Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Proposition de loi visant à reconnaître les crimes contre la Vendée

Les députés Emmanuelle Ménard et Marie-France Lorho ont déposé une proposition de loi

visant à la reconnaissance des crimes commis contre la population vendéenne en 1793-1796 et annulant les lois en exécution desquelles ils ont été commis

Elles expliquent :

Index"Les opérations militaires connues sous le nom de « guerre de Vendée » ont causé la mort d’environ 200 000 personnes dont 170 000 habitants de la Vendée et 30 000 morts parmi les forces chargées de la répression contre la « Vendée militaire ». Au cours des années 1793 à 1796, 20 à 25 % de la population de cette région a péri. Cette guerre a été scandée par des massacres systématiques de prisonniers vendéens, par des pillages et des destructions massives des biens de la population vendéenne (leurs habitations, leurs récoltes, leurs troupeaux), ainsi que par de nombreux actes de barbarie (viols, tannerie de peaux humaines, utilisation de graisse humaine pour fabriquer du savon…). Les expéditions des « colonnes infernales » (de janvier à mai 1794) ont perpétré des crimes qui seraient qualifiés aujourd’hui, selon les cas, de crimes de guerre, de crime contre l’humanité ou de génocide.

Ces violences ont été ordonnées par plusieurs lois votées par la Convention nationale et exécutées par les armées aux ordres du Comité de salut public, sous la surveillance constante des Représentants en mission, membres de cette même Convention et investis par elle sur proposition de ce même Comité de salut public. Trois lois majeures sont à l’origine de ces faits. […]

La Convention de l’ONU pour la prévention et la répression du crime de génocide du 9 décembre 1948, définit ce crime comme étant constitué par divers actes commis dans l’intention de « détruire en tout ou partie, un groupe national, racial, ethnique ou religieux, comme tel ». La jurisprudence des Tribunaux Pénaux Internationaux (pour le Rwanda - TPIR - et pour l’ex-Yougoslavie - TPIY) a précisé l’interprétation de cette définition puisque le crime de génocide peut être défini à partir d’un ensemble d’éléments nationaux, raciaux, ethniques et religieux. Ces critères peuvent s’entendre de manière objective (c’est-à-dire de manière factuelle) mais aussi subjective (c’est-à-dire du point de vue du persécuteur). Cette dernière interprétation s’impose dès lors que le critère racial n’existe que de manière subjective : les races n’existent que dans l’esprit des racistes.

Pour déterminer si les Vendéens ont fait l’objet d’un génocide, il convient de se demander s’il a existé, ou non, un « groupe vendéen » (dans l’esprit de la Convention, de son Comité de salut public et des armées placées sous leur autorité) dont la destruction totale ou partielle, en raison de sa seule existence, aurait été recherchée. […]

Concrètement, le « groupe vendéen » peut être défini à partir de traits ethniques (ce sont des ruraux qui défendent un modèle social villageois traditionnel contre des élites urbaines qui veulent la promotion d’une société différente) mais surtout religieux. Devenus hors la loi, la foi catholique a été ardemment défendue par les Vendéens contre un régime qui voulait imposer une nouvelle religion.

Mais surtout ce groupe se définit, selon la jurisprudence pénale internationale, par le regard stigmatisant des autorités parisiennes qui exigeaient l’anéantissement de cette « race mauvaise », « race rebelle », « race maudite », « race infernale », « race de brigands », « race abominable », « race impure » et qui « doit être anéantie jusqu’au dernier » selon les mots du représentant du peuple Garnier de Saintes, envoyé en mission auprès de l’armée de l’Ouest pour surveiller la mise en œuvre de ce programme.

Le XIXème siècle est marqué par un déni où l’affirmation de l’idéal républicain n’était pas compatible avec la reconnaissance de la nature criminelle des violences commises par la Terreur en général et des massacres commis en Vendée en particulier.

À partir des années 1960, il apparaît dans les travaux universitaires que les violences de la Terreur ne pouvaient être excusées au nom de la « théorie des circonstances », mais qu’elles ont bien constitué la mise en œuvre d’une politique délibérée. La République étant désormais la forme du gouvernement de la France, elle n’a plus besoin d’être protégée par un mythe révolutionnaire dans lequel il n’était pas possible de distinguer le bien du mal, la gloire du crime.

