Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis / Pro-vie

Pro-vie malgré tout : il refuse la complicité et reste au chômage

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Alors que la crise continue de secouer les Etats-Unis à travers le chômage, un électricien père de deux enfants est sans travail depuis juillet 2009. Tim Roach a dû attendre de longs mois pour se voir offrir un nouveau poste. Il était temps. Tim arrivait en fin de droits aux allocations de chômage. Et le travail proposé était tout ce qu'il pouvait espérer : un contrat de 11 mois minimum à la tête d'un chantier d'électricité, payé près de 70.000 dollars par an.

Quel chantier ?

La réponse le glaça. Il s'agissait de la construction d'une clinique de Planned Parenthood (le Planning familial américain), dans la ville de Saint-Paul au Minnesota. Alors Tim Roach pose tout de suite la question : pratiquerait-on des avortements dans cette nouvelle clinique ? Le responsable de l'association professionnelle qui lui proposait le poste, raconte Tim, essaya de contourner la question. Il n'en était pas « vraiment sûr ». Il fallait que Tim accepte le job. Ce qu'il ne fit pas."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Félicitations, Tim ! Mieux vaut rester au chômage que d’être payé pour constuire des centres d’extermination d’enfants.

  2. Pensez aussi au pauvre comptable public chargé de payer les fournisseurs et les salaires et de recevoir les paiements des honoraires…

  3. C’est un héros des temps modernes.
    Que va devenir sa famille ?

  4. Respect!

Publier une réponse