Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Propos anti-blanc d’Anne Lauvergeon : plainte du président du Bloc identitaire

Fabrice Robert vient d'adresser un courrier au Procureur de la République et au Doyen des juges d'instruction de Lisieux au sujet des propos tenus par la présidente d'AREVA lors de son passage à Deauville la semaine dernière. Extrait :

R "Ce courrier a un double objet. D'abord, attirer votre attention sur des propos tombant sous le coup de la loi […] et ensuite vous demander d'engager les poursuites nécessaires à la réparation du préjudice subi. […] Ces propos sont explicitement discriminatoires et racistes. […]

Cette déclaration tombe clairement sous le coup de l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 relative au délit de provocation à la discrimination raciale ou religieuse et dont l'article 23 prévoit que ces dispositions s'appliquent aux discours publics. La position de Madame Lauvergeon, présidente d'un des plus importants groupe français, patronne en France de 35 000 salariés, est une circonstance aggravante. Elle jette un trouble sur toutes les embauches faites par AREVA. Elle permet à toute personne « mâle » et « blanche » non retenue par sur un poste pour lequel elle avait candidaté de se pourvoir devant les juridictions compétentes. […]

C'est la raison pour laquelle je me constitue à titre personnel partie civile auprés de vous par la présente puisque ma fonction de président du Bloc Identitaire ne m'y autorise pas."

Partager cet article

17 commentaires

  1. C’est rigolo : le système va peut-être s’écrouler sous ses propres tares…

  2. Pourtant, Anne Lauvergeon déclare vouloir appliquer la discrimination positive telle que pas mal de PDG se targuent de le faire, comme le mien, collaborant activement(sic) à la HAINE (oups! j’ai gaffé! je voulais écrire: la HALDE) et maintenant à la parité homme/femme(*) quasiment exécutoire dans les deux ans.
    Il serait préférable que la moitié de tous les dirigeants d’entreprise cèdent dans les trois jours (allez mettons cinq jours…)leur place à un membre zissu de l’unidiversité plutôt que de l’imposer « au bas de l’échelle » aux autres.
    Je me demande même si professionnellement, cela changerait quelque chose…
    :-))
    (*) pourquoi seulement homme/femme?
    On pourrait pasticher:
    25% homme hétéro
    25% femme hétéro
    25% homosexuel
    25% homosexuelle
    (et un esprit chagrin me mettrait en garde: que faites-vous des transsexuels? copie à revoir!)

  3. Bravo !

  4. Je ne crois pas que Fabrice Robert soit le moins du monde juridiquement fondé à se porter partie civile pour lui-même, ne postulant pas à un poste chez AREVA et n’ayant donc pas subi de préjudice.
    En revanche, un candidat masculin blanc éconduit par AREVA lors d’un entretien d’embauche pourrait parfaitement porter plainte sur la base de la discrimination raciale anti-blanche.
    Sans grand espoir, connaissant la jurisprudence en la matière…
    C’est beaucoup plus sûrement un combat pour nos amis de l’AGRIF, qui a acquis le droit légal de se porter partie civile dans des cas de ce type.

  5. M. Fabrice Robert n’a aucune chance d’être entendu car, selon la loi, il n’a pas compétence à porter plainte.
    C’est la raison pour laquelle l’AGRIF a dû attendre plusieurs années (5 ans je crois) avant d’être reconnue devant les tribunaux et d’avoir qlq chances de parvenir à faire condamner des propos ou positions tels ceux de la présidente d’AREVA.
    Il est d’ailleurs hautement souhaitable que l’AGRIF intervienne dans cette affaire.
    Serai-je entendu ?

  6. Peut-être pourrait-on encourrager tous le hommes susceptibles de répondre aux offres d’emploi d’AREVA à le faire…et à porter plainte pour discrimination en cas de réponse négative ou d’absence de réponse ?

  7. Effectivement Fabrice Robert n’a aucune chance d’être entendu, mais il fait bien quand même, cela calmera peut-être les personnes du genre d’Anne Lauvergeon.
    Je ne vois pas pourquoi on ne réagirait jamais parce qu’on ne gagne jamais. Un jour la roue va peut-être tourner ….

  8. L’Etat a, comme on sait, la compétence de la compétence. Il l’avait du moins tant que les fameux traités euroblabla n’était pas en vigueur pour définir la longueur de mes bas ou celle de couleur des poils de mon chien.
    Le plaignant sera donc fort peu entendu par le parquet et sa plainte très probablement rejetée car la Chancellerie fera barrage.
    Il y a toutefois quelques procureurs qui sauteraient à pieds joints sur l’occurence d’une telle affaire pour tenter de la faire prospérer, cela est certain aussi.
    En dernier lieu, devant les juridictions de l’Europe il aura un intérêt à agir. Mais tombera-t-il dans le panneau? J’espère que non.
    L’AGRIF doit se saisir de cette affaire et la porter devant le tribunal.
    Ensuite, on connaît.

  9. On s’en fiche qu’il est le droit ou non de se porter civil. Vous ne comprenez donc pas que notre monde fonctionne sous les pressions de tous ordres ?
    Donc bravo à lui.
    Exemple à suivre.

  10. Il faut vraiment trouver le mâle blanc ayant été discriminé, car on va toujours mettre en avant, les différences sur le cv, l’entretien d’embauche non convaincant. Jeu d’enfants pour une direction des ressources humaines comme celle d’Areva.
    Je ne sais pas si les employés (plus que majoritairement des mâles blancs) d’AREVA en France qui ont été embauchés avant la discrimination positive se rendent compte de leur chance. Ils sont une race en voie d’extinction. Ils méritent peut-être une protection particulière…
    Par contre l’élément d’incitation à, sinon la haine, sûrement à la discrimination par la couleur de peau et le sexe, n’est vraiment pas une valeur morale et chrétienne, même si c’est encourager par le politique. Cela renforce peut-être pas encore la haine mais sûrement un très fort ressentiment pour les discriminés négatifs (la discrimination se fait toujours au détriment de quelqu’un, il n’y a jamais de positivité pour les discriminés laissés de côté. C’est mathématique!).
    Ce n’est pas comme cela qu’on va avoir envie, entre discriminés positifs et discriminés négatifs, de s’aimer.
    nota: on peut sans doute remplacer discriminés positifs par noirs et discriminés négatifs par blancs

  11. Les identitaires découvrent les droits universels de l’homme. En tous cas, bravo et merci et bonne chance !

  12. Ils sont biens ces identitaires ! Chapeau !
    L’Agrif prend le relais ?

  13. A ceux qui demandaient que l’AGRIF prenne le relais , je crois qu’ils ont été entendu:
    21 octobre 2009
    Bernard Antony, président de l’AGRIF, communique :
    Après consultation, ce mardi 20 octobre, du bureau de l’AGRIF et de ses avocats, j’ai chargé Maître François Wagner, du Barreau de Paris, de déposer la plainte qui s’impose pour les stupéfiants propos sexistes et racistes de Madame Anne Lauvergeon, présidente d’Areva :
    « À compétence égale, et bien, désolée, on choisira la femme, ou l’on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair ».
    Publié par Rédacteur à l’adresse 12:17
    http://bernard-antony.blogspot.com/

  14. Il faut absolument que l’AGRIF développe sa stratégie de communication. C’est quoi cette annonce sur un pauvre blog blogspot ?
    Faut de l’impact, du visuel, de la newsletter massive…

  15. M. Robert n’a pas « porté plainte ». Il a suivi la seule voie juridique pour un particulier : écrire au proc ou au doyen pour se constituer partie civile.
    Ca peut marcher comme ça peut ne pas marcher.
    Il est bien que l’AGRIF prenne le relais mais, même habilitée, à plainter, il n’est pas sur que…
    Je rappelle pour les lecteurs de ce fil que le dénommé Olivier M qui poste contre Fabrice Robert est un militant FN du Var, anciennement du Nord, acharné contre le PDF, Bompard, les identitaires… Bref, tout ce qui n’a pas l’onction de M. Le Pen.
    Ceci étant dit pour « recadrer » ses éternelles interventions, ici ou ailleurs.

  16. L’AGRIF n’a pas beaucoup de finances, d’où la communication faible
    Cotisez et cela ira mieux !

  17. Il n’y a besoin que de très peu de moyens pour faire un site internet digne de ce nom avec une newsletter efficace. Franchement le site de l’Agrif ne donne pas très envie…

Publier une réponse