Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Prochaine étape pour le sursis de Vincent Lambert : 24 juin

Prochaine étape pour le sursis de Vincent Lambert : 24 juin

L’audience devant la Cour de cassation, dont dépend désormais l’arrêt ou la poursuite de l’hydratation et de l’alimentation de Vincent Lambert, a été fixée au 24 juin. Me Paillot, avocat des parents, indique, à l’annonce du pourvoi formé par les ministères de la Santé et des Affaires étrangères mardi dernier :

« Les choses sont claires. On est dans une affaire politique. On est dans un combat qui n’est plus seulement judiciaire, mais aussi un combat politique ».

Le recours pour « non-assistance à personne en péril » engagé contre le CHU de Reims et le docteur Vincent Sanchez sera examiné en audience le 26 novembre devant le Tribunal de Grande Instance de Reims.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. La Cour de Cassation est rarement si rapide.

  2. Oui c’est étonnant qu’elle soit si rapide…
    Que se passera t il si elle est pour l’arrêt de l’alimentation ? Car apparemment il n’y a plus de recours.

  3. Opération commando pour sortir Vincent de cet hôpital de la mort ! Plus sérieusement, une action en justice contre le gouvernement, en espérant , que cela soit suspensif si la cour de cassation donne raison à la buse . Néanmoins, la CC juge la forme , pas le fond !

  4. On est dans un combat de criminels assassins ! je ne vois pas ce qu’il y a de politique la dedans.
    Assassiner froidement des gens n’a jamais été faire de la politique

  5. Quand on sait que Sarko promettait une place à Monaco au procureur près la Cour de Cass, le sieur AZIBERT, on peut s’interroger sérieusement sur la capacité de la CCass à juger uniquement en droit. Déjà que le CE est une imposture judiciaire…
    On verra bien et la réponse sera particulièrement éclairante.
    Sur le fond, la réponse judiciaire est évidente puisque la convention n’est pas contraignante. La question posée est donc avant tout politique.

  6. Magistro 78 en tant que juriste je ne comprends pas ce que signifie une convention non contraignante.
    J’ai toujours cru que la signature engageait le signataire.
    Pacta sunt servanda, selon l’expression de Hans Kelsen.

    Quant à l’affaire Azibert ce fut une tempête au fond d’un verre d’eau.
    Gilbert Azibert n’était pas le Procureur Général près la Cour de Cassation mais seulement 1 de ses quelques 45 avocats généraux. Au-delà du titre ronflant il n’avait quasiment aucun rôle.
    Nicolas Sarkozy était retiré après sa défaite à l’élection présidentielle de 2012. Il n’avait plus un véritable pouvoir d’influence sur les nominations aux hauts postes de la magistrature.

    • Il y a la théorie et les principes et il y a ce que les politiques en font.
      Kelsen au secours de Sarko et d’Azibert, quelle salade !
      Je prends les paris que la Ccass va se coucher lamentablement pour gratter quelques hochets ou susucres républicains.
      Au fait, et Vincent Lambert ?

  7. La salade vient de vous.
    Il faut mettre de l’ordre dans vos idées si vous voulez qu’elles soient prises au sérieux et portent.

  8. Duport, contrairement à vous je pense que le politique se sert cyniquement de Vincent Lambert pour pouvoir assoir confortablement le projet de loi sur l’euthanasie. Je parie que d’ici dix ans des parents pourront demander l’euthanasie de leur enfant/légume. Pardon pour le terme employé mais j’ai travaillé auprès de personnes en situation de polyhandicaps extrêmes et j’ai reçu de belles grâces spirituelles auprès de ces personnes. Combien de fois ai-je entendu ce terme dégradant autant pour la personne handicapée que pour son soignant!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique