Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Professeur suspendu : action vers Luc Chatel

Riposte catholique demande au ministre de l'Education de mettre un terme à la sanction contre le professeur de Manosque, qui a diffusé une vidéo montrant la réalité de l'avortement dans sa classe de lycée. Extrait du courrier envoyé au ministre et que tout internaute peut signer :

C "Je note que personne, dans la classe politique ou dans les médias, ne considère comme répréhensible la publication qu’il a faite de documents en faveur de l’avortement. Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que la loi Veil prévoit des sanctions autrement plus graves pour les apologistes de l’avortement que pour ses opposants. Mais la rigueur qui s’abat sur ce professeur qui a eu simplement «l’inconscience» de laisser croire qu’un débat existait encore sur cette question douloureuse, montre sans ambiguïté que, pour votre administration, l’avortement est un « bien » et que toute contestation de ce « droit » est un crime."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Toutes nos pensees et notre respect pour un professeur qui savait certainement qu’il serait mis a l’index pour avoir renseigne ses eleves sur la dramatique realite de l’avortement.Je pensais que l’enseignement servait a faire sortir les esprits du neant et de la barbarie bref leur apporter ce que je croyais etre la civilisation…..

  2. Merci pour ce lien qui permet à chacun de soutenir ce professeur. Il a toute mon admiration, et son cas montre bien l’état de délabrement de l’enseignement, et bien au-delà, de la formation des intelligences.

  3. J’ai écrit par mail à ce professeur pour le soutenir.
    Dommage que l’éducation nationale ne donne pas aux éléves toutes les informations avec objectivité et qu’il y ait une pression pour ne pas respecter la vie et ne pas avoir de moral. Et que faire pour que les choses changent ?

  4. Outre la question de cette suspension abusive, ce cas met en lumière, l’acharnement des collègues. On est toujours surpris de voir de quoi sont capables certains adultes lorsqu’on se penche sur des dossiers de “souffrance au travail”.
    Car, comme il a été dit, ce ne sont pas les élèves qui sont à l’origine de cette démarche de suspension, mais les collègues. Plaisants collègues qui déposaient des détritus sur le casier du professeur, etc. Pour avoir entendu ce professeur s’exprimer à la radio, je ne doute pas de son attachement à son métier et à ses élèves.
    Mystère d’iniquité, dont on sait qu’il existe, mais qui nous surprend toujours par ses nouvelles manifestations.
    Est-il chrétien ?

  5. On peut écrire au médiateur de l’EN. On m’a meme répondu. Je crois qu’ils prennent ces courriers au sérieux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services