L’article 1 de la présente proposition de loi vise à rétablir la mémoire historique nationale. L’opposition au régime républicain a longtemps été nourrie de la dénonciation des violences criminelles du régime de 1793-1794, c’est pourtant au nom de ce même idéal républicain qu’il convient aujourd’hui de reconnaître la nature criminelle des actes perpétrés à cette époque.

L’article 2 entend dénoncer la survivance des lois qui ont ordonné le génocide des Vendéens dans l’arsenal juridique français. Elles n’ont, en effet, jamais été abrogées. Pourtant elles sont la négation même des principes régissant la Déclaration des droits de l’homme de 1789.

L’article 3 vient préciser que cette proposition de loi n’ouvre la voie ni à des sanctions ni à des réparations qui, après deux siècles, seraient dépourvues de sens."

Partager cet article

27 commentaires

  1. Deo Gratis !!
    La France, pays des “droits de l’homme” a reconnu le génocide arménien et d’autres. Elle doit désormais absoudre ses péchés en reconnaissant le génocide et le memoricide de nos frères de touts les Vendées. Massacre odieux planifiés, organisés et perpétré sur fond de haine de la Foi catholique, (même si cela ne sera pas avoué).
    Du moins si elle veut être crédible avec ses discours humanistes ……
    Mais doucement tout avance, la cause de canonisation de Mme Elisabeth de France (soeur du Roy Louis XVI) a été officiellement ouverte en Septembre dernier par le Cardinal Vingt-trois archevêque métropolitain de Paris. (75% des évêques de France ont voté pour) …….

  2. Je ris (jaune !)quand j’entends nos “élites” citer, à toute occasion, la France, comme “Patrie des Droits de l’Homme”, modèle pour la terre entière, alors que ce sont nos “révolutionnaires” dévoyés, qui ont servi de modèle au Communisme Soviétique, au Nazisme, aux Khmers rouges, etc.
    Dans les prisons de Nantes, en janvier 1794, le bon docteur Darbefeuille, et le pharmacien Hectot, ont mis au point, sur les ordres du Comité local de Salut Public, la “fumigation par le chlore” des Vendéens, reprise, plus tard, dans les chambres à gaz.

  3. Merci à ces deux députés qui s’honorent en proposant cette loi. Merci de la part d’un Français qui n’a en effet jamais “digéré” cet épisode cruel et épouvantable de l’histoire de France. Il est temps de corriger enfin ces anomalies. Merci aussi aux Ronald Sécher, Philippe de Villiers et autres dont l’action courageuse a permis la mise à jour de toutes ces atrocités.

  4. Ils ne le reconnaîtront jamais…
    Ce serait remettre en cause l’utilité réelle de leur fonction, à ces messieurs-dames les députés de l’A.N. et du Sénat, etc.
    Ce serait remettre en cause la république elle-même ; celle qui s’est instituée par la ruse et la force et dans le sang… celle qui perdure depuis 1789.
    Ce serait reconnaître que ce système totalitaire est le principal instrument du génocide actuel de nos Peuples autochtones de France et la mort programmée de notre Pays et de ses racines spirituelles et temporelles.
    Elle est cette république, l’instrument universaliste de la F.M. et autres illuminatis.
    Elle est un système idéologique qui contribue à l’établissement du gouvernement mondial.
    La république française porte dans son ADN la mort ; son slogan au départ n’est-il pas celui de la franc-maçonnerie?
    – liberté, égalité, fraternité ou la mort!
    Pourquoi s’obstiner à vouloir dialoguer et chercher une reconnaissance chez ces gens-là qui n’ont de cesse que de nous faire souffrir jusqu’à notre mort programmée?
    C’est incohérent et stupide. Le temps nous presse et pendant ces gesticulations inutiles, beaucoup d’entre nous, “les petites gens” souffrent et meurent, dans la rue et chez eux…
    Il faut en terminer avec cette matrice satanique qu’est la république française.

  5. Patricia, il faut parfois prendre les problèmes à la base pour les résoudre, c’est ce que font Emmanuelle Ménard et Marie-France Lorho.

