Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Education

« Profs de droite et fiers de l’être »

Leur site est ici :

"Cette association politique a pour objet d’être un
lieu d’échanges et de débats, à la fois physique et virtuel, à
destination des professeurs de droite et de ceux qui les soutiennent.
Elle publiera sur son site Internet des témoignages, tribunes,
contributions, enquêtes et sondages. Par ailleurs, elle invitera
régulièrement des personnalités politiques et de la société civile à
débattre de thèmes d’actualité autour de l’école."

Véronique Bouzou, enseignante en région parisienne, explique :

"Aujourd’hui, la gauche détient tous les pouvoirs dans un pays pourtant
majoritairement de droite. Et pour cause : la droite n’a pas su affirmer
haut et fort ses valeurs
(ou l’a fait trop tard dans la campagne).
Quant au discours « ni de droite ni de gauche », qu’il soit véhiculé par
François Bayrou ou Marine Le Pen, il n’a pas eu le succès escompté au
regard des derniers résultats électoraux, loin s’en faut. Pour autant, «
être de droite » ne signifie pas courir derrière l’UMP
. La notion de
droite n’est pas inféodée à un seul parti, et […] dépasse les clivages politiques traditionnels. Au-delà
des partis, ce qui réunit les sympathisants de droite, ce sont les
valeurs comme le travail, la méritocratie, l’initiative, l’autorité qui
s’opposent à l’égalitarisme, l’assistanat ou le laxisme pour ne citer
qu’elles. Mais ces valeurs de droite (et de bon sens) partagées par bon
nombre de nos compatriotes sont trop souvent négligées ou déformées par
les élites politiques. C’est pourquoi il me semble qu’il est grand temps
de redéfinir le terme de « droite », avec cette fois-ci la
participation active de représentants de la société civile, proches de
la « vraie vie » !

D'après un sondage Ifop réalisé en février, avant l'élection présidentielle, 46% des 712 enseignants représentatifs interrogés comptaient voter pour le candidat socialiste François Hollande au premier tour. Au second tour, ils étaient 79%. Cette association a pour but d'entraider ceux qui se sentent seuls.

Partager cet article

6 commentaires

  1. un parti de droite qu’elle bonne idée!!! vite ou peut on s’inscrire

  2. Etre de droite dans l’Education nationale de la maternelle à l’Université , c’est se condamner au silence ou au rejet de la par de ses collègues. Beaucoup choisissent de se taire et on les comprend.
    Si tous décidaient de s’exprimer enfin, on s’apercevrait que les profs de droite, bien que minoritaires, sont au final bien plus nombreux que nous le croyons, notamment en lycée, en classes prépa et à l’Université.

  3. NON ! PAS la « MERITOCRATIE » mais tout simplement :
    – Le simple RESPECT des MERITES prouvés.
    – Le simple RESPECT aussi de l’EGALITE de traitement des êtres selon leurs mérites, leurs aptitudes, leurs capacités, leurs performances, autrement dit le savoir que l’EGALITE ne signifie absolument pas le traitement identique de tout le monde, mais, au contraire, un traitement différencié basé sur des réalités prouvées.
    – Le simple RESPECT aussi de la LIBERTE INDISCUTABLE de pensée et d’EXPRESSION aujourd’hui enrayée par des lois imbéciles et totalitaires qui violent en plus le droit fondamental de ce régime politique par lui-même, prouvant ainsi son absurdité et la nécessité de revenir à un régime politique garantissant les valeurs ci-dessus !

  4. Cette dame est bien courageuse. Affirmer ces (ses) valeurs dans un environnement hostile. Bravo !

  5. Le système républicain est de gauche. La droite n’est qu’une ombre permettant à la gauche de cautionner un système démocratique. En réalité, la démocratie républicaine est un régime totalitaire qui a pris naissance dans le sang des innocents de la Révolution française.

  6. Mais c’est évident!!!! Les français de droite ont peur de dire: JE SUIS DE DROITE, et ceux contrairement aux électeurs de gauche, pourtant minoritaire en France, le disent librement et même avec fierté. L’éducation nationale est fortement touché par ce « silence », « je ne dis rien, sinon….. » Certains professeurs ont préféré prendre une carte à la C.G.T. pour avoir la paix dans leurs écoles.

Publier une réponse