Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Progression des eurosceptiques en France

Selon un sondage IFOP :

  • E37% (+9 depuis janvier 2011) des personnes interrogées souhaitent que la France abandonne l'Euro et revienne au franc. 63% (-9) sont contre.
  • 28% sont peu attachées à la consctruction européenne.
  • 34% pensent que la France n'a pas bénéficié de la construction européenne.
  • 68% restent opposées à l'entrée de la Turquie dans l'UE.
  • 79% pensent que l'UE n'agit pas de façon efficace contre la crise.
  • 40% pensent que l'Euro est un handicap contre la crise, 26% pensent que c'est un atout.

Résultats complets.

Partager cet article

5 commentaires

  1. C’est bien, les gens pensent.

  2. La “crise” de l’euro donne lieu à de telles palinodies,qu’elle ne peut engendrer que des “eurosceptiques”, sauf chez les nourrissons et les déments.

  3. Amusant de constater le nombre de gens qui « y croient encore » à ce truc infâme…
    Je suppose qu’au moment de la chute de l’empire soviétique, certains locaux – hors apparatchiks – devaient aussi y croire encore…
    Ce genre de « sondage » est vraiment un pic contre la démocratie : c’est bien la preuve que, même plongés jusqu’au cou dans la mélasse, on trouve des gens pour trouver la situation normale ou encourageante…
    Pas étonnant que les tenants du mondialisme tiennent à conserver un système qui fabriquent autant de veaux qu’on peut tranquillement mener à l’abattoir…

  4. Depuis Maastricht, il en aura fallu du temps pour que les foules se réveillent !

  5. C’est mignon, mais allez demander au premier idiot que vous croiserez dans la rue ce qu’il pense de l’euro, je ne sais pas vraiment s’il parlera en connaissance de cause, par conséquent sa réponse n’aura pas beaucoup de poid… Je ne vois pas bien l’utilité de ce genre de sondage qui englobe tous les crétins de France qui n’ont aucune idée du sens de termes tels que “taux de change” ou “avantage comparatif”…
    Il est évident que se nichent pas mal de contradictions dans le système monétaire européen, mais je doute qu’il soit la cause de la crise que nous traversons.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services