Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Propagande LGBT dans les écoles primaires de Metz

Communiqué de Françoise Grolet, conseiller régional FN de Lorraine :

"La
Ligue de l'Enseignement, association réputée pour sa gourmandise en
subventions et sa proximité avec le PS, est l'initiateur du projet
national « Ecole et cinéma », qui draine 645 000 enfants par an pour un
cycle de trois films. Après
la charge pluriethnique, multiculturelle, et occidento-repentante
du
1er Trimestre I, les élèves de l'enseignement primaire à Metz se
verront infliger au 2° trimestre : Tomboy, de Céline SCIAMMA (2011).

Voici le résumé qu'en fait la fiche pédagogique : « Laure
a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier,
elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou
vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient
Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer
l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa
nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son
troublant secret
 ».

On
l'aura compris : ce film propage clairement l'idéologie du Genre, qui
essaie de substituer, à une humanité composée d'hommes et de femmes, des
individus dotés d'une « orientation sexuelle » interchangeable
.
L'auteur, Céline Sciamma se revendique comme militante de la cause
lesbienne
, et a reçu à la Biennale de Berlin 2011 le « Teddy Awards »
dédié aux films évoquant l'homosexualité.

Cette
séance de cinéma à l'école heurte gravement le droit des parents,
premiers éducateurs
. Les jeunes acteurs ont dix ans, l'âge des enfants
spectateurs. De quoi jeter le trouble avec un questionnement d'autant
plus insidieux qu'il devance même les bouleversements de l'adolescence.

A
force de vouloir détruire tout repère, toute identité, on crée une
société qui déstabilise totalement un enfant
 ; on le projette dans un
monde effrayant, où il doutera de tout, de l'autre comme de lui-même.
Les initiateurs de ce lavage des cerveaux enfantins prennent la lourde
responsabilité de les « déconstruire », comme l'avoue la critique
enthousiaste de Télérama : « qu'est
ce qu'une fille, qu'est ce qu'un garçon ? Il y a peu d'images dans le
film qui ne ramènent à cette question, mais pour mieux la
déconstruire 
».
[…]"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Quand le FN se met à faire du local ca devient un peu intelligent

  2. Il serait temps de penser à une libéralisation totale de la société française : remettre en cause tous les accords passés avec l’état – école, mariage – et construire une société catholique parallèle, telle les premières communautés chrétiennes, selon le projet de saint Pie X…

  3. Merci bien pour ces infos , très utiles 🙂

  4. Les parents n’ont qu’à exempter leurs enfants d’école ce jour là.Une classe désertée, ça se remarque …!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services