Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Primaires LR : Et de douze !

Henri Guaino se lance à son tour :

"Se revendiquant du "gaullisme", Henri Guaino a ajouté lundi son nom à la longue liste des candidats à la primaire de la droite et a d'ores et déjà prévenu qu'il se présenterait directement à la présidentielle de 2017 s'il échouait à réunir les parrainages (…)

La primaire, craint-il, "va faire un hold up sur l'élection présidentielle" dont nul gaulliste orthodoxe ne saurait contester la primauté. Raison pour laquelle M. Guaino concourra directement à l'échéance reine s'il échoue à réunir le soutien, notamment, des vingt parlementaires requis pour la primaire.

Car sur le fond, "il manque sur l'échiquier politique cette famille qui s'appelait le gaullisme", explique l'ancien conseiller de Philippe Seguin puis de Charles Pasqua qui rédigea de nombreux discours pour Nicolas Sarkozy dont il fut le conseiller spécial à l'Elysée (2007-2012). "L'UMP avait pour centre le mouvement gaulliste et le mouvement gaulliste a disparu". Et ce "grand vide se comble par les extrêmes", a analysé ce pourfendeur du "régime des partis", partisan d'un retour de "l'ordre" et de l'Etat et guère convaincu par les programmes très libéraux de ses concurrents de la primaire."

Le treizième risque donc d'être Nicolas Sarkozy…

Partager cet article

18 commentaires

  1. Bien joué Henri! Réserver le 13e siège au petit Nicolas, c’est stratégiquement remarquablement joué !
    ça aurait beaucoup fait rire son ami et sponsor Kadhafi

  2. Ce qui fera treize à la douzaine !

  3. “Le treizième risque donc d’être Nicolas Sarkozy.”
    Qaund on est 13 à table, il y a toujours un Judas…

  4. il faudra dire à sarko que treize à table cela porte malheur

  5. Bientôt, treize à la douzaine !

  6. cela fait beaucoup trop de monde ; la fonction présidentielle même si ce ne sont que des primaires est parfaitement dévaluée ; vous souvenez vous de la candidature Ducatel ; il faut repenser cette élection et le mode de choix.
    il ne devrait y avoir que quelques candidats ; il y en a qui n’ont rien à dire et prennent la grosse tête.
    dommage.

  7. Quelle “scène” qui sera le messie qui sera le juda?

  8. A quand la liste des 23 ?

  9. En attendant, douze candidats veulent être sur la ligne de départ: les deux anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon mais aussi Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Hervé Mariton, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre, Geoffroy Didier, Jacques Myard et… le chef du Parti chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson.
    * Louis Aliot /I>Télé ce matin :
    son choix serait pour Jean-Frédéric Poisson. il se demande ce qu’il fait chez les “Républicains” ?

