Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Pressions sur l’Église en Australie pour qu’elle renonce au secret du sacrement de confession : réaction de Mgr Costelloe

Pressions sur l’Église en Australie pour qu’elle renonce au secret du sacrement de confession : réaction de Mgr Costelloe

Le conseil de la ville de Melbourne cherche à faire pression sur l’Eglise catholique pour qu’elle se conforme aux lois des États les obligeant à briser le sceau de la confession dans les cas d’abus sexuels sur des enfants. La motion présentée par le conseiller Nicolas Gilley a été adoptée le 15 octobre par un vote de 5-3.

L’archevêque de Perth, Mgr Costelloe, a publié une lettre qu’il a envoyée à Mme McGurk, ministre de la protection des enfants, des femmes etc. (une sorte de Marlène Schiappa locale) après qu’elle l’ait appelé à soutenir cette nouvelle législation qui obligerait les prêtres à briser le secret de la confession pour dénoncer les abus sexuels sur les enfants.

Mgr Costelloe a écrit

«C’est une insulte offensive à mon caractère et aux efforts inlassables de toutes les personnes qui, dans cet archidiocèse, se consacrent à faire en sorte que tout soit fait pour que les enfants et les jeunes soient aussi en sécurité que possible. »

Il a déclaré que s’il soutenait publiquement la législation du gouvernement McGowan, présentée au Parlement la semaine dernière, cela

«entraînerait immédiatement ma suspension du poste d’archevêque de Perth et le retrait de mes facultés de prêtre».

Mgr Costelloe a déclaré que Mme McGurk l’appelait en fait «à confronter le pape François à une situation qui l’obligerait à me démettre de ses fonctions», car seul le pape a le pouvoir de modifier la loi universelle de l’Église.

«Si tel est le cas, vous utilisez votre position à des fins politiques aux dépens de l’Église et à mes dépens. Si cela est vrai, et j’espère que ce n’est pas le cas, alors c’est un comportement indigne d’un élu, d’autant plus que cela utilise l’horreur des abus sexuels sur les enfants. »

Partager cet article

3 commentaires

  1. « seul le pape a le pouvoir de modifier la loi universelle de l’Église » d’où peut-il sortir de pareilles sornettes. Même François 1er n’a pas la faculté d’ordonner des femmes, de faire disparaître l’indissolubilité du mariage ou de supprimer le secret de la confession. (Ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut pas y penser…)

  2. Après l’affaire du Cardinal Pell, injustement condamné pour une agression imaginaire sur un enfant de chœur, puis emprisonné avec interdiction de célébrer la Messe et de recevoir des visites, et finalement innocenté par la Cour suprême, une cour de justice voudrait faire violer le secret de la confession par les prêtres et les Évêques. Décidément, l’Australie est en bonne voie pour rejoindre la France dans les mesures ouvertement christianophobes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services