  6. @ Patricia :
    Puis-je me permettre, courageuse Patricia, de vous rappeler que la république n’ a été “déclarée” qu’en septembre 1792 ?
    Suite il est vrai au monstrueux massacre le 10 août des Suisses aux Tuileries (Louis XVI a payé de sa vie sa faute de n’avoir pas ordonné de balayer l’émeute au canon), qui entraîna ensuite les massacres de septembre dans les prisons, bref, l’odieux cortège des exactions propres aux régimes dits “démocratiques”…
    Et oui, je suis d’accord avec vous quand à la nature diabolique de ce régime qui a toujours combattu le Christ et son message de paix universelle !

  7. Deux siècles contre le peuple Français !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=ksukvRX-i8o

  8. les « droits de l’homme » sont d’origine maçonnique. La franc maçonnerie étant une organisation de destruction de l’humanité, personnellement je ne m’étonne pas qu’elle porte ce type de fruits.
    « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » : ce sang impur est celui de tous ceux qui s’opposent à l’oeuvre salvatrice de la Révolution, il s’agit bien également de celui des Vendéens.
    Et nos militaires, nos sportifs, nos enfants continuent à honorer cette mémoire sanguinaire.

  9. @ Patricia
    C’est sûr, ils ne le reconnaîtront jamais car ce sont les mêmes criminels qui gouvernent aujourd’hui. A lire les correspondances des colonnes infernales, toutes se terminent par la mention “Salut et fraternité”
    Le plus efficace est nos associations qui intéressent de plus en plus de monde comme “Vendée militaire” et bien d’autres et aussi un nouveau groupe qui grandit au fil du temps “Les amis du Pont Paillat” que tout le monde peut retrouver sur blog “Chemins secrets”.
    C’est ainsi en témoignant que leurs cris sortiront des profondeurs, là où nos familles ont été enterrées comme des chiens.
    Moi je crois en la justice divine et cette république s’effondrera, c’est ce que je demande dans mes prières.

  10. Lorsqu’un président de la “république” aura le courage de prononcer un “acte de repentance” officiel, reconnaissant la réalité, TOUS les Français, conscients ou pas, s’en trouveront déchargés de crimes commis au nom de “la Nation”, qui pèsent sur eux depuis…
    Qui sera ce président courageux ?

  11. L’important est d’initier la procédure !

  12. @ Patricia
    En 1789, il n’y avait pas encore de République puisqu’elle sera proclamée le 22 septembre 1792.

  13. C’est la quantième ? Je vais vous le dire. La quatrième depuis 2008 :
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0607.asp
    http://fresques.ina.fr/olonne/fiche-media/Olonne00411/proposition-de-loi-genocide-vendeen.html
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion4441.asp
    Le jour où la République reconnaîtra TOUS SES CRIMES je deviendrai peut-être républicaine… mais je ne m’inquiète pas… c’est pas demain la veille.