  10. LR pas connaitre , UMP oui on connait leurs arnaques il faut continuer a les appeler par leur vrai nom

  11. Et Hollande ….
    Au nom du gaullisme, Henri Guaino est candidat à la Primaire LR, voire à l’élection présidentielle.
    Et ce le jour même où François Hollande rend hommage au général de Gaulle.
    Et si Hollande était plus légitime en gaullisme que Guaino?
    Guaino candidat, mais pour quelle raison? A cela, il répond: “Je ne pouvais pas rester les bras croisés devant la manière dont tourne le débat public”, ce qui est une raison qui en vaut une autre. Mais alors candidat pour quoi faire? Parce “qu’il manque sur l’échiquier politique cette famille qui s’appelait le gaullisme” dit l’impétrant.
    Le Gaullisme. Nous y voilà.
    Mais au fait, qu’est-ce donc ce “gaullisme” façon 2016? A première vue, un corpus en voie de décomposition. Un souverainisme rongé par l’identitarisme. Un identitarisme gangrené par le nationalisme. Un nationalisme porteur de guerre, interne et externe.
    Le gaullisme se zemmourise, et c’est bien ce qui pouvait lui arriver de pire. Les gaullistes d’aujourd’hui sont les héritiers des gaullistes des fondations de la Ve République. Ils voient petit là où le général voyait grand. Ils pensent étriqué là où le général songeait libre. Ils enferment là où le général libérait. Bref, les gaullistes n’ont rien à voir avec le gaullisme.
    Il faut revoir et revoir la dernière scène du film de Harris et Sedouy, « Français si vous saviez », pour mesurer ce qu’était la bigoterie des gaullistes envers ‘mon général’. Il faut contempler les bigots en gaullisme gravissant la colline du mémorial de Colombey, au sommet de laquelle trône la gigantesque croix de Lorraine que le grand homme avait réclamé de son vivant, le tout afin d’y planter des milliers et des milliers de petites croix de Lorraine au pied de la vraie croix… C’en est encore sidérant…
    Le gaulliste est un adepte du coup du potentat permanent, qui n’appréhende le monde qu’à travers ‘mon général’, alpha et oméga de toutes choses en politique. “De Gaulle aurait fait ci, de Gaulle aurait fait ça”… Le gaulliste psalmodie, sans jamais se décourager…
    – La “récupération” de François Hollande?
    Ironie de l’histoire, voici que François Hollande se décide aussi à revendiquer sa part de gaullisme comme part de vérité.
    Dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, on dénonce la “récupération”. Et Nicolas Dupont-Aignan, autre bigot du culte de Mon Général, de tempêter: “François Mitterrand n’a jamais été gaulliste mais n’a jamais eu l’outrecuidance de se recueillir sur la tombe du général de Gaulle. François Hollande se livre à une petite manœuvre assez pitoyable. C’est une provocation”
    Guaino, candidat sur France Inter, se croit à Radio Londres, Hollande, en pélerinage à Colombey achève la conversion commencée par Mitterrand… Le premier fait le gaulliste, le second fait du gaullisme. Voici pour la morale de l’histoire: qui veut être fidèle au gaullisme ne doit surtout pas être gaulliste.

  12. Quel cirque …!
    Heureusement que çà va péter bien avant l’élection présidentielle de 2017.

  13. Consultez l’article dont vous donnez le lien :
    http://www.lepoint.fr/politique/primaire-de-la-droite-henri-guaino-annonce-sa-candidature-13-06-2016-2046233_20.php
    Il présente une photo de Sarkozy associée à une info-bulle qui apparaît en maintenant la flèche de la souris sur la photo. Cette info-bulle indique “Nicolas Sarkozy le 20 juin 2016 au stade de France à Saint-Denis”. Or nous sommes le 13 juin ! De qui se moque-t-on ?

  14. Candidat aux primaires, c’est un peu le “selfie” du politicien. C’est d’un grotesque navrant.

  15. Ce n’est plus un aréopage, c’est une rafle !

  16. La mise en place de primaires est l’invention la plus subtile pour achever de pervertir le régime électif : le pouvoir se trouve capiif des appareils des partis politiques lesquels se méfient toujours des hommes integres et capables et préférent “voter pour le plus bête”.

  17. Et il est pour ou contre l’abolition de la Loi Taubira ?

  18. @ Marino :
    Quitte à passer pour un incorrigible bigot gaulliste selon vos critères (mais j’assume !), je souhaiterais tout de même vous rappeler trois choses :
    – la période 1958 – 1969 a permis à la France de revenir au premier plan dans le concert des nations, et elle a été, avec de Gaulle, la voix des peuples qui ne souhaitaient pas être les marionnettes des 2 géants d’alors, les USA et l’URSS ;
    – la même période a permis à nouveau à l’Etat d’exister, de gérer, et de distribuer les bienfaits économiques et sociaux pour (presque) tous ; sous les directives d’un pouvoir exécutif avec les lois d’un pouvoir législatif tous deux bien distincts et complémentaires ;
    – le gaullisme n’est pas autre chose que l’affirmation de l’indépendance et la souveraineté nationale ; grâce à l’action, la responsabilité, l’effort et le patriotisme (et non le nationalisme) ; le tout reposant sur le respect des lois et le suffrage universel.
    On en est tellement loin aujourd’hui !
    Les pitreries merdiatiques des Sarko et consorts, la démarche d’Hollande à Colombey me scandalisent ; je préfère bien plus l’honnêteté intellectuelle d’un Mitterrand qui n’y a jamais mis les pieds…
    Oui, nous avons besoin d’un état d’esprit gaulliste, qui tiendrait compte des réalités d’aujourd’hui ! La réalité des faits : le général de Gaulle en a toujours tenu compte, ce dont nos politicards actuels n’ont jamais su faire !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.