Profanation de la cathédrale de l'ex-cardinal Bergoglio

Lu sur Riposte catholique :

"Quelque 200
manifestants d’ultra-gauche brandissant des drapeaux rouges se sont rués
dans la cathédrale de Buenos Aires
, mercredi, alors qu’on ne savait
évidemment pas que le cardinal Bergoglio serait élu à la chaire de
Pierre le lendemain, pour réclamer des fonds pour l’école publique en
Argentine. L’occupation a commencé le matin et s’est poursuivie pendant
quelque cinq heures. Elle a empêché la célébration d’une messe en vue de
l’élection du souverain pontife qui devait avoir lieu à midi, en
présence de six évêques argentins.

Ils avaient apporté des tambours et des aliments. 

Ils avaient menacé d’y rester indéfiniment. Il semble que l’ouverture
d’un dialogue avec les pouvoirs publics ait provoqué l’arrêt de
l’occupation. […]"

Une réflexion au sujet de « Profanation de la cathédrale de l'ex-cardinal Bergoglio »

  1. c

    “pour réclamer des fonds pour l’école publique en Argentine”
    et en refuser pour les écoles de l’enseignement catholique.
    L’occupation des cathédrales est un “sport” national en Argentine et les courageux jeunes catholiques qui s’opposent à ces occupations ne sont pas forcément soutenus par l’épiscopat qui préfère effectivement “dialoguer” avec les pouvoirs publics après le fait accompli…

Laisser un commentaire