Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Présent et Marine Le Pen

Présent de samedi consacre une page sur l’ouvrage de Marine Le Pen, A contre flots. Jean Madiran dit ‘oui’ sur le fondamental :

Marine "Ce qui mérite politiquement d’être perçu comme le plus important dans le livre de Marine Le Pen, c’est la force militante de son adhésion aux «fondamentaux» du nationalisme français, ou plutôt, comme elle l’écrit, à «son seul fondamental, la défense de notre nation et de nos compatriotes». (…) Le livre de Marine Le Pen confirme avec éclat ce que nous avions vu peu à peu apparaître sur le chantier médiatique, et y exploser cette année : l’image d’un nationalisme jeune, joyeux, sympathique, entraînant ; avec, au milieu de nos décombres politiques, un sourire qui est celui du courage et de l’espérance. De l’espérance permise seulement au courage.

(…) Sur le «fondamental», Marine Le Pen apporte dans le concert la voix d’une personnalité originale, d’une battante de première ligne, forgée à l’école de la persécution, de la souffrance, du labeur. Elle y a beaucoup appris, elle a 38 ans, elle apprendra encore. Contre les flots hostiles, on lui souhaite bon vent."

En revanche, Jeanne Smits trouve que Marine est plutôt "de son temps", ce qui pose problème :

"Elle est de ce temps. (…) [Mais] au-delà de ce qui nous réunit –inversons la formule, pour une fois– il y a des points, des points importants, où les divergences paraissent profondes. (…) [Notamment] lorsqu’elle parle de l’avortement et de ceux qui s’y opposent, de ceux qui demandent l’abrogation de la loi Veil, et qui lui semblent d’une rigueur excessive, trop prompts à l’«exclusion». Il y a là, assurément, matière à un débat de fond avec Marine Le Pen, car son point de vue semble aussi difficile à accepter que celui de Christine Boutin, auquel d’ailleurs il ressemble étrangement.

Marine_le_pen "Il n’y a aucun doute, la vice-présidente du Front national considère l’avortement volontaire comme un échec atroce et une tragédie pour les femmes, et elle n’a pas tort de souligner combien de mères sont acculées à ce choix… non point cornélien, comme elle le suggère, mais impossible. Comme Christine Boutin, Marine Le Pen aimerait voir les femmes suffisamment soutenues et aidées pour ne jamais avoir à poser cet acte qui laisse des traces profondes. Elle se situe sur le plan des personnes parce que le drame est personnel, et se garde de vouloir changer la loi. Ne doutons pas de sa sincérité lorsqu’elle écrit : «J’ai dit qu’il fallait tout mettre en œuvre pour réduire au maximum le nombre des avortements et qu’il m’apparaissait inefficace et cruel de le faire par des mesures coercitives, ce à quoi tendrait la suppression autoritaire de la loi VeilEh oui, c’est ainsi que les méchants changent parfois de camp sans le vouloir : punir l’acte de mort qu’est l’avortement serait plus «cruel» que l’avortement lui-même… (…)

Il semble que Marine Le Pen refuse de déplacer ainsi le débat ; elle ne voit pas en quoi une loi en elle-même inique pose du point de vue de la société un problème bien plus grave que nos mauvaises actions individuelles, pour lesquelles il nous est promis pardon et miséricorde si seulement nous les demandons avec regret. En cela aussi, elle est de son temps. La question me semble trop cruciale pour l’y rejoindre."

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. Catholique pratiquant, français de tout mon coeur, je me pose une question…
    Dans la société dans laquelle nous évoluons, avec les états d’esprit de la population française telle qu’ils sont à ce jour nous permettent-ils vraiment d’abroger comme ça du jour au lendemain la loi veil? N’est-ce pas franchement une utopie? Il faut vraiment prendre conscience qu’à part un petit noyau de catholique et peut-être les musulmans (une fois n’est pas coutume!), tout le monde considère l’avortement comme un droit fondamental! (même les juifs qui l’autorisent dans beaucoup de cas avec autorisation d’un rabbin!!… si si je vous assure!). Nous nous devons d’être réaliste quant à notre projet pour notre pays: si un candidat contre l’avortement arrivait à l’Elysée, aurait-il dans un premier temps la majorité au parlement pour abroger cette loi! Je suis certain que non! Et en tentant d’imaginer la chose possible (une 8ème dimension !), la foule du peuple manipulé ou non par tous les lobyings serait dans la rue… Pas un petit rassemblement anti-CPE mais une marée humaine!!! Et ce chef d’état, bien seul, aurait qui comme soutient : les représentants de l’Eglise? En sommes-nous, malheureusement, certain?
    Ne vaut-t’il pas mieux tenter de changer les mentalités en douceur par un travail de fond qui redonnerait aux français une vision juste de la vie et du sens de la vérité? Je crains malheureusement que les français sont depuis bien trop longtemps enbourbés dans une mélasse d’idées ignobles autant qu’absurdes!
    Ma pensée n’est pas encore achevée quant à cette question… si vous voyez une faille dans mon raisonnement, merci de m’éclairer…

