Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Pologne

Projet de loi polonais contre la censure par les médias sociaux

Projet de loi polonais contre la censure par les médias sociaux

D’Olivier Bault dans Présent :

Deux projets de loi défendant la liberté d’expression à l’université et sur les réseaux sociaux ont été annoncés en décembre par le gouvernement polonais. La Pologne souffre en effet des mêmes maux que les pays d’Europe occidentale, notamment en ce qui concerne les réseaux sociaux contrôlés par les géants américains engagés politiquement à gauche mais aussi à l’université, dont le cœur penche aussi majoritairement très à gauche et où les voix conservatrices ou catholiques sont de moins en moins bien supportées. En ce qui concerne les universités, la Pologne paye sans doute ici le prix de l’absence de décommunisation de son enseignement supérieur après le passage à la démocratie et à l’économie de marché en 1989-90. La continuité idéologique entre les anciens marxistes et les néo-marxistes actuels, adeptes de la théorie du genre et autres fausses sciences servant à justifier les expériences d’ingénierie sociale, est en effet évidente et trouve son illustration dans le fait que les anciens communistes et leurs héritiers ont adopté sans difficulté dans l’ex-Europe de l’Est l’idéologie progressiste et libertaire venue d’Occident.

Le projet de loi du ministre de l’Éducation et des sciences Przemyslaw Czarnek, un catholique conservateur, vise à garantir la liberté d’enseignement, de recherche et d’expression des universitaires afin de « mettre en œuvre dans la pratique le droit constitutionnel à exprimer ses convictions idéologiques, religieuses et philosophiques ». Pour le ministre Czarnek, les universités polonaises doivent être un lieu où les universitaires aux convictions aussi bien libertaires que conservatrices peuvent s’exprimer et débattre librement. Le projet de loi, qui se trouve aujourd’hui à l’étape des consultations, crée de nouveaux outils qui donneront aux universitaires de meilleures possibilités de recours interne et judiciaire en cas de procédures disciplinaires motivées par leurs opinions.

Pour le ministre, si les universités multiplient aujourd’hui, souvent à l’instigation d’étudiants d’extrême gauche, les procédures disciplinaires contre les enseignants universitaires qui critiquent par exemple la théorie du genre, c’est parce que les adeptes de cette théorie manquent d’arguments pour défendre ce qui est en fait une idéologie néo-marxiste « qui n’a rien à voir avec la science » et qui est « pure stupidité ».

Zbigniew Ziobro, ministre de la justice dans le gouvernement de Mateusz Morawiecki, propose de son côté un projet de loi qui sanctionnerait financièrement les médias sociaux censurant les propos qui ne tombent pas sous le coup de la loi polonaise. Pour le ministre Ziobro, « un utilisateur de média social doit avoir le sentiment que ses droits sont protégés. Il ne peut y avoir de censure de l’expression. La liberté de parole et de débat est l’essence-même de la démocratie ». Les sanctions financières pourront atteindre l’équivalent de deux millions d’euros pour les médias sociaux qui refuseraient d’appliquer immédiatement les décisions de justice en faveur de leurs utilisateurs. En cas de censure, les tribunaux devront traiter les plaintes des utilisateurs en 48h et un nouveau tribunal de protection de la liberté d’expression examinera le cas échéant les dossiers en appel.

C’est tout le contraire de l’approche du gouvernement français qui souhaiterait sanctionner lourdement les médias sociaux qui censureraient trop peu !

Faudra-t-il héberger nos serveurs en Pologne ?

Partager cet article

3 commentaires

  1. Voilà le bon sens qui règne sur la Pologne et ses dirigeants !
    Quoi de plus normal pour ce pays qui s’est consacré au Sacré-Cœur !
    Cœur Sacré de Jésus, Espoir et Salut de la France, régnez aussi en Maître absolu sur notre pays !

  2. Héberger nos serveurs en Pologne? Pourquoi pas? L’idée est séduisante.

  3. tandis que chez nous, ils représentent une loi avia bis qui va permettre aux censeurs américains de s’en donner à coeur joie contre tout déviant
    on sait comment ça s’est fini pour trump, la même chose va nous tomber sur la tête, et ça n’est pas le ciel comme le craignaient nos aieux gaulois mais l’enfer

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]