  14. A Irishman, à a.Picadestats, à Aliénor, à df :
    Merci pour vos réponses.
    Je recommence car j’ai effacé par erreur!
    Oui, c’est vrai le début de cette monstruosité est à partir de 1792!
    Mais, du fait de l’endoctrinement autour de l’idéologie fm républicaine depuis la maternelle et “pour tous” je préfère démarrer en 1789 date à laquelle les gens du Peuple, plutôt les Peuples de France ont été instrumentalisés…
    Les Russes n’ont eu à subir les bolchéviques que pendant 75 ans et nous nous sommes toujours sous l’emprise de cet endoctrinement mortifère… en fait, nous sommes emmurés, je ne dirais pas “vivants” car beaucoup d’entre nous sont dans un “sale état” de dégénérescence intérieure, de génération en génération.
    C’est un état de non-conscience qui est “normal” pour beaucoup de gens qui acceptent ce qui nous est donné de vivre comme une fatalité… la “normalité.”
    A tel point que ce formatage est engrammé dans notre système nerveux quasiment dès la naissance!
    Puis, vient le passage “obligé” par l’E.N. depuis la maternelle : pour ce qui me concerne, j’ai commencé très tôt, vers 3, 4 ans… photos de classe à l’appui.
    Très vite, j’ai senti que quelque chose n’allait pas, et ce, dès l’école primaire. j’ai eu clairement conscience qu’il se passait quelque chose de monstrueux, que je ne pouvais pas nommer à l’époque, mais que je voyais… Que tout se jouait dans des rapports de force et d’influences ou de séduction.
    je vois encore des situations : l’E.N. est un conditionnement très prégnant et lourd de conséquences pour un petit être…
    Et pourtant, en ce temps là, on utilisait pour les apprentissages des fondamentaux, la méthode syllabique et en histoire la chronologie, etc.
    Mais, tout était déjà là pour pervertir les âmes et manipuler les enfants… Pour faire d’eux des moutons et des esclaves consentants. De “parfaits petits citoyens” de la république.
    Bref, je ne me fais plus aucune illusion sur les “gens d’en face.”
    Les épreuves de la vie ont mis fin à tout cela…
    Mais, je ne me sens plus dans la peau d’une victime : je suis réveillée, je dirais même éveillée sur le plan intérieur, dit spirituel.
    Je considère même que je suis “favorisée” car je vis le “Tout Autre” par la force des choses… Et, sur le plan matériel, je suis sortie de l’enfer des banlieue!
    Mais mon cœur saigne quand je vois les gens de chez nous à la rue, notre Pays ancestral envahis par des profiteurs qui se font passer pour “de pauvres migrants” avec l’appui des “puissants” qui veulent nous remplacer et nous mélanger de force…
    Notre Dame La France qui est dépecée par des individus que je qualifie, d’engeances… et qui contrôle le Pays et les esprits des gens.
    Tout çà pour en venir au fait qu’il est inutile d’essayer de dialoguer avec eux et de leur faire admettre leur tort… de vouloir réviser l’Histoire. C’est Nous qui le feront en temps utile… après!
    Ils ne le feront jamais ; ils ne peuvent pas se remettre en question. Ce serait pour eux couper la branche sur laquelle ils sont assis! C’est leur pré-carré.
    – La révolution française et sa république est leur raison d’être…
    c’est une façon de parler car en vérité, ils n’ont aucune Conscience d’Etre.
    Pour les “meilleurs”, ils sont endormis et sont de parfaits exécutants avec de petits privilèges pour les maintenir à leur poste de “kapo”, pour les pires ils sont fous, au sens clinique du terme… et donc, prêt à tout car dangereux et sans morale.
    Ah, si je pouvais vous prêter mes yeux, un instant!
    Maintenant, il nous faut aller au-delà de nos limites… enfin de celles qu’ils nous ont imposé car c’est un leurre!
    Il faut prendre la tangente et vivre l’Esprit.
    C’est bien ce que nous demande notre Seigneur après la Pentecôte… je n’invente rien. Je ne suis pas une exaltée, je vous l’assure. Simplement, les écailles me sont tombées des yeux au moment de l’agonie de mon époux! C’est l’Esprit que j’ai reçu en héritage, tout simplement.
    Connaissez-vous “la Prière de Jésus?”
    C’est une grande aide sur le Chemin… des moines la pratique en Occident depuis les Pères de l’Eglise et même en Orient, sous d’autres Traditions.
    Je vous en parlerai à l’occasion.
    Il nous faut vivre dans La Présence et aller de l’avant et arrêter de leur demander l’autorisation de vivre ; d’Etre pleinement ce que nous sommes réellement!
    Il nous faut vivre en Dieu en donnant la main à Jésus ; en Lui faisant confiance totalement.
    N’attendons plus de reconnaissance de leur part au fm ou collabos! Nous perdons notre énergie et notre temps…
    Il n’y a pas de dialogue possible avec lucifer, avec satan et son système en place.
    Le Seigneur nous le dit : “que votre Oui, soit OUI et que votre Non, soit NON.”
    Que la Paix du Christ soit avec vous!
    Bonne soirée!

  15. Merci à vous Tite pour les liens qui viennent confirmer mes propos…
    Je les mets de côté. Je verrai tout çà en détails, dans les jours à venir.
    Là, concrètement, nous voyons ce qu’il en est : ces gens ne reconnaîtront jamais les massacres de Vendée et des Chouans!
    – “Perdre ses illusions, c’est gagner en espace et en liberté intérieure.”

