont précipités sur l’estrade et lui ont coupé la parole. Un micro leur a été malgré tout tendu par Ludovine de La Rochère pour qu’ils puissent s’exprimer.

Alors même qu’une vingtaine d’activistes LGBT étaient entrés librement et qu’un micro leur a été tendu, ils se sont alors plaints de n’avoir pas été invités à débattre pour défendre leur point de vue. Critiquant la table-ronde, ils ont invité Ludovine de La Rochère à venir débattre avec eux le 18 avril au cours d’une soirée qu’ils organisent sur la PMA sans père par leurs associations LGBT, parmi lesquelles SOS Homophobie, Les Bavardes, etc.

A leur stupéfaction visible, la présidente de La Manif Pour Tous les a remerciés et a accepté aussitôt leur invitation. Finalement, les uns après les autres, les activistes pro-PMA sans père ont quitté la salle, emportant leurs banderoles et tracts. Manifestement, le débat ne les intéressait pas… pas plus que le quotidien régional, « Le Courrier picard », lequel a fait le lendemain un article littéralement publicitaire sur les revendications desdits activistes et sur leur soirée du 18 avril. Pas un mot, donc sur les réflexions des 3 intervenantes, le débat réel mais serein qui a suivi, ni sur l’invitation acceptée.

Unknown-30

Las, 3 jours plus tard, en réponse à une demande de confirmation de l’invitation (inutile, avec les grèves, d’aller à Amiens pour rien !), Ludovine de La Rochère a reçu via Facebook le message suivant : « Bonjour, merci pour votre message. Le débat d’idées est pour nous important, mais de fait au vue des délais et des intervenant.e.s déjà prévu nous ne pouvons donner suite. Par ailleurs, notre invitation jeudi soir était davantage une stratégie de communication pour rendre visible la contradiction, plus que la traiter en profondeur. »

Capture d’écran 2018-04-20 à 17.32.36

En clair, une invitation bidon. Provocation, perturbation et coup de comm’ étaient leur seule motivation. Débattre et réfléchir ne les intéressaient pas : peu leur importe, hélas, les conséquences de leurs revendications pour l’ensemble de la société et pour les générations à venir.

Mercredi 18 avril, la table-ronde « Egalité femmes/hommes, bioéthique et libertés » a donc eu lieu au Centre Culturel Léo Lagrange à Amiens. Malgré le soutien du « Courrier Picard », à peine une vingtaine de personnes sont venues, dont certaines ont exprimé leur opposition à l’évolution de la PMA par crainte de la marchandisation de l’humain. Non seulement les représentants d’associations LGBT ont provoqué et menti, mais en plus, comme les états généraux de la bioéthique le montrent partout en France, les pro-PMA sans père sont une ultra-minorité !"

Le Courrier Picard a publié une photo du débat du 12 avril, mais pas de photo sur celui du 18 avril… pour éviter de montrer le bide ?

Laisser un commentaire