  2. En effet, la politique reste l’art du possible.
    Mais si abroger la loi Veil dès l’élection paraît effectivement difficile, cette abrogation doit rester un but clairement identifié. Ce qui ne semble pas être le cas chez Marine Le Pen.
    Oui, il faut y aller à petits pas, comme c’est le cas actuellement aux USA, mais il faut clairement y aller.

  3. Bien d’accord avec “questions”, il serait irréaliste de vouloir pénaliser tout avortement, dès demain, ce serait rigoureusement impossible.
    En revanche un programme d’éducation serait le bien venu. Bien d’accord avec Monsieur Janva.
    La pensée de Mademoiselle Le Pen, ne brille pas par la clarté, ni la rigueur logique. Il faut s’accrocher pour trouver un sens intelligible à ses déclarations.
    Ce qui est très gênant dans ce qu’elle dit, c’est qu’elle semble bien d’accord en principe avec l’avortement comme solution envisageable, dans certains cas. L’avortement n’est pas un principe de solution, l’avortement n’est jamais envisageable.
    Mais enfin dans la bouilli logique de Marine, il est difficile de distinguer les questions qu’elle se pose et a fortiori les réponses qu’elle y apporte.

  4. D’accord avec Michel Janva.
    De plus l’expérience nous a appris que l’exercice du pouvoir et les difficultés inhérentes avaient tendance à conduire ceux qui l’exercent à réviser à la baisse leurs ambitions pré-électorales.
    Qu’en sera-t-il chez Marine qui déplace déjà la barre vers le bas ? Nous aurions aimé plus d’enthousiasme et d’audace chez elle sur ce sujet aussi…

  5. Cher Jean François (et Antigone…). Nous sommes, une fois de plus d’accord sur l’essentiel. Il faut interdire purement et simplement l’avortement. Nous sommes d’accord sur le moyen pour y parvenir. Il faudra sans doute dans un premier temps, revenir à la loi Veil, éduquer les populations pour les préparer à l’abrogation de cette loi.
    En revanche et une fois de plus, je vous trouve injuste vis à vis de Marine Le Pen (ne dites pas à ma femme que je prends toujours sa défense…). Comme beaucoup de “cathos tradis”, je me méfiait de la fifille du “chef”. Mais, mes préjugés sont tombés et me voici conquis ! Comment en suis-je arrivé là ? Et bien je me rends sur le site du FN où se trouvent toutes les interventions de Marine à la télé ou la radio. Et je passe d’excellentes soirées (aux côtés de ma chère épouse) à écouter et regarder le phénomène. Ainsi, je me renseigne à la source et non par le qu’en dira-t-on. Beaucoup plus efficace. Or, je trouve qu’elle “crève l’écran”, je la trouve d’une clarté et d’un bon sens qui n’ont rien à voir avec le baratin des autres. Pour moi point de “bouilli logique”, mais au contraire une grande clarté. Sur l’avortement, là encore sa position me parraît très claire, et exposée comme telle je ne suis pas d’accord avec elle. Mais comme les autres politiques “pro-vie” (VILLIERS et Boutin) sont aussi pour un retour à la loi Veil, ça ne peut hélas pas être un critère de choix. Pour répondre à Antigone selon laquelle ” Qu’en sera-t-il chez Marine qui déplace déjà la barre vers le bas ? “, on peut donc poser la même question aux autres candidats “pro-vie”. Enfin, Marine n’est pas le FN, et ce parti a toujours, et jusqu’a preuve du contraire c’est le SEUL, inscrit le respect de l’être humain de sa conception à sa mort dans son programme.
    Pour finir, il y a, hélas, d’autres problèmes très graves qui doivent être résolus, et l’avortement ne doit pas être le SEUL sujet de préoccupation. Par exemple, si seul un candidat d’un parti Islamiste propose l’abrogation de la loi Veil, devrait-on voter pour ce candidat ?
    Alors, soyons une fois encore fermes sur les prix, mais cessez d’appliquer à cette jeune combattante pleine d’avenir les anathèmes ou les doutes que vous vous refusez d’appliquer à Mme Boutin ou à Mr de Villiers. Merci.