  16. Patricia, je ne sais plus quoi vous dire ni quel genre de félicitations je devrais désormais vous adresser.
    Je suis dépassé par vos analyses, vos témoignages.
    Je n’en reviens pas.
    Ce que vous dites est incroyable, vous ciblez en plein cœur, ou en plein dans leurs gueules, c’est selon et donc : bravo!
    Pourtant, je vous l’assure, ca fait des décennies que je sais tout ca, mais, honte sur moi, je ne suis pas capable de le dire aussi bien que vous.
    CONTINUEZ.

  17. Je crois en effet que si la république française reconnait officiellement qu’à peine née, elle était déjà criminelle contre l’humanité française…plus d’une personne se demandera alors qu’est-ce qu’elle fait encore là à nous faire c…Bon advienne que pourra…on verra bien…puisque nous ne contrôlons plus rien.

  18. C’est bien d’essayer, au moins pour prouver, qu’ils ne reconnaîtront pas ce génocide …
    Le monstre Clémenceau, qui disait de manière cohérente pour un républicain lucide :
    “La Révolution française est un bloc dont on ne peut rien distraire. »
    (Discours, Chambre des députés, 29 janvier 1891)
    http://souvenirchouandebretagne.over-blog.com/article-clemenceau-le-vendeen-et-l-histoire-29-janvier-1793-pardon-1891-98246591.html

  19. Il y a plusieurs sujets dans ce sujet : ce qui s’est passé précisément en “Vendée”, le cadre général dans lequel cela s’est passé, l’exploitation qui est faite de cette affaire tragique.
    1) Des atrocités, des crimes de guerre ont-ils été commis en Vendée ? OUI. (Et par les deux camps d’ailleurs.) Et contrairement à ce qui est dit et répété, la république les a reconnus dès 1794.
    2) Ces crimes (viols, massacres à l’aveuglette) ont-ils été ordonnés par la République, c’est-à-dire par la Convention ou le Comité de salut public ? NON. Qu’on le veuille ou non, il y avait une guerre et la Convention et le Comité ont pris des mesures en conséquence pour l’étouffer le plus vite possible (alors que la France était assaillie sur toutes ses frontières), comme l’aurait fait n’importe quel Etat, mais rien qui ressemble à des mesures génocidaires (les mesures visaient les insurgés, de quelque origine qu’ils soient, et où qu’ils soient). Les atrocités commises notamment par les colonnes infernales de Turreau et qui prêtent le flanc à cette accusation n’ont jamais été ordonnées par le Comité ni par la Convention. L’affirmation contraire, fondée sur des manipulations, a pour but de diaboliser la République. (Quelles sont donc ces fameuses lois génocidaires qu’il faudrait abroger, dont on parle mais que l’on ne cite jamais ?) Même si on peut voir dans la “Vendée” une sorte de génocide, il est impossible de l’imputer au Comité ou à la Convention (où, faut-il le rappeler, siégeaient des députés des régions concernées).
    3) L’histoire n’a jamais caché que la guerre dite de Vendée avait existé et avait été atroce. Que cherche-t-on donc à faire aujourd’hui avec cette histoire de “reconnaissance”, ce nouvel impératif de repentance ? La première idée est, à coup sûr, de diaboliser la république (celle d’hier comme celle d’aujourd’hui qui n’a plus rien à voir avec la première), au profit de quoi ? Mais le véritable résultat sera de déshonorer la France et de culpabiliser encore un peu plus les Français.
    Ainsi, il y a deux choses choses dérangeantes dans cette affaire : 1) le gloubi boulga pseudo historique qui mélange vrai et faux et prétend s’imposer à coups de moraline et de réductio ad hitlerum, 2) les conséquences désastreuses, une fois de plus, pour la France et les Français, si cette opération malhonnête réussissait.

  20. Ce projet de loi ne devrait pas passer en raison de l’article 2. Celui-ci “entend dénoncer la survivance des lois qui ont ordonné le génocide des Vendéens dans l’arsenal juridique français.”
    J’ai fait un recueil de tous les arrêts et décret sur la guerre dite de Vendée. Il s’agissait de livrer une guerre ; certaines mesures sont dures, on n’avait pas à faire à des Bisounours. Mais aucun décret (loi), aucun arrêté ne porte de caractère génocidaire. Il est d’autant plus absurde de prétendre que ces lois n’ont pas été abrogées et sont donc encore en vigueur.
    Cet article ne dit pas de quelles lois il s’agit. C’est bien pratique. Il affirme qu’un génocide a été ordonné sur la base de documents qu’il ne cite pas. Le problème, c’est que quand la question viendra sur le tapis, lorsque les députés se demanderont de quelles lois il s’agit et qu’il les examineront (si toutefois elles sont précisées), ils constateront ce que je dis, à savoir qu’il s’agissait de mesures de guerre sans caractère génocidaire. Cet article étant dès lors sans raison d’être, c’est toute la thèse génocidaire et le présent projet de loi qui s’effondreront. Il ne s’agira pas d’un complot, mais simplement d’un constat, du constat que la thèse génocidaire (génocide ordonné par la République) repose sur des manipulations.

