Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Présent a besoin de vous

Je relaie volontiers cet appel de Jeanne Smits, directrice du quotidien catholique Présent :

P "Je viens de faire un chèque de plus de 25 000 euros aux URSSAF pour un «redressement» que par ailleurs, nous contestons, mais que nous avons préféré payer pour ne pas nous exposer à de faramineuses majorations en cas de victoire, au terme d’une longue procédure, de l’Administration. Depuis un an et demi déjà, nous ressentons, à travers les difficultés financières qui frappent cruellement certains de nos lecteurs, les effets de la crise économique, qui transforment un abonnement à un journal en charge parfois trop lourde.

L’explosion de l’information sur internet incite bien des jeunes – pas tous, heureusement ! – potentiellement intéressés par la lecture du quotidien Présent à décliner nos offres d’abonnement. Pourquoi payer ce qu’ils peuvent avoir gratuitement en deux ou trois clics ? (Pourtant une bonne part des informations qu’ils lisent ainsi proviennent de la presse écrite…) En somme, et vous l’aurez compris, Présent se trouve une fois de plus en difficulté. […] nous faisons face à des charges qui pèsent de plus en plus lourdement sur le travail, à l’augmentation des prix du papier, des tarifs postaux, des coûts de diffusion dans les kiosques. Même si notre situation est assainie à bien des égards, elle est aujourd’hui très fragile. Augmenter nos tarifs d’abonnement ? Nous ne l’avons pas fait depuis de longues années, précisément parce que nous savons ce que représente le coût d’un abonnement dans un budget familial, et aussi parce que nous sommes confrontés à la « concurrence » de l’information gratuite. […]

Participez à notre souscription permanente : votre aide contribuera à faire face à nos charges, mais elle sera prioritairement utilisée pour aider à abonner des jeunes, des familles, des retraités, des prêtres… qui n’ont pas les moyens de le faire. Vos chèques à « Présent », 5 rue d’Amboise, 75002 Paris. 10, 30, 50 euros et plus : chaque don comptera et nous aidera.

Abonnez un proche. 168 euros pour 6 mois, 27,50 euros par mois par virement mensuel (téléphonez au journal pour obtenir le formulaire : 01 42 97 51 30)."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Il est important que l’on conserve un certain pluralisme jusque dans la presse écrite et les quotidiens. Il m’arrive de temps en temps de lire ce journal, mais je reste persuadé que s’il cherchait davantage à élargir son lectorat, une bonne partie de ses problèmes disparaitraient.
    Limiter son lectorat potentiel à 0,5% de la population française, c’est le début des ennuis financiers.

  2. tout le monde doit payer ses charges sociales, bravo pour le chèque

  3. Enquete & Debat relate également ses difficultés: seuls 53 lecteurs se sont abonnés (sans doute davantage maintenant).
    http://www.enquete-debat.fr/archives/serez-vous-lun-des-300-premiers-souscripteurs-denquete-debat

  4. Et malheureusement, Présent ne fait pas partie de la presse écrite déposée quotidiennement sur des tables en université, sur financement public…
    Je ne sais d’ailleurs pas quelles retombées ont pu être observées par France-Soir, la Tribune, voire l’Équipe, qui alternent dans le lieu que je fréquente.

  5. Mme Smits parle justement des lecteurs plus jeunes. Présent sera-t-il disponible prochainement sur iPad? Avec de substantielles réductions par rapport au papier?
    Je suis réellement intéressé, mais pas à n’importe quel prix…

  6. Nous sommes en temps de guerre et ne pouvons plus raisonner comme si nous ne l’étions pas : si nous ne permettons pas de vivre à ceux qui sont au cœur du combat, comme le sont les écoles, alors, nous avons déjà rendu les armes.
    Présent est le seul quotidien français de notre famille de pensée, de plus totalement indépendant aussi bien de partis politiques que de chapelles religieuses. Et Présent continue de réussir ce tour de force qu’indépendance ne rime pas avec mollesse.
    Je cours de ce pas m’abonner enfin, sûre de servir de ce fait non pas une seule cause, mais un ensemble cohérent, au cœur du maintien de notre civilisation.
    Ne laissons pas des hommes et des femmes qui depuis tant d’années se dévouent sans compter porter seul un fardeau qu’ils ont accepté pour nous !
    Seule suggestion à Présent : je ne vois pas sur votre site de possibilité de s’abonner avec un système de prélèvement mensuel (un peu comme pour EDF ou le téléphone). Je ne me rends pas bien compte de ce qu’une telle mise en place représenterait pour vous, d’autant qu’il me semble que tous les journaux ont le même système d’abonnement pour 1 an ou 6 mois, mais le prélèvement mensuel présenterait le double avantage d’inciter à ne pas limiter l’abonnement dans le temps, et de faire passer plus doucement la douloureuse…
    Je ne peux prendre un abonnement de plus d’1 mois en ce moment (mais cet abonnement revient plus cher), je le fais néanmoins bien volontiers, tout en craignant ce que cette nouvelle dépense va entraîner de frais supplémentaires au bout d’un an.
    Aidez-nous à économiser… pour vous !

  7. “Pourquoi payer ce qu’ils peuvent avoir gratuitement en deux ou trois clics ? (Pourtant une bonne part des informations qu’ils lisent ainsi proviennent de la presse écrite…)”
    N’est-ce pas un “effet collatéral” dommageable des blogs comme le Salon Beige, néanmoins indispensables ? Il y a un modèle économique à réinventer ; je n’ai pas la solution.

  8. @ Michel : il existe une offre Internet (pdf) à laquelle je suis abonné depuis plus d’un an. Elle est effectivement moins cher que l’offre papier.
    Vous recevez un courriel vous informant de la disponibilité du quotidient (ce midi, j’aurais le numéro disponible demain dans les kiosques).

  9. Appel relayé sur Délit d’Images

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.