  6. Un lecteur me fait part de ceci :
    “je ferais 2 observations:
    – la première c’est d’abord que Marine s’est déjà affirmée clairement et intelligiblement CONTRE l’avortement; elle ne souhaite visiblement pas promouvoir une révision de la loi Veil, (dépénalisant l’avortement) mais cela ne fait aucunement d’elle une promotrice de l’avortement, ou alors les mots n’ont plus aucun sens.
    Aussi, le commentaire qui affirme que Marine “semble bien d’accord avec l’avortement” est-il particulièrement fallacieux pour ne pas dire odieux.
    J’accorde bien plus de crédit à “question” qui perçoit très justement qu’une abrogation de la loi Veil ne pourra jamais se faire d’un bloc mais seulement par étape, le principe de la défense de la Vie étant par contre fortement exprimable en toutes circonstances; ce que je dis, n’importe quel amateur en politique serait capable de le savoir.
    []
    – la seconde, c’est que Marine n’a pas écrit et n’est pas en charge, à ma connaissance (et je suis assez bien placé pour ne pas me tromper), de la rédaction du programme du FN. Lequel programme, écrit en 2001 est toujours valable, est consultable par tout un chacun sur le site offciel du FN, []. Et ce programme est sans ambiguité, même si ça ne plait pas à Marine, ou à quiconque d’autre, et c’est le programme du FN.
    Marine n’est pas candidate en 2007, mais c’est pour Jean-Marie Le Pen que je voterai; pour sa fille, on verra plus tard, chaque chose en son temps, pas d’anachronisme.
    Marine enfin, n’est qu’un des vice-présidents du FN parmi tous les autres, elle n’aura pas davantage de poids que les autres lors des votes du prochain Congrès. Donc n’en faisons pas abusivement la “présidente” du FN alors qu’elle en est très loin.”

  7. Salut Michel, et bravo pour ton post objectif. Il y a une chose qui me gène malgré tout, pour la campagne de 2007 JMLP annonce qu’il ne faut pas prendre en compte le programme de 2001 mais un “programme d’union” qui sera annoncé en novembre, nous sommes donc encore dans le flou…

  8. “Wait and see”.

  9. “Wait and see” pourrait constituer à exiger du FN une position ou une promesse, qui vienne du nous et non d’eux. Une sorte de défi catholique, pour les élections spécifiquement. Je propose d’exiger un calendrier chiffré. Tant de dizaines voir centaines de millier d’avortements en moins en France, ou bout d’un an, ou bout de deux ans, au bout de trois, de quatre, de cinq.
    Pas de ‘on verra si on a une assemblée’, ni de ‘on fera de notre mieux, vous verrez’ : non non : une belle promesse bien solennelle et bien ‘bête’, un échéancier précis, chiffré, dont le stricte respect ne saurait dépendre des aléas de la vie politique ou de la conjoncture. Spécifier bien clairement au FN, qui prépare en effet sa position ‘nouvelle’ pour 2007, par un ‘défi’ qui vienne de nous et non une critique de leur position, qu’il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu, et que la vie humaine, c’est à Dieu. Pas à César. Qu’il n’y a aucune limite dans l’opposition totale des catholiques à l’avortement (surtout ‘de gouvernement’, plus monstrueux encore), au-delà des partis; bien leur faire comprendre que c’est au delà des partis, que ça prime, puisqu'(assez)exceptionellemnt c’est du ressort de Dieu, c’est ‘sacré’.
    Ce point de vue était la conclusion d’un petit commentaire que j’avais affiché le 3 juil, et auquel je vous renvoie http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/07/orientations_de.html
    D’autre part, que les camarades du FN ne commettent pas l’erreur historique d’oublier cette revendiquation qui est à l’heure actuelle encore affichée : l’inscription dans la constitution du devoir de ‘respect’ de la vie humaine, (de sa conception à sa fin naturelle), en fait écrire dans les rêgles de la république son caractère ‘sacré’ de l’âme humaine, et de l’être humain de chair, fut-ce à demi mots laïcs.
    Enfin la côterie Valmy en préparation, dont j’accepte le coté ‘reconnaissance du bleu-blanc-rouge qui a versé son sang dans la patrie’, doit être compensée par un ramdam en faveur d’une ‘repentance’ de la république pour le génocide vendéen, symbole de la ‘catophobie de gouvernement’, criminelle.
    Bravo pour tous ces commentaires sensés et riches, sur cette page notemment.

Publier une réponse