  21. @ Philippe Landeux
    Les colonnes infernales envoyaient bien leurs correspondances au comité de salut public, lisez les, tout y est. Dans les demandes de pension de 1825, on a de nombreux témoignages.
    Nos aïeux ont été persécutés et réduits au silence pendant plusieurs décennies et c’est de cela qu’il faudra qu’ils se repentent, le mémoricide. Vous êtes bien indulgent, moi pas, ni oubli, ni pardon.

  22. M Landeux vous vous trompez, le génocide a bien existé et il était légal, ces lois existent et sont disponibles pour ceux qui le veulent bien, voyez donc les derniers travaux sur le sujet.

  23. Avec “vendéens et chouans” site auquel je suis abonnée depuis un bon moment, je suis toutes les horreurs perpétrées lors de ce génocide ! Car j’ai toujours été très intéressée par l’Histoire de cette région, sûrement parce que mon Père était breton et féru d’Histoire de France.
    C’est une belle initiative, mais qui n’aura AUCUN suivi !
    La France s’est créée sur la Foi, la ripoublique dans le sang….

  24. Pourquoi population « vendéenne » ? Beaucoup des martyrs étaient des Angevins, la « Vendée militaire » s’étendant en grande partie en Anjou. A contrario, des pans de la Vendée départementale étaient républicains. Un terme plus général s’impose à mon avis pour rendre compte de l’ampleur du génocide qui a touché plusieurs provinces : l’Anjou, la Bretagne et le Poitou (la « Vendée » est un département créé par la Révolution).

  25. Landeux, il ne sert à rien de se cacher la tête dans le sable afin ne pas voir ce qui a malheureusement existé : les textes de lois ont été retrouvés, les mémoires du temps accablent les bleus, un préfet de Napoléon a reconnu l’abomination et indemnisé les survivants. Les travaux récents confirment le tout, ils sont disponibles, il y eu génocide et il était légal, c’est tout. Ce crime contre l’humanité n’est plus discutable, même si ca fait mal à ceux qui, dans leur naïveté, croient encore au bon petit père noël républicain. Votre attitude révisionniste n’est plus admissible par les temps qui courent quand il ne suffit, de nos jours, que de quelques petits clics pour se renseigner enfin.

  26. Merci San Juan.
    Vous savez, je n’ai pas de mérite… cela vient du cœur ; c’est plus fort que mon petit moi.
    Et il faut bien que je sois utile à quelque chose dans cette situation ubuesque qu’il nous est donnée de vivre.
    Ne rien dire, c’est accepter et encourager le mensonge… et, de plus, nous avons besoin d’y voir clair dans ce brouillard idéologique afin de continuer à vivre debout.
    Alors, je partage mes observations et mes réflexions par écrit; c’est ce que je peux faire maintenant que je suis sortie de l’œil du cyclone.
    Il me semble que nous sommes nombreux à vivre des situations difficiles, mais nous n’osons pas témoigner et partager.
    Non pas par pudeur mais par honte…
    Or, ce n’est pas à nous d’avoir honte et de nous sentir coupable mais c’est aux serviteurs du système ; ils ont contribué à nous formater dès l’enfance… et, ils nous ont isolés les uns des autres, pour mieux nous soumettre.
    Lorsque j’ai approfondi notre Religion, j’ai très vite compris qu’en vérité, ils ont peur de la spiritualité chrétienne et du catholicisme, en particulier.
    Je suis persuadée qu’ils ne s’attendaient pas à autant de résistance, chez nous, en France.
    Bonne soirée.

  27. Patricia, le siège de l’intelligence c’est le cœur…et ce n’est pas une blague mais une vérité.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services