Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Protection des animaux ou de l’Islam ?

Dans le cadre de la protection des animaux, on apprend sur son site que le parlement européen a débattu mardi du rapport (ici en vo) du Polonais Janusz Wojciechowski, stipulant que : 

"La souffrance inutile des animaux doit être évitée autant que possible. Les techniques d'abattage doivent assurer une mort instantanée. Cependant, des exceptions peuvent être possibles sur la base de la liberté religieuse."

La lettre que Carl Lang, député européen, a écrite au président du parlement dénonce l'hypocrisie de ce rapport :

" En affirmant que les animaux doivent être abattus sans souffrance inutile, sauf dans le cas des rites religieux, la majorité de notre assemblée témoigne à la fois de son hypocrisie et de sa lâcheté. Les rites religieux désignent principalement l'abattage rituel pratiqué notamment lors de la fête musulmane de l'Aïd Kébir, à l'occasion de laquelle des centaines de milliers de moutons sont égorgés. 

La reconnaissance par la loi d'une telle pratique s'inscrit dans un phénomène beaucoup plus large, celui de l'islamisation de nos sociétés. Progressivement, notre droit et nos coutumes s'adaptent à la charia, la loi islamique. (…) En créant en 2003 le Conseil français du culte musulman, monsieur Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, a introduit  l'islam dans les institutions françaises.

 

Pour arrêter une telle évolution, il nous faut rompre avec l'islamiquement correct, inverser les flux migratoires extra-européens et construire une nouvelle Europe, l'Europe des nations souveraines, sans la Turquie, affirmant les valeurs chrétiennes et humanistes de sa civilisation."

Philippe Carhon 

 

Partager cet article

3 commentaires

  1. Faites revenir notre Brigitte Bardot nationale ! Elle a gagné son combat pour les bébés phoques et pourrait en trouver ici un autre…

  2. Faire souffrir les animaux pour quelque motif que ce soit est inacceptable. Il faut refuser cela absolument. Mais de quel bois sont-ils faits ?

  3. La liberté religieuse n’autorise pas n’importe quoi. Il est blasphématoire de l’invoquer ici.
    La souffrance des animaux doit etre évitèe autant que possible, en raison de la dignité de l’homme lequel déchoit de celle-ci en s’adonnant à des actes de barbarie y compris contre les animaux. L’homme doué de raison et créé à l’image de Dieu ne peut mésuser de sa liberté sous prétexte de liberté religieuse, justement fondée sur cette ressemblance avec Dieu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services